Pro D2 – J26

Pontault, la quarantaine rugissante

Manojlovic

Dans un match sans enjeu entre deux anciens pensionnaires de LNH, c’est Pontault-Combault qui a pris le meilleur sur Istres (40-37). Grâce à une première période à sens unique, les pontellois ont consolidé leur septième place et terminent la saison en beauté. Ils offrent un beau cadeau à Petr Hejtmanek et Milan Manojlovic qui prennent leur retraite.

De longues minutes après la fin du match, ils sont restés sur ce parquet de Boisramé qu’ils connaissent si bien, là où ils ont écrit quelques unes des plus belles pages de leur carrière sportive. Applaudis par ces supporters qu’ils côtoient depuis des années et honorés par un club qui a pu compter sur leur professionnalisme sans faille, Petr Hejtmanek et Milan Manojlovic s’en sont allés sur une dernière victoire (40-37). Emus, les deux joueurs historiques de Pontault ont certainement vu défiler dans leur tête ces années passées sur les terrains de handball, en Serbie, République Tchèque, Roumanie et bien sûr dans l’Hexagone. A 38 ans, leur départ marque la fin d’une époque pour Pontault. Celle de la LNH et d’une huitième place glanée en 2006. Celle du titre de champion de France de Pro D2 pour Petr Hejtmanek, un an plus tôt. Pour toutes ces raisons, Pontault souhaitait terminer sur une bonne note.

Istres explose en première période

MorenoLeurs coéquipiers se sont attachés à mettre du rythme d’entrée de jeu, asphyxiant complètement une équipe istréenne passée pas loin de la correctionnelle en championnat cette saison. Comme un symbole, c’est Petr Hejtmanek qui ouvre le score en pivot après seulement 27 secondes de jeu. La soirée est lancée pour Pontault. Istres s’accroche, répondant du tac au tac et trouvant les failles laissées dans la défense adverse. Grâce à une réalisation de Hrstka, les provençaux prennent même les commandes de la rencontre (3-4). Ce sera l’unique fois pendant le match. Très vite, les hommes de William Holder resserrent les rangs en défense et lancent les offensives, avec notamment un superbe kung-fu entre Manojlovic et Jallamion (7-5, 8’). Le ton est donné : Pontault va faire le spectacle. Jallamion et Quive exploitent les espaces laissés par une défense istréenne dans le rouge pour creuser l’écart (9-6, 9’).

Contre-attaque, roucoulette : les pontellois sortent l’arsenal complet. Gilles Derot se voit même obligé de poser un temps mort après 14 minutes de jeu, son équipe ayant encaissé 14 buts en autant de temps (14-10, 15’). La machine pontelloise est en marche, et rien ne semble l’arrêter en première période. Un 7-0 plus tard, avec Ouedraogo, Moreno, Marlin ou encore Jallamion à la finition, voilà Pontault largement devant (21-10, 22’). Gilles Derot semble désabusé sur son banc, comme impuissant face au jeu de son adversaire. A la pause, l’addition est corsée pour les provençaux, pas du tout dans leur assiette en première période (23-14).

Pontault se fait peur sur la fin

Gomis IstresAu retour des vestiaires, changement de physionomie. La mise au point de Gilles Derot à la pause semble porter ses fruits. Istres est plus appliqué, pose davantage son jeu en attaque et resserre les rangs en défense. Sur sa lancée de la première période, Gomis se montre intenable sur son aile, limitant le cavalier seul des pontellois (26-19, 35’). Pontault baisse de rythme et bute sur Baur, auteur d’une entrée remarquée dans ses cages. Les hommes de William Holder ont néanmoins le match bien en main (31-22, 40’). Davantage en réussite, Istres repart de l’avant grâce aux frères Perronneau et à Gomis (33-26, 44’). Progressivement, les istréens refont leur retard.

Le doute semble soudain s’être installé dans les têtes pontelloises. Moins en réussite en attaque, plus passif en défense, Pontault est un cran en-dessous de ce qu’il a proposé pendant les 30 premières minutes. Revigoré, Istres saisit l’occasion (35-30, 50’). Quelques fautes pontelloises en fin de rencontre conjuguées à un manque de réussite aux tirs permettent aux provençaux de revenir à trois longueurs à moins de trois minutes de la fin (38-35). Mais Quive et Marlin assurent le succès des pontellois (40-37). Pontault peut alors fêter ses deux futurs retraités au centre du terrain, devant un public debout.

Les réactions :

William Holder, entraîneur de Pontault-Combault : « Je suis pleinement satisfait de cette dernière sortie de la saison. Ça s’est très bien déroulé, même si on menait de 10 buts et qu’on ne gagne que de trois longueurs au final. J’ai fait des changements qui ont permis à Istres de revenir au score. On termine septièmes, c’était l’objectif que nous avions fixé en début de saison. L’équipe n’a pas été épargnée par les blessures, ce fut une saison compliquée. Il y avait la possibilité de décrocher la 5ème place. C’est frustrant. Mais le club progresse. L’année prochaine, l’objectif sera de faire mieux que cette saison et donc d’accrocher les play-offs. Pavlovic sera l’un des tauliers de l’équipe. Un ailier devrait encore nous rejoindre dans les prochains jours. »

Gilles Derot, entraîneur d’Istres : « En fin de saison, les matches sans enjeu sont généralement assez débridés. A domicile, Pontault a pris rapidement les commandes du match. Même si nous n’avions plus rien à espérer, nous ne devions pas passer pour les couillons de la farce (sic). A la mi-temps, j’ai remis les choses au clair, mais sans pousser de coup de gueule. J’ai déjà eu ma dose en la matière cette saison. Il fallait recadrer les joueurs. La seconde période constitue une bonne base pour la prochaine saison. Il y aura 5 ou 6 départs. Quant aux arrivées, je n’en ai aucune idée pour l’instant. On sort d’une saison stressante. Il nous a manqués un peu de tout pour jouer autre chose que le maintien. La saison est terminée, place à une analyse plus fine pour ne pas recommencer les mêmes erreurs. »


Résumé de Montpellier – PSG Handball 25-25 by Paris Saint-Germain Handball

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).