EHF Cup

Montpellier se qualifie pour la finale

Simonet Montpellier

Après Szeged, c’est Montpellier qui s’est qualifié pour la finale de la Coupe EHF en éliminant Constanta (36-32) en demi-finale.

Dans un match disputé à 2000 à l’heure, les Montpelliérains ont éliminé les Roumains de Constanta, malgré une défense qui aura montré des signes de relâche en deuxième mi-temps. En tête dès le début, Montpellier a appliqué le plan voulu, en défendant fort et en montant les ballons, évitant ainsi le combat physique imposé par Constanta. Dragan Gajic, Jure Dolenec, ce sont surtout les Slovènes de l’effectif qui se sont illustrés en première mi-temps, profitant du rythme imposé par Diego Simonet, véritable métronome de cette équipe. Déjà en tête au quart d’heure de jeu (11-7), les hommes de Patrice Canayer ont rejoint les vestiaires avec un écart de quatre buts, tout en ayant perdu William Accambray, touché au doigt. Mais l’absence de l’arrière gauche ne devrait pas poser de soucis au coach héraultais pour demain, tant son collectif a su trouver les ressources pour venir à bout de Constanta : “La défense ne m’inquiète pas plus que ça. J’ai senti mes joueurs bien concernés, c’est s’ils avaient été éparpillés que je me serais affolé” a relativisé Patrice Canayer après le match. En difficulté face à Csepreghi, le demi-centre roumain auteur de 10 buts, les coéquipiers de Wissem Hmam ont en revanche plutôt bien contenu Alexandru Simicu, deuxième meilleur buteur de la coupe EHF, longtemps limité à trois réalisations.

Sereins, même quand les Roumains sont revenus à 22-20 en milieu de deuxième mi-temps, les joueurs de Montpellier devront quand même monter d’un ou deux tons en finale demain, face à Szeged, si ils veulent conquérir le deuxième titre européen de leur histoire : “C’est sûr qu’il va falloir monter le niveau, parce que si on en prend autant demain, ca va être compliqué” a reconnu William Accambray. Si la défense est au rang des insatisfactions, l’attaque a été au rendez-vous, avec Grébille, Dolenec et Gajic comme fers de lance, mais aussi des rotations intéressantes, comme l’entrée de Vid Kavticnik, auteur d’un but mais à l’origine de multiples mouvements offensifs réussis.

Montpellier retrouvera donc demain Szeged, un adversaire qui ne lui a pas toujours réussi par la passé, mais dont Patrice Canayer n’a pas peur : “Nous sommes venus pour le sacre, et peu importe contre qui nous jouons, il nous faudra gagner. Szeged est une très bonne équipe, mais nous sommes invaincus dans cette compétition, et il nous reste un match à gagner pour décrocher le trophée.” Réponse, demain aux alentours de 17h.

De notre envoyé spécial à Berlin, Kevin Domas

1 CommentairePoster un commentaire

  1. djouniordasouza - le 18 mai 2014 à 00h04

    Ça va être rugueux en défense je pense des deux côtés. Faudra que Montpellier soit archi concentré, on avait parfois l'impression aujourd'hui que c'était "on monte à +6 pépère, ah merde on s'est déconcentrés on est à +2…"

    C'était quand même bien plaisent à voir en attaque, malgré quelques déchets de finition, il y a eu quelques mouvements bien intéressants, excellemment orchestrés par Simonet et Guigou… espérons que l'absence d'Accambray ne pèse pas trop, son impact physique n'est quand même pas négligeable…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).