EHFCL

De nouvelles infos sur la réforme

IMG_1932

L’EHF a présenté ce midi lors d’une conférence de presse sa réforme de la Champions League qui sera en vigueur lors de la saison 2015/16, sans toutefois éclairer toutes les zones d’ombre qui l’entoure.

Le président de l’EHF Jean Brilhaut a motivé ce changement par “la situation économique sans cesse changeante, qui n’apporte de garanties financières à personne, surtout pas aux clubs”. Le Français a notamment souligné que la réflexion avait été menée de front par les propriétaires et les actionnaires de clubs avec les autorités sportives, sans préciser si les joueurs avaient également été consultés.

Dans les faits, les motivations financières apparaissent comme essentielles, mais aussi la volonté de l’EHF de contrer l’émergence des ligues comme la ligue SEHA, qui lui font de la concurrence. Les groupes créés seront de niveau plus équilibrés, à l’inverse des dernières saisons, où les derniers de poule ne pouvaient que trop rarement bousculer la hiérarchie. L’ouverture à de nouveaux marchés à de nouveaux pays non concernés jusqu’à présent est un avantage, même si les petits pays seront certainement tous regroupés dans les deux poules basses de la compétition.

Deux niveaux de compétition

Il y aura donc deux niveaux en Champions League à partir de la saison 2015/16. Une partie de tableau haute, composée de deux poules de huit équipes. Les premiers de chaque poule seront qualifiés directement pour les quarts de finale, les équipes classées de 2 à 6 seront qualifiées pour les huitièmes de finale tandis que les deux dernières seront éliminées. La partie de tableau basse comptera un nombre d’équipes variable, entre 8 et 16, réparti en deux poules. Seuls les deux premiers de chaque poule seront qualifiés pour des barrages, dont deux équipes sortiront pour aller rejoindre en huitième de finale les dix équipes issues de la partie haute du tableau. Ensuite, format traditionnel avec huitièmes de finale, quarts de finale et Final Four.

Les équipes de la partie de tableau haute disputeront 14 matchs de poule, ceux de la partie basse en disputeront entre 6 et 14 selon le nombre d’équipes engagées. Au total, les équipes devront disputer au minimum 16 matchs pour arriver au Final Four, contre 14 dans la version actuelle. Le nombre de matchs au total, toutes poules et tous stades de la compétition confondus passe de 148 à 200, tandis que le nombre de pays engagés dans l’épreuve devrait atteindre la vingtaine, contre une quinzaine actuellement. Un des changements majeurs dans la nouvelle formule est l’obligation de jouer les matchs aller et retour d’un tour dans la même semaine. Dès les huitièmes de finale, les matchs aller auront lieu le mercredi ou le jeudi, et les matchs retour le samedi ou le dimanche, ce qui risque de créer de nouveaux conflits de calendrier, notamment dans une Bundesliga déjà surchargée.

Pas d’infos sur les modes de qualification pour l’instant

Le grand point d’interrogation reste la répartition des équipes dans les poules. Les 16 meilleures équipes s’affronteront dans la poule haute, sans que les critères ne soient pour l’instant définis. “Nous sommes face à un gros challenge, celui de finaliser les critères de qualification pour que ceux-ci soient les plus transparents et équitables possibles” a admis Jean Brilhaut. “En juin 2015, on saura déjà quelles seront les équipes qualifiées pour la poule haute pour la saison suivante”. Les deux premières équipes des championnats allemand, espagnol et français ne devraient pas avoir de soucis à atteindre la poule haute, mais on n’en sait pas plus pour le moment.

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Rokomet - le 2 juin 2014 à 12h35

    Du grand, mais vraiment du grand n'importe quoi!!!

    Déjà avec la formule actuelle qui était plutôt simple, il faut être un passionné de handball pour suivre, et être informé de la formule et des résultats… Alors avec cette réforme, ça devient carrément illisible pour un non initié!!!

    L'ehf et l'ihf sont vraiment spécialistes du grand n'importe quoi

  2. Bertrand - le 2 juin 2014 à 14h28

    Et voici l'entrée des clowns!!!^^

  3. bob45 - le 2 juin 2014 à 16h12

    effectivement, du grand n'importe quoi. Moi-même qui suis un passionné de hand, je n'ai plus envie de suivre leur LDC à 2 vitesses et incompréhensible ! Il y a pourtant des règles essentielles pour que les gens suivent une compétition : la simplicité de la formule et le fait que tout supporter puisse espérer voir son équipe favorite se frotter aux plus grands. Là, c'est tout le contraire. cette formule n'est réservée qu'aux tout meilleurs clubs, pour les autres, elle n'a plus aucun intérêt. Or, on est nombreux à être supporters des "autres"….Qui plus est, cette idée ostracisante que les clubs les plus riches ne doivent s'affronter qu'entre eux me dérange quelque peu…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).