Pro D2 – J22

Mulhouse assure les play-offs

Mehdi Ighirri

Après trois semaines sans compétition, la Pro D2 a fait son grand retour ce week-end. Alors que le sprint final est lancé à tous les niveaux, Nîmes a fait un pas de plus vers le titre en s’imposant à domicile contre Chartres (32-23). Dans son sillage, Mulhouse a consolidé sa deuxième place, restant à l’affut d’un faux pas nîmois (36-33). Le MHSA est assuré de participer aux play-offs. En bas de tableau, Gonfreville est officiellement relégué en Nationale 1.

L’affiche du week-end

Mulhouse-Massy : le duel entre le deuxième et le troisième de Pro D2 (suite à la sanction de Dijon) avait un vrai parfum de play-off vendredi soir en Alsace. Le MHSA, vainqueur de trois buts (36-33), s’est fait peur en fin de match mais a assuré l’essentiel : les trois points qui lui permettent de reléguer un rival direct aux play-offs à six longueurs au classement. Un gouffre alors qu’il ne reste que quatre journées à disputer.

Brahim IghirriSans surprise, le début de rencontre est tendu entre deux formations bien conscientes des enjeux. Les fautes s’enchaînement des deux côtés, offrant un jeu haché, sans génie. Chauvin donne l’avantage à sa formation, qui n’a inscrit que trois buts en huit minutes (3-2). Massy reste au contact et organise progressivement son retour au score, allant jusqu’à prendre les commandes grâce à un 4-0 inscrit par Desgrolard, Caron, Réault et Carnier (8-11, 19’). La baisse de régime de Boillaud se fait sentir du côté mulhousien, Massy jouant le coup à fond. De retour dans l’effectif du MHSA, Mehdi Ighirri apporte sa technique et son sens du jeu, remettant Mulhouse sur de bons rails (14-14, 26’). Malgré un temps mort demandé par Benjamin Braux, Massy continue de courir après le score et compte deux buts de retard (17-15) à la pause.

Les dix premières minutes de la seconde période sont à sens unique. Mulhouse déroule son handball, inscrivant un 4-0 dès le retour des vestiaires. Cherrier et Galotte trompent la vigilance de Hakkar (21-15, 34’). En face, Massy bute sur Lefan et perd progressivement du terrain au tableau d’affichage (27-19, 43’). Mulhouse semble alors se diriger tout droit vers un succès aisé. Mais c’était sans compter sur la combativité de Réault et de ses coéquipiers. Un 3-0 puis un 3-1 les relancent complètement (32-28, 54’). Un nouveau 4-0 massicois, face à une défense mulhousienne dépassée, porte le suspense à son comble (34-32, 58’). Souvent fébrile à domicile, Mulhouse s’en remet à Lefan dans les buts et Galotte en attaque pour assurer un précieux succès (36-33).

Le joueur du week-end

Besançon handballToujours à la lutte pour valider son maintien en Pro D2, Besançon a fait un grand pas vers son objectif prioritaire de la saison en dominant Istres (34-29).Face à un ancien pensionnaire de LNH qui n’en finit pas de chuter, l’ESBM a pu compter sur un Adrien Molinié des grands soirs. Auteur d’un sans-faute en attaque (8/8 aux tirs), l’arrière gauche est désigné meilleur joueur de cette 22ème journée. Il a su apporter tout son talent dans un match que Besançon a su prendre à son compte en seconde période.

C’est tout d’abord Istres qui impulse le rythme de la rencontre. Avec Vieyra, Gomis ou encore Amate à la finition, les provençaux prennent les commandes (3-7, 10’). Les bisontins laissent passer l’orage et s’en remettent à Benga, Claire et Molinié pour recoller au score (9-10, 16’). Malgré une supériorité numérique, la formation de Gilles Derot ne parvient pas à reprendre sa marche en avant. Reznicek permet néanmoins à Istres de rentrer au vestiaire à égalité avec Besançon (17-17).

Après deux premières minutes à l’avantage des provençaux, l’ESBM passe la vitesse supérieure devant son public. Bien aidé par des arrêts de Thirion, Besançon inscrit un 4-0 (23-21, 34’). L’équipe de Christophe Viennet ne sera alors plus rejointe au score. Les pertes de balle et les échecs aux tirs condamnent les istréens à un douzième revers cette saison (34-29). Molinié et ses coéquipiers plongent Istres en plein doute, avec deux points d’avance seulement sur le premier relégable.

Les autres matches

Les semaines passent et Nîmes continue de faire preuve de la même sérénité. L’USAM s’est largement imposé à domicile contre Chartres (32-23), qui restait sur un nul frustrant contre Pontault (33-33). Peut-être perturbés par la non reconduction du contrat de leur entraîneur la saison prochaine, et certainement fatigués par un long trajet en car, les chartrains se déplaçaient également avec une équipe affaiblie par les blessures. Dans ce contexte, Mourioux s’en est donné à cœur joie sous ses nouvelles couleurs (10/17). Un 7-1 au cœur de la première mi-temps a annihilé tout espoir chartrain. Les échecs répétés aux tirs face aux portiers nîmois ont pesé lourd dans la balance.

Cauwenberghs AngersAprès quatre défaites et un match nul en championnat, Angers a enfin stoppé l’hémorragie face à Nancy (23-24) et garde l’espoir de décrocher la cinquième place de Pro D2. Pourtant, Nancy a rapidement pris le match à son compte, reléguant les angevins très loin après plus de 15 minutes de jeu (10-5). Emmené par Cauwenberghs, Angers retrouvait de l’agressivité en défense et profitait d’une baisse de régime des nancéens pour recoller au score à la pause (13-13). Komnenovic malmenait les attaques nancéennes et redonnait confiance à toute son équipe (16-20, 51’). David Peneau pouvait louer «  l’état d’esprit énorme » de ses troupes qui auront maîtrisé une fin de match tendue.

Pontault-Combault a quasiment assuré son maintien en Pro D2 en venant à bout d’une formation de Gonfreville qui a joué crânement sa chance (33-30). Pas toujours appliqués en défense, les pontellois ont su accélérer au bon moment pour passer la vitesse supérieure, avec Quive, Jallamion et Moreno à la finition. Quelques arrêts décisifs de Sargenton ont fait le reste. De son côté, Gonfreville est mathématiquement relégué en Nationale 1.

Vernon continue à croire aux play-offs après son court succès sur Valence (25-23). Les 20 parades de Garcia, décisif dans ses cages avec plus de 49% d’arrêts, auront mis à mal les espoirs du collectif de Milorad Davidovic. L’issue de la rencontre fut longtemps indécise, les deux formations se rendant coup pour coup, Gérard pour Vernon répondant aux offensives de Chapuis pour Valence. Avec une longueur d’avance à moins de quatre minutes de la fin, Vernon a su gérer une fin de match tendue.

Le derby de la Bourgogne entre Dijon et Semur a accouché d’un duel acharné, avec un succès dijonnais (24-22) construit pas à pas en seconde période. Dans le sillage d’un Stojinovic encore une fois décisif avec 24 arrêts, la formation de Denis Lathoud a su contenir les velléités offensives de Sarr (10 buts). La défense étagée de Semur conjuguée à trois penalties détournés par Prudhomme ont entretenu le rêve de victoire des semurois. Mais Stojinovic et Naudin sur penalty en fin de rencontre ont su forcer la décision pour Dijon.


But de la victoire sur coup-franc direct! by HandNews

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).