All

Qui pour remplacer Heuberger ?

Hanning

Depuis l’éviction de Martin Heuberger en juin, l’équipe d’Allemagne attend toujours que les dirigeants de la fédération donne le nom du nouveau sélectionneur national. Si la date butoir a été fixée à début septembre, Bob Hanning (photo de une), le vice-président de la fédération, espère “pouvoir l’annoncer lors de la Supercoupe” qui aura lieu le 19 août à Stuttgart. Hanning a déjà annoncé “ne pas vouloir d’une solution transitoire, et que celui qui sera sur le banc lors des matchs face à la Suisse en septembre soit aussi celui qui dirigera l’équipe lors du Mondial à domicile en 2019 et aux JO de 2020”. Dans cette course contre le temps, trois noms se détachent néanmoins.

L’option Vranjes

VranjesLe lutin suédois est d’un des managers les plus en vogue dans l’Europe du handball, et encore plus depuis sa victoire en Ligue des Champions avec Flensburg-Handewitt. L’ancien demi-centre n’a d’ailleurs pas nié les contacts existants avec la fédération : “Il est vrai qu’il y a eu des discussions entre moi et la fédération. Si j’ai bien compris, je suis dans les trois candidats restants” a-t-il déclaré, provoquant immédiatement un communiqué de son club, répétant que “Flensburg avait toujours été prêt à aider dans l’urgence, mais que Vranjes était bel et bien sous contrat jusqu’en 2017”. Si Vranjes était retenu, il serait forcé de cumuler les deux casquettes d’entraineur de club et de sélectionneur, une solution à laquelle n’est pas forcément favorable Uwe Schwenker, le président de la Bundesliga. “Il va être nécessaire d’observer une période de transition, mais sur le long terme, quelqu’un occupant deux postes n’est pas une solution. Il n’y aura pas de consensus sur quelqu’un avec une double fonction sur une aussi longue période” a-t-il dit, renforcé par la voix d’Alfred Gislason, le coach de Kiel. Un temps sondé par la fédération, le club avait opposé une fin de non-recevoir pour partager son technicien, alors que lui-même était intéressé par un poste à la tête de la Mannschaft. “J’ai eu cette expérience pendant deux ans” a rappelé Gislason, qui a entrainé Gummersbach et la sélection islandais de front pendant deux ans, de 2006 à 2008. “Je pensais handball à chaque heure de la journée, et cela m’a presque rendu fou”.
De même, l’ex-adjoint de Martin Heuberger Frank Carstens a fait part de sa double expérience en tant qu’entraineur de Magdeburg et sélectionneur adjoint (il a cumulé les deux postes pendant un an et demi): “Ce poste demande plus que simplement prendre en charge les internationaux A. Les jeunes doivent être observés et toutes les tâches prennent énormément de temps.” se souvient-il. “La fédération doit prendre quelqu’un à plein temps, car la charge de travail est énorme. Le contraire serait de la folie”.

Berlin 6L’option Sigurdsson

Celui qui entame sa cinquième saison du côté des Füchse Berlin est également en très bonne position pour récupérer le poste, même si il s’est défend ouvertement : “Je n’en sais rien, et je ne ferai aucun commentaire à ce sujet. Ce n’est pas un secret que j’étais déjà candidat pour le poste en 2010, au moment où Martin [Heuberger] a été nommé. Tout ceci n’est que spéculation, et je suis concentré uniquement sur la préparation de mon équipe” a-t-il déclaré vendredi soir à la fin de l’entrainement de son club. Son agent a également démenti la rumeur, rigolant avec la presse que leur téléphone sonnerait si il avait des infos. Mais la proximité de Sigurdsson avec Bob Hanning et sa capacité à former des jeunes (à l’image de Drux et Wiede, récents champions d’Europe junior) ne laissent pas insensible en haut lieu. Bob Hanning, directeur sportif de Berlin en plus d’être vice-président de la fédération, n’a d’ailleurs pas fermé la porte : “Si la fédération vient vers nous, alors nous nous assiérons pour discuter”. Sigurdsson a déjà entrainé la sélection autrichienne pendant deux ans, de 2008 à 2010, dont une saison où il avait dans le même temps entrainé les Füchse Berlin.

Les autres options

baur_markus5x4_DiashowDes autres pistes, celle qui mène à Markus Baur est forcément la plus chaude. Sacré champion d’Europe avec les juniors le weekend dernier, l’ancien international aux 228 sélections a nié tout contact avec les dirigeants de la fédération hier. “Je discute de beaucoup de choses avec eux, mais pas de ça” a-t-il déclaré à Sport Eins, sans pour autant cacher son intérêt pour le poste. “Ce genre de job est un défi, et j’aime les défis. Et dans ce cadre, évidemment que c’est un poste intéressant. Mais je ne discute que de choses concrètes, et à l’heure qu’il est, j’ai un poste très intéressant avec Schaffhausen et avec les juniors”. Car Baur entraine depuis l’été dernier l’équipe suisse de Kadetten Schaffhausen, avec laquelle il a été sacré champion de Suisse et qui retrouvera la Champions League en septembre, dans le groupe de Dunkerque. Son avis sur les propos d’Uwe Schwenker? “La fédération a fixé un cadre, et ils vont essayer de trouver l’homme idéal. Il n’y a pas de questions à se poser, le poste de sélectionneur est un boulot à plein temps. Si quelqu’un peut le faire, super. Mais si il n’y en a pas, le problème reste le même, nous avons besoin d’un sélectionneur…” Une façon comme une autre de dire que faute d’entraineur à plein, la fédération devra sans doute faire avec un à mi-temps.
D’autres pistes ont émergé en deux mois, mais elles ont été rapidement écartées par les dirigeants de la fédération. Celle menant à Velimir Petkovic, l’ancien entraineur de Göppingen, a rapidement été abandonnée. Celle vers Noka Serdarusic, en revanche, a été prise au sérieux par la fédération. Parfaitement germanophone, celui qui a entrainé Kiel pendant 15 ans serait même le numéro quatre de la liste officieuse de Bernhard Bauer, le président de la fédération allemande. “C’est quelqu’un qui a démontré par le passé qu’il savait comment faire gagner une équipe” a-t-il déclaré dans le Spiegel.
Les options menant à Staffan Olsson et à Martin Schwalb ont en revanche été évoquées mais pas creusées, en raison du contrat du premier avec la fédération suédoise, et des soucis de santé du deuxième.

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).