Euro 2014

Analyse du groupe A

euro2014

Réputée comme la compétition internationale la plus relevée, l’Euro débutera ce dimanche avec quatre matchs au programme, concernant les groupes A et B. Les groupes C (celui de la France) et D entreront quant à eux dans la danse à partir de lundi. Il est donc temps d’analyser les forces en présence dans chaque groupe, en commençant par le groupe A.

Drapeau Danemark Danemark

Hôte de cet Euro et légitimement vu comme favori, le Danemark devra néanmoins composer avec des blessures pour défendre son titre. En effet, Ulrik Wilbek ne pourra pas compter sur Nikolaj Markussen, le géant danois (2m12) et doublure de Mikkel Hansen sur le poste d’arrière gauche, qui sera ainsi absent pour cause de rupture du tendon d’Achille. Anders Eggert, le petit magicien à l’aile gauche sera lui absent pour au moins le premier match contre la Macédoine, la faute à une blessure au mollet dont la guérison prend plus de temps que prévu. Enfin, Rasmus Lauge, le jeune demi centre de Kiel, sera également absent pour le premier match, le staff danois n’ayant pas voulu prendre de risque suite à sa blessure au genou qui l’a tenu éloigné des terrains pendant deux mois.

Hormis ces trois joueurs, le reste de la sélection danoise sera au complet, Ulrik Wilbek enregistrant même le retour en sélection de Thomas Mogensen et Henrik Knudsen qui avaient fait une pause internationale. Le Danemark se reposera sur ses points forts, le jeu de passe et les contres attaques, pour décrocher l’or et ce premier tour devrait être une formalité contre des équipes qui vont se déchirer entre elles pour composter leur ticket au deuxième tour.

Les joueurs clés:

  • Mikkel Hansen : Malgré des difficultés en club, Mikkel Hansen a démontré lors de la Golden League qu’il n’avait aucun mal à produire son meilleur handball en sélection nationale. Sa puissance de frappe et sa capacité à trouver la lucarne adverse quelle que soit sa position en fait une arme dévastatrice. Le seul espoir des adversaires du Danemark réside dans le fait que Mikkel Hansen, tel un diesel, ne se donne que rarement à 100% tout au long d’une compétition.
  • Niklas Landin : Promis à un avenir doré il y a quelques années, Niklas Landin a déjà quelques faits d’arme à son actif à 25 ans. Rayonnant à Rhein Neckar cette saison, il manque encore de constance tout au long d’une compétition pour devenir la muraille que tout le monde voit potentiellement en lui. S’il réussit à franchir ce palier lors de cet Euro, bien peu de gardiens seront capables d’aller le titiller lors des cinq prochaines années.
  • Hans Lindberg : Machine à marquer, Hans Lindberg est dans le top 3 mondial des ailiers droits depuis déjà quelques saisons. Et malgré qu’il commencé à glisser sur une pente descendante, il reste une menace à chaque instant pour les défenses adverses. Si Anders Eggert revient au top de sa forme pour la deuxième semaine de la compétition, le Danemark aura sans contestation la meilleure paire d’ailiers du tournoi.

La sélection (16 joueurs+2 remplaçants*): Niklas Landin (GB, Rhein-Neckar Löwen, 25 ans), Jannick Green (GB, Bjerringbro-Silkeborg, 25 ans), Anders Eggert* (AiG, Flensburg, 31 ans), Casper Mortensen (AiG, Bjerringbro-Silkeborg, 24 ans)Mikkel Hansen (ArG, PSG, 26 ans), Mads Mensah Larsen (ArG, Aalborg Håndbold, 22 ans), Henrik Møllgaard (ArG, Skjern, 29 ans), Klaus Thomsen (ArG, Team Tvis Holstebro, 27 ans), Rasmus Lauge Schmidt* (DC, Kiel, 22 ans), Thomas Mogensen (DC, Flensburg-Handewitt, 30 ans), Bo Spellerberg (DC, Kolding, 34 ans), Mads Christiansen (ArD, Bjerringbro-Silkeborg, 27 ans), Kasper Søndergaard (ArD, Skjern, 32 ans), Lasse Svan Hansen (AiD, Flensburg, 30 ans), Hans Lindberg (AiD, Hamburg, 32 ans), Michael V. Knudsen (PV, Flensburg-Handewitt, 35 ans), Rene Toft Hansen (PV, Kiel, 29 ans), Jesper Nøddesbo (PV, Barcelone, 33 ans)

L’équipe type: Landin (GB) – Eggert (AiG) – Hansen (ArG) – Mogensen (DC) – Christiansen (ArD) – Lindberg (AiD) – Toft Hansen/Knudsen (PV)

cz République Tchèque

La République Tchèque est une habituée de l’Euro ces dernières années. Présente en 2010 (8e) et en 2012 (14e), elle s’est extirpée avec brio (1ère place) de son groupe de qualifications comprenant le Monténégro, l’Allemagne et Israël. Dirigée par Vladimir Haber, ancien international des années 70, la sélection tchèque s’est fixée comme objectif de faire mieux qu’en 2010 et devra pour cela finir dans les trois premiers du groupe et devra par conséquent l’emporter contre la Macédoine et/ou l’Autriche.

