Pro D2 – Pontault

W. Holder : “Je veux des joueurs à mon image samedi soir”

Holder PontaultActuellement douzième de Pro D2, le club de Pontault-Combault vit une période compliquée avec seulement une victoire et un nul en sept matches. Avant de recevoir Billère et Mulhouse, deux candidats à la montée, lors des deux prochaines journées, le coach de l’équipe William Holder revient avec nous sur la situation de son club.

– William, que manque-t-il à Pontault en ce moment?

-Il nous manque beaucoup de choses. Premièrement, de la performance. Quelques joueurs ont fait des bonnes performances, mais globalement les trois-quarts de l’équipe sont en dessous de ce qu’ils peuvent produire. Malgré cela, on pourrait compenser ces contre-performances individuelles avec l’envie de se surpasser, mais cela n’existe pas réellement, les joueurs n’ont pas assez envie de se battre à mon goût. Enfin, il y a un manque évident de confiance, qui surgit à chaque fois qu’on a la possibilité de passer devant au score ou de s’imposer. On n’a jamais réussi à convertir les ballons importants dans nos matchs.

– Au début de la saison, vous aviez annoncé avoir le meilleur groupe que vous ayez eu sur ces trois dernières années. Vous le pensez toujours?

– Je le pense toujours oui, car j’ai toujours en tête la préparation d’avant saison où les trois ingrédients dont je parlais tout à l’heure étaient présents. La qualité était là, nous avions un gros collectif et nous avons réalisé quelques matchs références, notamment face à Massy ou en Allemagne. J’avais l’impression que dans la difficulté, mes joueurs étaient capables de montrer beaucoup de choses, de se surpasser pour aller chercher le résultat. Aujourd’hui, je veux toujours croire en ça.

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

– Vous avez déclaré vendredi soir, après la défaite face à Valence, ne plus avoir de solutions. C’est une façon de dire que votre message ne passe plus?

– Non, mais je n’ai plus de solutions au sens tactique du terme. Je ne peux pas apporter plus depuis mon banc de touche. Que je change les joueurs sur le terrain, que je change les systèmes défensifs, il n’y a pas d’évolution des résultats. Je n’ai aucune sureté sur le niveau de performance de chaque joueur, un joueur va être très bon une semaine, et complétement à côté de la plaque le weekend suivant. Je ne peux m’appuyer sur rien, et les joueurs non plus d’ailleurs, je navigue à vue.

– Vous avez perdu Petr Hejtmanek et Milan Manojlovic cet été, vous pensez qu’ils manquent au collectif aujourd’hui?

– Non, car l’an dernier nous avons aussi  eu un gros trou en milieu de saison. C’était la même chose, nous n’étions pas performants dans les moments cruciaux. Petr a fait une bonne saison l’an dernier, mais il était assez discret, et pas forcément un leader. Milan a parfois été bon, notamment dans le secteur défensif, mais en attaque il a parfois été moins performant. Le joueur que nous avons recruté pour remplacer Milan, Marko Pavlovic, n’est pas encore complétement à l’aise, il ne s’est pas encore vraiment intégré au collectif.

– On peut donc comprendre que vous êtes déçu de l’apport des recrues?

– J’attend plus, c’est sûr. Valentin Aman a réalisé deux, trois très bons matchs, comme à Istres. Mais le contexte pas facile joue forcément sur les recrues, qui ont plus de mal à s’exprimer, ils se laissent engluer, si j’ose dire, dans la dynamique. Et de même, Aurélien Tchitombi doit apporter plus, même si c’est plus compliqué pour lui vu qu’il est plus jeune que les deux autres.

– Vous faisiez la comparaison avec l’an dernier, pourquoi pensez vous que Pontault n’arrive pas à vivre des saisons tranquilles et où les résultats sont linéaires?

– A Pontault, on a toujours eu des collectifs avec des anciens, voire très anciens et des très jeunes. On n’a jamais vraiment eu une entente extrahandball, mais c’est normal, on n’a pas les mêmes centres d’intérêt à 19 qu’à 35 ans, donc ça ne me pose pas plus de souci que ça. Mais le fait est, que cela se ressent sur le terrain. Les anciens étaient fatigués de donner, les jeunes étaient en dilettante sur certains points, d’autres étaient étudiants donc avec de mauvaises conditions, donc c’était difficile.

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

– D’où votre volonté de rajeunir l’équipe cette année?

– On voulait créer une vraie dynamique de groupe. On a pris la décision de se séparer de Petr et Milan pour rajeunir l’équipe. Aussi pour baser notre projet de jeu sur la vitesse, sur le jeu rapide, et être capables de tenir sur la durée dans ce registre là. D’ailleurs, au bout de quatre journées, nous étions meilleure attaque, on courrait dans tous les sens, donc ça me laisse de l’espoir, nous sommes capables de faire des bonnes choses. Mais il y a toujours ces sautes de concentration qu’il nous faut résoudre.

– Vous avez cette année un collectif beaucoup plus jeune que les autres années, pensez vous que cela soit un atout ou un désavantage dans la situation que vous vivez?

– C’est à double tranchant. D’un côté, leur jeunesse leur donne la fougue et l’insouciance qui fait qu’ils réfléchissent sans doute moins dans les mauvais moments. Mais d’un autre côté, il leur manque l’intelligence de jeu et la capacité à être décisifs dans certains moments, on l’a bien vu sur les derniers matchs où on perd des ballons et où on rate beaucoup de tirs dans les moments chauds.

– Dernière question, vous jouez Billère puis Mulhouse à domicile. Quel va être votre objectif sur ces deux matchs?

– L’objectif premier va être de se surpasser, quoi qu’il arrive. Je ne fais aucun plan sur la comète, mais je veux des joueurs à mon image, qui se battent jusqu’au bout et qui quittent le terrain sans regret. Trop souvent ces derniers temps, on est sortis du terrain avec des regrets, avec le sentiment qu’on aurait pu mieux faire, et c’est mon plus gros regret en ce moment. Nous avons trop d’incertitudes, trop de regrets. Alors victoire ou défaite, je veux que les garçons sortent du terrain en ayant l’impression de s’être battu jusqu’au bout.

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).