Challenge Cup – IPH Inside

Premier jour

Pour la finale de Challenge Cup féminine 2013/2014 opposant les Françaises d’Issy-Paris Hand aux Suédoises du H65 Höör, l’équipe d’Handnews.fr met en place un dispositif exceptionnel en immersion au sein du collectif francilien. Récit du premier jour.

EHF201405-03

Genre t’arrives la première au rendez-vous toi.” Il est trois heures cinquante-cinq du matin lorsque Maryam Garba lance la première pique à Lesly Briemant, présente, oreiller sous le bras, à côté de l’un des deux minibus du club depuis dix minutes. Dans la nuit isséenne, les joueuses d’Arnaud Gandais arrivent en petits groupes et grimpent une à une dans les voitures. Direction l’aéroport Charles-de-Gaulle pour un vol d’une heure cinquante en direction de Copenhague.

Si la délégation française en route pour la Suède devait être composée de vingt personnes, seules dix-neuf monteront à bord de l’avion pour le Danemark. Loïc Lauzis, le kiné de l’équipe, ratera l’enregistrement de ses bagages pour seulement quelques minutes de retard… Il rejoindra le groupe plus tard dans la journée, à la différence d’une valise d’un des membres du staff français, encore égarée quelque part entre Paris et Copenhague.

DSC_0678

Il est 5h00. Les Isséennes prennent une collation à l’aéroport avant le décollage.

Dès la descente de l’avion, les Isséennes s’engouffrent dans un autre minibus qui, en une heure et demi, ralliera Copenhague à Höör, ville située à 56 kilomètres de Malmö. La traversée du pont de l’Øresund sous un soleil rayonnant permet à Armelle Attingré de prendre quelques photos alors que certaines autres filles comme Angélique Spincer préfèrent se rendormir pour la durée du trajet. “Avez-vous vu comment ce pont était impressionnant? Ah non, vous dormiez c’est vrai“, chambre Arnaud Gandais à la descente du bus à 10 heures du matin.

Après la sieste, l’ensemble des troupes se rend sur les coups de 14h30 à la Björkvikshallen Arena, une salle de 500 places qui accueillera la finale aller de demain, pour un entraînement d’une heure. Au programme, petits jeux de ballons, étirements et musculation. L’ambiance y est détendue, l’essentiel étant de récupérer du voyage très matinal.

Après la douche, place à une heure et demi de quartiers libres. L’occasion pour le staff isséen d’enchaîner les parties de belote. De leur côté, Armelle Attingré, Astride N’Gouan, Coralie Lassource et Maryam Garba préfèrent jouer au Kem’s. “Ce n’est pas compliqué, à chaque fois qu’on y joue, je gagne, se vante Armelle Attingré. Au dernier déplacement, j’ai joué avec Maryam et j’ai gagné. Aujourd’hui je suis avec Astride et on gagne encore!

La journée se termine par la traditionnelle séance vidéo pour peaufiner les dernières analyses du jeu suédois. “Höör a un jeu rapide,IMG_7300 classique des formations scandinaves, explique Pablo Morel, l’entraîneur adjoint isséen, à ses joueuses. Leur base arrière est assez expérimentée avec l’arrière droite serbe Jasmina Djapanovic ainsi que la demi-centre danoise Mia Bidstrup. Mêlée à cette expérience, on retrouve de jeunes joueuses qui sont de vrais espoirs du handball suédois comme la pivot Rebecka Lindberg-Johannson. Si cette équipe paraît avoir de vraies qualités offensives, elle nous paraît moins compacte défensivement que nous.

Vingt heures : le repas est terminé. Après que Stine Oftedal ait goûté aux chansons de Maryam Garba, l’ensemble de l’équipe remonte dans leurs chambres. Le rendez-vous est pris demain à 8h15 pour le réveil musculaire.

Rendez-vous sur le twitter et le facebook d’Handnews pour suivre les événements de la journée de demain.

L’interview de Lesly Briemant ici.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).