Orpheline de leurs deux pivots David Juricek et Vaclav Vrany partis à la retraite, la République Tchèque se cherche toujours sur ce poste, ayant même été contrainte de tester Alois Mraz (arrière gauche) sur le poste. Même sans pivot de formation, la République Tchèque et Filip Jicha sont capables d’être l’équipe surprise sur cet Euro si ils réeditent le genre de performance qui leur avait permis d’écarter l’Allemagne de la course à la qualification en avril dernier.

Les joueurs clés:

  • Filip Jicha : La star de Kiel a l’avenir de sa sélection entre les mains. Si ses performances sont en deça de son niveau habituel lors de l’Euro, la République Tchèque pourra faire une croix sur le deuxième tour. Monstre physique et sérial buteur, Filip Jicha sera constamment sous surveillance par les équipes adverses, par conséquent sa capacité à faire briller les autres sera aussi importante que ses exploits individuels.
  • Petr Stochl: A 37 ans, le gardien remplaçant des Fuchse Berlin devra faire parler son expérience pour assurer la solidité défensive de la sélection tchèque. Capable d’exploits sur un temps de jeu réduit avec Berlin, il devra être performant sur la durée pour mettre son équipe sur de bons rails.
  • Daniel Kubes : Ses 10 ans passés en Bundesliga font du pivot de 35 ans le défenseur n°1 de la République Tchèque. Dur sur l’homme, il sera au coeur de la 6-0 tchèque aux côtés de Jicha. Daniel Kubes n’ayant jamais été réputé pour faire dans la dentelle, le poids des années et la diminution de ses réflexes et des capacités physiques pourrait lui jouer des tours.

La sélection (16 joueurs): Petr Štochl (GB, Füchse Berlin, 37 ans), Tomáš Mrkva (GB, Hamm Westfalen, 24 ans), Jakub Hrstka (AiG, Tatran Prešov, 23 ans), Pavel Horák (ArG, Füchse Berlin, 31 ans)Alois Mráz (ArG, Hüttenberg, 35 ans)Michal Kasal (ArG, Barcelone, 19 ans), Roman Becvar (DC, Rostock, 24 ans), Tomáš Sklenák (DC, Eisenach, 31 ans), Tomáš Babák (DC, St. Gallen, 20 ans),  Filip Jícha (DC, Kiel, 31 ans)Jan Stehlík (ArD, St Raphaël, 28 ans)Marek Van?o (AiD, Karviná, 24 ans), Miroslav Jurka (AiD, St Raphaël, 26 ans), Jan Sobol (AiD, Azoty Pu?awy, 29 ans)Jakub Šindelá? (PV, Talent 90 Plzen, 27 ans), Daniel Kubeš (PV, Melsungen, 35 ans)

L’équipe type: Stochl (GB) – Hrstka (AiG) – Horak (ArG) – Jicha (DC) – Stehlik (ArD) – Sobol (AiD) – Mraz/Kubes (PV)

mk Macédoine

Equipe surprise du dernier Euro où elle a atteint la 5e place, la Macédoine et son fer de lance Kiril Lazarov auront bien du mal à rééditer l’exploit cette année tant la sélection est amoindrie. Ivica Obrvan, ancien coach de Zabreg et Velenje et sélectionneur de la Macédoine depuis mars 2013, doit ainsi composer avec les absences de Naumce Mojsovski, le génial demi centre du Metalurg, et de Filip Lazarov, le frère de Kiril et arrière gauche du Vardar Skopje. Avec les deux tiers de la base arrière titulaire absents, la quasi totalité de la production offensive reposera sur Kiril Lazarov qui lors des deux dernières compétitions avait déjà inscrit le tiers des buts de l’équipe malgré la présence de son frère et de Mojsovski.

En défense, aucune absence majeure à déplorer et les Macédoniens vont surement s’appuyer sur celle ci pour soulager Lazarov et inscrire un grand nombre de contre attaques. Tout comme l’Autriche et la République Tchèque, la Macédoine peut légitimement viser le deuxième tour dans ce groupe ouvert.

Les joueurs clés:

  • Kiril Lazarov : Ca fait désormais plus de 10 ans que Kiril Lazarov traumatise les filets et les gardiens adverses avec son bras gauche surpuissant et il devra une fois de plus faire parler la poudre pour permettre à son équipe de réaliser un bon tournoi, d’autant plus que ses lieutenants que sont Mojsovski et son frère Filip sont absents.
  • Borko Ristovski : La Macédoine pourra compter sur son gardien de Gummersbach au caractère bien trempé pour motiver sa défense et remettre son équipe dans le bon sens. Souvent déterminant en fin de match comme il y a encore quelques jours avec Gummersbach, il sera l’atout défensif n°1 de la Macédoine.
  • Dejan Manaskov : A 21 ans, Dejan Manaskov est déjà un cadre de la sélection nationale qu’il a intégré lors de l’Euro 2012. Efficace aussi bien en contre attaque que sur attaque placée sur son aile gauche, il aura certainement pour mission de marquer le plus possible sur contre attaque pour économiser Kiril Lazarov.

