Coupe des Coupes (F) – 1/16

Présentation du ZRK Umag

Umag et ses plages. Umag et ses touristes. Umag est ses hôtels. Umag et… le handball? Derrière les apparences, une très longue histoire d’amour. Le Fleury Loiret Handball affrontera ce week-end le ZRK Umag. Portrait d’un club et d’une ville qui respire la petite balle pégueuse.

ZRK_UMAG_2014

Lorsqu’un fan de handball français s’adresse à l’un des membres du club d’Umag, ce dernier lui énumèrera probablement l’ensemble des joueurs qui ont débuté le handball sur ses terres, dans cette ville ultra-touristique située à 36 kilomètres de Trieste, en Italie. Damir Bicanic, Michele Skatar, Tin Tokic, Ivan Sever et… les frères Vujic, Stefan et Igor. Leur père, Voislav, est aujourd’hui l’entraîneur adjoint du club féminin. Autre personnalité du handball mondial issue de la ville : Lino Cervar. Entre 1976 et 1991, c’est lui qui fut à la tête de l’équipe masculine. Umag, c’est le handball.

Club formateur aussi bien masculin que féminin, Umag n’a pourtant jamais eu de reconnaissance sur la scène continentale. Le manager général du club, Neven Pribac, explique : “La raison est finalement assez simple. Nous sommes une petite ville d’environ 13000 habitants. Nous formons beaucoup de joueurs qui commencent le handball à l’école car ce sport est vraiment très important dans notre ville. Cependant, à l’âge de 15 ou 16 ans, garçons comme filles doivent souvent quitter la ville pour poursuivre leurs études. Par exemple, Skatar et Tokic sont allés dans une école à Trieste, Bicanic est parti à Zagreb…

Le ZRK Umag a été crée il y a 53 ans. Le club est composé d’une centaine d’adhérents et regroupe des handballeurs de toutes les petites communes environnantes. Sa salle principale n’est pas inconnue des Françaises puisque c’est là que l’équipe de France féminine avait affronté la Croatie lors des play-offs de qualifications pour l’Euro 2013. Une salle qui avait porté chance aux Bleues qui s’étaient imposées 30-26 après avoir concédé le nul en France (18-18).

La Coupe des Coupes grâce au Final Four de la Coupe de Croatie

C’est en 2008 que le club a enfin accédé à l’élite croate. Cette année, la formation de Dragan Rajic, en poste depuis deux ans et demi, a donc ZRK Umagentamé sa septième saison en première division. Rajic, lui aussi, est une figure du club où il fut notamment assistant de Lino Cervar entre 1986 et 1991. Il se souvient : “A l’époque, c’était encore la Yougoslavie, explique-t-il. Le championnat était bien plus compétitif que ceux de Croatie, Serbie ou Slovénie que nous avons aujourd’hui. En cinq ans, j’ai énormément appris à ses côtés. Je pense avoir gardé la philosophie et la vision qu’il a du handball.

L’an dernier, le ZRK Umag a terminé dixième du classement général. Mais, en parallèle, cette jeune formation s’est hissée au Final Four de la Coupe de Croatie. Le club fut pourtant éliminé en demi-finale, aux pénaltys (24-25), contre Rijeka. Mais, devant les soucis financiers de ces derniers, Umag eut l’opportunité de prendre la place vacante en Coupe des Coupes et disputer une compétition européenne pour la première fois de son histoire. Une occasion qui ne se refuse pas.

Vous ne pouvez pas imaginer comme nous sommes fiers de représenter notre ville et notre club dans l’un des plus beaux pays du monde : la France, se réjouit Dragan Rajic. Onze ans après la dernière participation d’Umag en Coupe d’Europe (ndlr : au deuxième tour de Coupe des Coupes masculine face à Ankara), c’est une très belle récompense pour tous les dirigeants, joueuses et bénévoles“.

Un club amateur : des étudiantes en tourisme et une DJ de boîte de nuit

Comme tout est un éternel recommencement, l’inter-saison du ZRK Umag n’a pas échappé à la règle de l’exil des joueuses vers d’autres villes. “Chaque année, nous rencontrons deux problèmes majeurs, explique Dragan Rajic. L’été, plusieurs filles quittent le club pour aller à l’université. Cette saison, six sont parties. D’autre part, il ne faut pas oublier que nous sommes un club amateur. Du coup, nos joueuses ont souvent un boulot d’été pour gagner de l’argent… Et la fin de la saison touristique est en octobre ! Alors, jusqu’à octobre, les entraînements et les premiers matchs se font avec les moyens du bord.” Actuellement et après neuf journées, Umag est douzième sur quatorze (une victoire, huit défaites).

Conséquence de l’exode des jeunes talents vers les plus grandes villes, la joueuse la plus âgée de l’équipe cette saison n’a que… 27 ans. Il s’agit de la pivot Kornelija Gasic, également pièce maîtresse de la défense croate. Toutes les autres filles ont 25 ans ou moins. La plupart sont étudiantes à l’école de tourisme de la ville… ou autre. En effet, en parallèle du handball, la gardienne Andrea Pavic est, par exemple, DJ dans l’une des boîtes de nuit de la ville !

UmagCependant, la jeunesse de cette équipe fait également sa force : Ana Jajcevic (1990), Julijana Zulicek (1992) ont fréquenté les équipes nationales juniors de leurs génération. L’arrière gauche Jelena Vidovic (1990) a décroché la médaille d’or aux championnats d’Europe de beach-handball en 2011. Iva Galetic (1996), l’arrière droite, est toujours membre des juniors et a terminé dixième du dernier championnat du monde qui s’est déroulé cet été en Macédoine. A leurs côtés, citons aussi la demi-centre Azra Imamovic (1992) ou la l’ailière gauche Tena Mataija (1994) qui ont, elles aussi été juniors mais qui reprennent la compétition cette année après avoir dû arrêter le handball en raison de leurs études après respectivement trois et un an d’arrêt.

Soutenus par 26 supporters qui devraient avoir fait le déplacement jusqu’à Orléans ce week-end, les jeunes pousses croates promettent de tout donner face à Fleury. “Pour moi, Fleury est l’une des plus belles équipes d’Europe, explique Dragan Rajic. Cette équipe a 99% de chances d’atteindre la finale. Mais nous allons faire de notre mieux !

Nous sommes un club amateur et notre budget est peut-être vingt-cinq fois inférieur à celui de Fleury mais cela ne veut pas dire que nous n’allons pas essayer de gagner, sourit Neven Pribac, le directeur sportif d’Umag. Ah, ça ne sera pas facile non ! Mais nous essayerons !

Le programme complet du week-end 100% handball à Orléans.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).