EHF Cup

D. Sigurdsson : “Trop de détails contre nous”

Berlin 6

Malgré la défaite de Berlin en demi-finale de la Coupe EHF face à Szeged (22-24), le coach islandais Dagur Sigurdsson a pris longuement le temps de répondre aux questions lors de la conférence de presse. Extraits.

Dagur, quelle analyse faites-vous de cette défaite?

Je crois qu’on ne s’est jamais remis de notre début de match raté. On a manqué d’impact en défense quand Szeged, au contraire, a été au fourneau dès le début. On prend des buts sur des grandes courses d’arrières où on manque d’impact. On est à trois buts derrière très vite, et ensuite on a du mal à revenir. On a les ballons pour les faire douter, pour égaliser ou revenir à un but, mais on ne les met pas au fond. Mikler fait un superbe match.

Qu’est-ce qu’il vous a manqué?

Beaucoup de toutes petites choses…Il nous manque de la lucidité pour finir les actions, il nous manque un ou deux arrêts de gardiens, il nous manque un apport un peu plus conséquent du banc, il nous manque de l’expérience collective…Toutes ces détails qui font gagner ou perdre des demi-finales de coupe d’Europe.

L’apport des joueurs de votre banc vous a-t-il déçu?

Non, pas tant que ça. Quand on regarde les faits, du banc on sort quelqu’un qui n’a pas joué depuis un mois, un arrière gauche qui a joué deux matchs depuis un an, deux garçons de 20 ans dont un a joué vendredi soir avec les jeunes…Ce ne sont pas des excuses, car nous savions dans quelles conditions nous serions pour cette finale. Mais effectivement sur la base arrière, on a eu beaucoup de mal à trouver les solutions exceptés sur des exploits individuels.

Vous n’avez jamais trouvé non plus de réponse tactique aux choix de Juan Carlos Pastor…

Si, pendant les dix premières minutes de la deuxième mi-temps, avec la stricte sur Balogh. Le moment où on revient à -1. Il sort Ilyes, met Larholm, qui apporte plus de jeu avec ballon, plus de un contre un, et on replonge. Tout ce que j’ai proposé, il y a apporté une réponse. Sa 6-0 agressive nous a empêché de prendre des tirs de loin, ses joueurs ont fait un gros travail sur le repli défensif pour contrer notre jeu de transition, et Mikler a réussi un match parfait.

Vous ne pensez pas qu’il y avait d’autres choses à tenter, lancer quelqu’un comme Thümler par exemple?

Sortir Jesper Nielsen, qui est notre clé de voute en défense, parce qu’il a raté trois tirs de suite aurait été compliqué à faire. J’aurais pu le faire, mais Jonas n’a pas réussi à s’imposer sur son temps de jeu en première mi-temps. Si je devais refaire le match, je pense que je ne changerais pas grand chose.

Vous trouvez que votre équipe n’a pas supporté la pression?

Je n’irai pas jusque là. Une demi-finale de coupe d’Europe, par essence, n’est pas un match anodin. A domicile, c’est d’autant plus difficile à gérer. Cette charge émotionnelle est une des choses qui s’est retournée contre nous. Certains jeunes ont été moins performants que d’habitude, Iker a eu du mal à trouver le rythme, nos gardiens n’ont pas fait beaucoup d’arrêts. On a beau préparer les joueurs à ce genre de choses, ce n’était que notre deuxième demi-finale de Coupe d’Europe ensemble, et l’expérience collective à ce niveau fait beaucoup de différences.

Comment envisagez-vous la finale pour la troisième place demain?

Je fais confiance à mes joueurs pour relever la tête. Nous avons perdu, certes, mais nous devons une revanche à nos fans. Il nous reste trois matchs à jouer avant de finir l’année, dont deux à domicile et un contre Kiel. Cela nous fait trois raisons pour bien finir la saison, et cela commence dès demain. Il va falloir montrer que nous sommes fiers et que nos fans peuvent également être fiers de nous.

De notre envoyé spécial à Berlin, Kevin Domas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).