La sélection (16 joueurs) : Nikola Mitrevski (GB, Metalurg, 28 ans), Borko Ristovski (GB, Gummersbach, 31 ans), Petre Angelov (GB, Vardar, 36 ans), Dejan Manaskov (AiG, Metalurg Skopje, 21 ans), Goce Ojleski (AiG, Metalurg, 24 ans), Velko Markovski (ArG, Metalurg, 27 ans), Ace Jonoski (DC, Metalurg, 33 ans), Filip Mirkulovski (DC, Metalurg, 30 ans), Nemanja Pribak (DC, Vardar, 29 ans), Nikola Stoj?evski (DC, Redbergslids, 29 ans), Kiril Lazarov (ArD, Barcelone, 33 ans), Goce Georgievski (AiD, Metalurg, 21 ans),  Zlatko Mojskoski (AiD, Metalurg, 32 ans),  Mitko Stoilov (PV, Vardar, 26 ans), Nikola Markoski (PV, Metalurg, 23 ans), Vancho Dimovski (PV, Metalurg, 34 ans)

L’équipe type: Ristovski (GB) – Manaskov (AiG) – Mirkulovski (ArG) – Jonoski/Pribak (DC) – Lazarov (ArD) – Georgievski (AiD) – Stoilov (PV)

at Autriche

Auteur d’une belle campagne de qualification avec une seule défaite contre la Russie, l’Autriche a fini deuxième d’un groupe composé de la Serbie, de la Russie et de la Bosnie, chose loin d’être simple. Elle participera seulement à sa deuxième compétition européenne après sa 9e place en 2010 (Euro organisé en Autriche). Coachée par l’ancien international islandais Patrekur Johannesson, l’Autriche alignera une équipe expérimentée avec 9 joueurs évoluant en Bundesliga .

La 6-0 pratiquée par l’Autriche devrait être intéressante à voir évoluer, laissant volontairement de l’espace aux attaquants pour provoquer des passages en force. Pratiquée avec succès contre les gros gabarits russes en qualifications, elle devra faire ses preuves contre la Macédoine et la République Tchèque, le Danemark étant hors de portée d’après Johannesson. L’objectif des autrichiens est un passage au deuxième tour dans un groupe hétérogène où hormis le Danemark, personne ne semble avoir un réel avantage.

Les joueurs clés:

  • Raul Santos : Révélation en Bundesliga cette saison, la mobylette autrichienne d’origine dominicaine âgée de 21 ans a multiplié les contre attaques sur son aile gauche, démontrant ses qualités physiques et sa palette de tirs. Evoluant un peu dans le même registre qu’un certain Luc Abalo, c’est de lui que viendra le spectacle dans cette équipe autrichienne. Avec 5 buts de moyenne en qualifications, il est également l’une des armes principales de Johannesson en attaque.
  • Viktor Szilagyi : L’ancien joueur de Kiel et Flensburg est la star de cette équipe. A 35 ans, il a encore de beaux restes et fait toujours parler la poudre en Bundesliga avec Bergischer (5 buts par match en moyenne). Le demi centre est la pierre angulaire de cette équipe et “l’homme à abattre” pour les équipes adverses qui risquent d’être victime de son bras puissant.
  • Robert Weber : Titulaire sur l’aile droite, Robert Weber évolue également en Bundesliga sous les couleurs de Magdeburg où il est régulièrement nominé pour le but du mois. Agé de 28 ans, il est le dernier membre du trident offensif de l’Autriche avec Santos et Szilagyi.

La sélection (16 joueurs): Thomas Bauer (GB, Lemgo, 27 ans),  Nikola Marinovic (GB, Frisch Auf Göppingen, 37 ans), Konrad Wilczynski (AiG, West Wien, 31 ans), Raul Santos (AiG, Gummersbach, 21 ans), Markus Kolar (ArG, Aon Fivers, 29 ans), Roland Schlinger (ArG, Balingen, 31 ans), Dominik Schmid (DC, Alpla HC Hard, 24 ans), Viktor Szilágyi (DC, Bergischer, 35 ans), Vytautas Ži?ra (DC, Aon Fivers, 34 ans), Maximilian Hermann (ArD, Bergischer, 22 ans), Janko Bozovic (ArD, Emsdetten, 28 ans), Robert Weber (AiD, Magdeburg, 28 ans), Christoph Edelmüller (PV, Aon Fivers, 32 ans), Patrick Fölser (PV, West Wien, 37 ans), Fabian Posch (PV, Ferlach, 26 ans), Markus Wagestreiter (PV, West Wien, 31 ans),

L’équipe type: Bauer (GB) – Santos (AiG) – Schlinger (ArG) – Szilagyi (DC) – Bozovic (ArD) – Weber (AiD) – Posch/Edelmuller (PV)

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).