EHF Cup – 2e tour

Nantes déroule face à Varazdin

IMG_0127

Dans un scenario des plus originaux, le HBC Nantes a finalement passé la surmultipliée après la mi-temps pour dévorer la classe biberon croate. Le match retour à Varazdin s’annonce fatalement sous de bons auspices pour les Nantais.

Même Thierry Anti en souriait dans le couloir, secouant la tête face aux soixante minutes improbables que lui a fait vivre son équipe pour cette première d’EHF Cup 2014/2015 à Beaulieu. “Je dois être rendu à 106 ou 107 matches de Coupe d’Europe et je n’ai jamais vu ça! 16-16 à la mi-temps…et une victoire avec 42 buts inscrits!, soufflait, bouche bée, le patron nantais. Ce match est tellement étonnant!”

Il faut dire que d’entrée ce premier round d’EHF avait des allures de pochette surprise pour Maqueda et sa troupe. Privé de trois de ses joueurs majeurs, dont son gardien numéro 1, Tomislav Stimac se retrouvait dans l’obligation de faire le – très long – voyage avec sa jeune garde. “Déjà  que nous sommes un groupe en reconstruction, venir chez l’équipe en tête du championnat de France avec nos joueurs les plus jeunes  ne nous a pas facilité la tâche, expliquait le coach croate. Ajoutez à cela les vingt-quatre heures de bus… Les joueurs étaient très fatigués, on a complètement explosé après la pause.”

“Il y a quand même un match retour …”

Avec en gardien du temple Spikic, fraîchement majeur (1996!), le contraste était des plus saisissant face à son homologue Skof. Toutefois, les 24 printemps de Hud à  la baguette posaient de sérieuses difficultés à des locaux dont la défense étagée a été mieux que négociée. Parfaitement attaqués, sauvés par un Skof décidément en grande forme depuis son retour de blessure à  l’épaule,  les Nantais peinaient également à trouver les solutions offensives. La base arrière, trop timorée, laissait alors les commandes du score aux ailes et notamment un Rivera impeccable (sous les yeux de Valero Senior, en tribunes pour l’occasion). “Je n’étais pas non plus étonné, glissait Anti. Les Croates s’étaient bien renesignés et produisent toujours un beau handball.”

Secouant tout de même ses ouailles dans les vestiaires, l’effet était immédiat pour la suite des événements. En mettant enfin la pression sur leurs visiteurs, il fallait moins de dix minutes au H pour mettre fin à toute possibilité de rébellion de leurs hôtes. “Cramés”  dans les duels, le passage en homme en à homme les crucifiant littéralement, les joueurs de Varazdin ne pouvaient que plier sous la loi de Nantais se permettant de laisser la dernière ligne droite aux mains d’une génération en devenir avec Tournat,  Camarero, Delecroix et Lagarde. Et de porter l’addition à plus quinze…

La qualification serait déjà dans la poche ? “Il y a quand même un match retour…, rappelait avec sérieux Igor Anic, ayant endossé sa casquette de traducteur pour l’occasion. C’est  certain que l’on va aborder, du coup, la semaine à venir avec plus de sérénité, que cela soit mercredi pour la réception d’Aix ou pour ce match retour en Croatie.”

HBC NANTES – VARAZDIN : 42-27

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).