EHFCL

Kiel se venge de la saison dernière

IMG_0400

Un an après sa déroute de la saison dernière en demi-finale, le THW Kiel retrouve la finale de la Champions League après sa victoire face aux Hongrois de Veszprem (29-26).

Les matchs entre Kiel et Veszprem sont toujours des matchs à part. Deux clubs historiques et des confrontation récentes sujettes aux polémiques diverses. Mais cet après-midi, dans une Lanxess Arena que les fans hongrois avaient investi, il n’en a été que très peu question. Tout simplement parce que Kiel a été trop fort pour une équipe hongroise lâchée par ses cadres. Cette impression, peu évidente sur la première mi-temps du match, s’est pourtant imposée d’elle même au fil des minutes. Menée de deux buts après 20 minutes de jeu, les Allemands sont revenus aux basiques, avec une grosse défense et un Palicka décisif dans sa cage dès son entrée en jeu. “Andreas a été la clé du match, il a mis la défense en confiance dès son entrée en jeu, et il nous a permis de rapidement jouer la contre-attaque” se félicitait Gudjon Valur Sigurdsson, heureux que son gardien ait montré que les critiques avaient sûrement été un peu vite en besogne.

Mais si la mi-temps avait été atteinte sur un score de parité, on sentait, déjà, Veszprem au bord de la rupture. Se focalisant sur les décisions arbitrales (certes pas toujours en leur faveur), ils en ont oublié de jouer, à l’image d’un Momir Ilic complétement muselé par la défense de Kiel. Dès la reprise, Kiel a accéléré, grâce notamment à une défense 6-0 parfaitement en place. “Notre 6-0 les a finalement beaucoup plus géné que notre défense à plat, face à laquelle Chema Rodriguez a pu trouver des solutions” a analysé Alfred Gislason. Et avec sa base arrière en difficulté, Veszprem n’a jamais su trouver une solution alternative. Perdant les ballons, en encaissant les contre-attaques, les hommes de Carlos Ortega ont vite accusé trois buts de retard (17-20, 41′), puis quatre quelques minutes plus tard. Et si Palmarsson, face à son futur club, a été un facteur majeur de la victoire de Kiel, on a également observer la capacité de ses coéquipiers remplaçants à faire la décision, puisque ce sont Ekberg et Wiencek qui ont définitivement enfoncé Veszprem à l’amorce du dernier quart d’heure. “On perd des ballons bêtement, on rate des shoots, et on ne peut s’en prendre qu’à nous mêmes” a regretté Momir Ilic après le match. “En plus Palicka a déjoué les quelques situations ouvertes qu’on a eu”. Il faudra un Palicka au même niveau demain en finale pour définitivement tourner la page de l’élimination de la saison dernière, face à un adversaire qui importe désormais peu à Sigurdsson. “Il faudra qu’on batte notre adversaire, peu importe qui il est” a conclu l’ailier islandais.

Pub Espace Pronos EHFCL

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. sasori - le 31 mai 2014 à 20h57

    Quel match !!!

    • djouniordasouza - le 1 juin 2014 à 04h10

      Veszprem, Barcelona, peut-être un commentaire sur les coachs espagnols?

  2. leFnake - le 1 juin 2014 à 18h02

    "si Palmarsson, face à son futur club, a été un facteur majeur de la victoire de Kiel"

    C'est certain qu'il va à Veszprem l'an prochain ? J'en étais resté à l'éventualité d'un départ si Canellas signait à Kiel, mais comme je ne crois pas non plus que ce soit fait, n'y aurait-il pas une petite boulette ? 🙂

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).