EHFCL – J3

Présentation de Schaffhausen

Mansson Schaffhausen

En match avancé de la 3ème journée de Champions League, Dunkerque se rendra du côté de Schaffhausen pour essayer d’y glaner sa seconde victoire à l’extérieur, après celle remportée sur le terrain du Motor Zaporozhye (23-21).

Le Kadetten Schaffhausen retrouve la Champions League après une année blanche et une élimination en troisième tour préliminaire de la coupe EHF par Hannover. Si Thoune n’a pu faire mieux que de la figuration la saison dernière, le champion en titre a bien l’intention de jouer sa carte à fond pour atteindre les huitièmes de finale. “Nous aimerions retrouver les matchs à élimination directe” admet Markus Baur, qui a repris les rênes de l’équipe la saison dernière. “Pour cela, nous allons devoir assurer lors des matchs à domicile et peut être créer une ou deux surprises”. Et cette surprise a bien failli arriver dès le weekend dernier, quand les Suisses ont manqué de peu de l’emporter à Aalborg, le match se terminant finalement par un match nul (23-23). Sortir des groupes reviendrait à égaler la meilleure performance de l’histoire du club en Champions League. Deux saisons de suite, en 2010/11 et 2011/12, Schaffhausen avait été tout prêt d’atteindre les quarts de finale, avant de se faire sortir par Montpellier puis Ciudad Real. A l’époque, le club possédait dans ses rangs Bjorgvin Pall Gustavsson, le gardien international islandais, ou encore Mait Patrail, désormais parti vers la Bundesliga. Et si le championnat suisse, et Schaffhausen en particulier a longtemps été un tremplin vers la Bundesliga, désormais les joueurs viennent y finir leur carrière.

Trois grands espoirs au milieu de vieux routards

Richwien BerlinPour preuve, le Kadetten a fait signer trois joueurs venus de Bundesliga cet été, tandis que de nombreux anciens (voire très anciens) font de la résistance. Nikola Portner, le talentueux gardien suisse agé de seulement 20 ans, est arrivé de Bern pour former une des paires les plus prometteuses sur le poste avec l’international junior allemand Jonas Maier, prêté par Rhein-Neckar Löwen. Mais Nenad Puljezevic, 41 ans, est toujours présent et Markus Baur compte sur son expérience pour faire progresser son jeune binôme. Les trois recrues en provenance du championnat allemand se sont immédiatement imposées dans le sept de départ. L’ailier gauche international suisse Manuel Liniger fait son retour dans son ancien club après quatre ans passés en Allemagne, tandis que Markus Richwien (photo de gauche), sur l’autre aile, a quitté Berlin pour la première fois cet été. Son horizon bouché par Mattias Zachrisson après des gros pépins physiques, il a décidé de rebondir dans un club jouant la Champions League. “Bien sûr, le niveau du championnat n’est pas le même qu’en Allemagne” admettait-il en début de saison. “Mais la perspective de jouer la Champions League tous les weekends et d’évoluer sous les ordres de Markus Baur ont été autant d’éléments qui ont motivé ma venue ici. Le projet, avec de nombreux jeunes joueurs, est particulièrement intéressant”. En parlant de jeune joueur, un sera particulièrement à suivre cette saison : Dimitrij Küttel, arrière droit de 20 ans et demi, auteur de six buts pour le premier match de sa carrière en Champions League, il y a 15 jours face à Kielce (28-33). Anton Mansson (photo de tête), le pivot suédois, a lui aussi choisi de relancer sa carrière en Suisse après quatre années passées à Melsungen, tandis que Rares Jurca (arrière droit, 31 ans) et David Graubner (arrière gauche, 30 ans) sont les piliers de la base arrière. Le second, formé au club, compte d’ailleurs six participations à la Champions League à son actif. Pour compléter son sept majeur, Markus Baur a été chercher Damir Doborac, un vieux routard bosnien passé par Magdeburg, Koper et le Bosna Sarajevo, avant de connaître une troisième faillite de club la saison dernière avec celle du Dinamo Minsk. A 34 ans, il faudra quand même se méfier de lui puisqu’il tournait à près de 5 buts/match la saison dernière avec le club biélorusse en Champions League.

Le déplacement à Schaffhausen n’est plus ce qu’il était

BBC Arena SchaffhausenLa BBC Arena est devenue, année après année, de plus en plus chaleureuse pour ses visiteurs. Lors de sa dernière phase de poules, en 2012/13, les Suisses n’y avaient gagné que deux matchs alors que les clubs français qui avaient croisé la route de Schaffhausen les saisons précédentes ont sûrement gardé le souvenir d’un déplacement bien plus compliqué. Chambéry y avait perdu de quatre buts en 2012 et Montpellier, version Karabatic and co., y avait perdu 26-31 en huitièmes de finale aller avant de renverser la vapeur au retour (35-27). Sur les dix dernières années, Schaffhausen reste sur trois victoires et trois défaites face aux clubs français, et sa salle ne ressemble pas à une forteresse imprenable. L’occasion rêvée pour Dunkerque ?

Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).