Euro 2014 – Fra-Rus

Une première très rassurante

Kevynn Nyokas

Alors que l’équipe de France abordait son premier match de l’Euro face à la Russie avec quelques incertitudes notamment sur le poste d’arrière droit avec la blessure de Valentin Porte, les Bleus ont rendu une très belle copie tant en défense qu’en attaque. Avec un Kevynn Nyokas en pleine réussite, le jeu offensif bleu a, pendant soixante minutes, mis en difficulté la défense adverse. La France s’impose 35-28 et peut désormais aborder sereinement sa prochaine opposition face à la Pologne (battue 20-19 par la Serbie) mercredi (20h15).

 Un jeu offensif séduisant

Qui dit grand événement dit forcément tension. Pour diriger la troupe bleue pour l’entrée en lice de l’équipe de Franc dans cet Euro, Nikola Karabatic passe, tire et aiguille ses partenaires en ce début de rencontre (3-1, 4′). Le jeu est rapide, d’un côté comme de l’autre, mais la défense bleue est bien en place. Le jeu russe peine à trouver de la fluidité tandis que la vitesse d’attaque des Français leur permet de creuser un premier écart (6-3, 10′). Sergei Gorbok fait parler la poudre avant que Vincent Gérard ne réalise ses premiers arrêts. Au même moment, Kevynn Nyokas rentre dans son match et enchaîne trois réalisations de suite (11-7, 18′). En difficulté sur tous les postes d’attaque, Oleg Kulechov prend son premier temps-mort. Mais la multiplicité des solutions offensives, avec les rentrées de Luc Abalo au sein de la défense adverse, continue de dépasser totalement l’arrière garde russe (17-12, 27′). Grâce à un sans-faute sur pénaltys, Konstantin Igropoulo et ses coéquipiers rentrent aux vestiaires avec un écart de cinq buts (19-14, MT).

Nyokas répond présent

La pression offensive bleue ne s’arrête pas en seconde période. Toujours guidés par un Nikola Karabatic impeccable, l’équipe de France crée un écart qui oblige le staff russe à recadrer ses troupes après six minutes de jeu (23-15, 36′). Kevynn Nyokas multiplie les missiles en direction du but russe et Cyril Dumoulin réalise une entrée décisive dans son but (25-18, 40′). En face, même Pavel Atman ne parvient pas à tirer son équipe vers le haut (28-20, 45′). Déjà sur orbite, Claude Onesta choisit de faire tourner son équipe. Mathieu Grébille se régale face à une défense russe inoffensive (32-22, 48′). Tous les joueurs bleus, même Jérôme Fernandez sur le côté droit, effectuent leurs premières minutes dans la compétition à cette occasion. La fin de match ressemble a une balade de santé pour les Bleus tant les Russes, sans réaction, laissent jouer l’équipe de France (34-24, 55′). Les Français s’imposent finalement (35-28, FT) et rassurent avant le deuxième match de la compétition, mercredi face à la Pologne.

France – Gardiens : Dumoulin (9/24 dt 0/2), Gérard (2/15 dt 0/4) ; Joueurs de champ : Fernandez (0/1), Anic (1/1), Narcisse (1/4), Joli (1/2 dt 0/1), Nyokas (9/12), Honrubia (1/2), Karabatic N. (6/6), Grébille (4/5), Accambray (1/1), Abalo (3/3), Sorhaindo (1/4), Guigou (7/7 dt 3/3), Karabatic L. Entraîneur : Claude Onesta.
Russie – Gardiens : Bogdanov, Levshin ; Joueurs de champ : Poliakov, Pyshkin (3/3), Shishkarev, Kovalev (6/8 dt 4/4), Evdokimov (2/6), Skopintsev (2/2), Atman (1/3), Gorbok (3/6), Kudiniv (1/1), Shelemko, Igropulo (5/8 dt 2/2), Aflitulin (1/2), Aslanyan (2/3), Zhitnikov (2/4). Entraîneur : Oleg Kulechov.


Bande annonce Euro 2014 de Hanball par Handnews

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Julien - le 14 janvier 2014 à 00h11

    Grebille …Etonnant detonnant enorme, enorme defenseur aussi… Pas facile contrairement à droite de faire sa place à son poste… D'ailleurs c'est moi ou il a joué demi centre à la fin du match? En tout cas pas de souci à se faire à ce niveau là pour l'avenir même si ce n'est pas une surprise! Nyokas tres bon mais je me méfie beaucoup trop irregulier , puis en defense bon…

  2. djouniordasouza - le 14 janvier 2014 à 01h23

    C'est bien en tout cas qu'ils ait fait jouer ces gars-là, bon pour la confiance, et surtout, (i) les "titulaires indiscutables" vont voir que les autres sont fin prêts, et (ii) les autres équipes vont voir que ya pas forcément qu'un sept majeur.

    Voyons face à une opposition plus relevée, parce que la Russie n'est pas aussi dangeureuse qu'auparavant.

  3. skancho - le 14 janvier 2014 à 12h07

    Gros gros match offensif des bleus. Ils ont pris les tirs quand il fallait, joué avec le pivot parfois, sont passés par les ailes de temps en temps, ont joué court, long… Franchement, ceci couplé au manque de réussite des gardiens russes a vraiment rendu le match facile. Défensivement assez déçu par contre. C'est peut être un ressenti erronné mais j'ai l'impression que Nantes défend beaucoup mieux par exemple. Je trouve les Français assez peu rugueux sur l'homme sauf quand l'adversaire est dans les 7 derniers mètres.

    J'étais très serein avant ce match car la Russie n'est que l'ombre d'une grande équipe. Je suis également très serein avant la Pologne, qui n'est que l'ombre de la Pologne 2007. A moins que Szmal ne soit en chaleur, les bleux passeront avec un petit +5, sans forcer.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).