EHFCL – J4

Présentation du Vardar Skopje

Igor Karacic_Vardar Skopje
La défaite de justesse la semaine dernière chez l’ogre Veszprem (29-30) peut donner des ambitions aux Montpelliérains à l’heure de recevoir le Vardar Skopje.

Quart de finaliste de Champions League la semaine, sorti par un pénalty d’Anders Eggert (Flensburg-Handewitt) pour quelques petites secondes, leader de son groupe dans la même compétition cette saison avec trois victoires en trois matchs, on peut dire que la croissance express du Vardar Skopje est plutôt réussie. Mais quand Dragan Gajic parlait de “surprendre des gros à domicile pour sa qualifier“, nul doute que l’ailier slovène du MAHB a coché la venue des Macédoniens sur son agenda. Après avoir rattrapé, puis dépassé le Metalurg, l’autre club de Skopje, le Vardar veut désormais conquérir l’Europe. “Nous voulons aller à Cologne, ce que nous avons manqué de peu” disait Raul Gonzales, le coach espagnol de l’équipe après le succès de la semaine dernière face à Rhein-Neckar Löwen (28-25). “Nous voulons nous imposer dans le top 10 des équipes européennes. En Macédoine, le handball s’est imposé comme le sport numéro un et nous voulons donner à nos supporters des matchs de qualité, avec des victoires au bout si possible”. Pour bâtir ce nouveau mastodonte handballistique, Sergei Samsonenko le milliardaire russe propriétaire du club, a profité de la chute des autres empires européens pour se renforcer. Après avoir été chercher Timur Dibirov, Alexei Ratsvorsev et Mikhail Chipurin à Chekhov (Russie) en 2013, il a cette été profité de la chute d’Hambourg pour récupérer le Croate Blazenko Lackovic (Hambourg), avant de payer un bon prix pour s’attacher les services d’Arpad Sterbik, triple vainqueur de la Champions League, quintuple finaliste de cette même compétition avec ses deux clubs espagnols, Barcelone et Ciudad Real. Il a également profité de la chute de l’Atletico Madrid pour récupérer Raul Gonzalez, ancien adjoint de Talant Dujshebaev et David Davis, ancien ailier du club espagnol et désormais adjoint de Gonzalez à Skopje. “La venue de tous ces joueurs, de tous ces noms du handball, montre que notre projet est cohérent” disait Samsonenko en cours de saison dernière. “Des gens comme Raul Gonzalez, Alex Dujshebaev ou Timur Dibirov ne seraient pas venus au Vardar juste pour faire de la figuration”. Un projet qui peut quand même parfois prendre des allures fantasques comme quand Samsonenko, après avoir limogé son ex-coach Kastratovic, avait pris lui même place sur le banc de touche, la saison dernière face au PSG.

Une forte colonie russe

Dibirov_Vardar SkopjeL’équipe, qui il y a deux saisons ressemblait, à quelques exceptions près, à une sélection de joueurs de seconde zone des Balkans, a désormais fière allure. Arpad Sterbik est titulaire dans les buts, après avoir pris la place du mastodonte Strahinja Mihic, 1m98 pour 135 kilos. Seuls deux postes ont conservé les titulaires d’il y a deux saisons. Le Croate Igor Karacik (photo de tête) a été transformé par l’arrivée de nouveaux coéquipiers, au point d’inscrire 69 buts en 14 matchs de Champions League la saison dernière. Il est désormais entouré par Blanzenko Lackovic, qui connait un renouveau après ses deux dernières saisons blanches en Allemagne, et par Sergei Gorbok, transfuge russe de Rhein-Neckar Löwen, qui a été séduit par la perspective de rejoindre ses anciens coéquipiers de Chekhov : “Retrouver tous ces joueurs a évidemment été une grande motivation pour moi. Mais quand vous suivez un peu le handball, et que vous voyez tous ces grands noms signer au Vardar, forcément vous avez envie d’en être aussi.” Il n’est pas le seul Russe à avoir rejoint l’équipe cette saison puisque l’ailier droit Danii Shishkarev joue le rôle du cinquième après avoir signé en provenance de Chekhov. Au poste d’arrière droit, Alex Dujshebaev, fils de qui vous savez, a pris une nouvelle dimension cette saison et a déjà inscrit 20 buts en trois matchs de Champions League, tandis qu’au contraire Chipurin et Toskic, les deux pivots, sont deux vieux routards européens et ils cumulent à eux deux vingt deux participations à la Champions League ! Enfin à l’aile droite, c’est Marjaz Brumen qui est titulaire. Le Slovène, arrivé de Koper en 2013, a inscrit 47 buts en Champions League la saison dernière, 25 de moins que Timur Dibirov, l’ailier gauche magicien.

“L’ambiance la plus bruyante”

Le Vardar Skopje a emménagé dans sa nouvelle salle, le Jane Sandanski Sport Center, et l’a inauguré par deux victoires en Champions League, face à Chekhov et Rhein-Neckar Löwen. Plus petite que la Boris Trajkowski Arena, elle est néanmoins bien plus bruyante, comme le confirmait Mads Mensah Larsen la semaine dernière : “C’est l’ambiance la plus bruyante dans laquelle j’ai jamais joué. Tu es à deux mètres de ton coéquipier et tu ne l’entends pas.” Pour preuve, la saison dernière, Hambourg s’était entrainé avec une sono poussée à fond avant d’aller à Skopje pour s’habituer au bruit. Cela n’avait pas empêché les Allemands de s’y incliner, comme Flensburg au tour suivant. La saison dernière, seul le Metalurg s’est imposé au Vardar, tandis que le PSG et Barcelone ont été y chercher un match nul.

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).