Euro U18

La France décroche l’or

france jeunes

Déjà assurée de réaliser son meilleur résultat dans un Euro Jeunes avant le match, l’équipe de France Jeunes a réalisé le match parfait pour aller décrocher la médaille d’or en Pologne. Opposée à la Hongrie qui l’avait battue en phase de poule, les Bleuets encadrés par Eric Quintin, Didier Dinart et Daouda Karaboué se sont imposés 33-30 au terme d’une rencontre riche en émotions.

En 2006, la mainmise des experts sur le handball mondial commençait par un titre de champion d’Europe. Deux ans plus tard, c’est une première couronne olympique qu’ils ramenaient. Six ans jour pour jour après ce sacre olympique, les jeunes (U18) Bleus viennent d’ouvrir un nouveau compteur : un titre de champion pour une sélection jeune/junior, en battant la Hongrie avec autorité (33­-30). Et comme c’est un titre européen, on espère que ce n’est pas une coïncidence et qu’il en appelle d’autres !

Une belle équipe hongroise.

Car cette équipe a les moyens de régner. Comment peut-­on en douter lorsqu’on voit cette défense rendre les coups de Magyars parfois à la limite ? Face à une équipe rusée qui avait fait exploser ces mêmes Bleus à peine neuf jours plus tôt au premier tour (26­34), il fallait de la patience, tenir le choc face aux coups de semonce de Gyori (8 buts) et ne pas subir le physique du très costaud Bartok (5 buts).

De l’autre côté, le problème se nommait Rozsavölgyi. Survolté en début de rencontre, il marquait chacune de ses parades par de grandes démonstration de joie, encore plus dans son opposition face à Yannis Lenne qui offrait en début de match un duel passionnant.

Mais Rozsavölgyi montrait aussi la seule grosse faille dans cette équipe. Une trop grande confiance. Comment peut-­il en être autrement ? Les Hongrois ont dominés la compétition, et ce sont les favoris. Seulement s’ils y a bien un endroit où les favoris tombent facilement, c’est dans le sport.

Face à une grande équipe française.

Ces jeunes Bleus n’avaient rien à gagner – de plus que l’or – dans cette finale. Qualifiés pour les mondiaux, pour le prochain Euro Juniors dans deux ans, et qualifiant la prochaine génération pour le prochain Festival Olympique de la Jeunesse. Pas de pression… Simplement des rêves plein la tête.

Pourtant, avec un guide comme Daouda Karaboué qui sermonnait prophétiquement avant le match : « Ne laissez jamais quelqu’un vous dire que vos rêves sont trop grands », tout était permis.

Une phrase qui a du résonner alors que le « quelqu’un » était une troupe de joueurs Hongrois. Des Hongrois de plus en plus nerveux, vu qu’ils ne parvenaient pas à rejouer le scénario du premier match. À l’amorce du dernier quart d’heure, Rozsavölgyi ne se fait d’ailleurs plus trop entendre. Il venait tout de même de permettre à son équipe de prendre un avantage de deux buts. Mais la confiance avait changée de camp. Comment pouvait-­il en être autrement quand on voit la réussite de Lucas Ferrandier sur ses tirs à la hanche, de Ludovic Fabregas qui touche le gardien mais rentre la balle, des ailiers qui répondent tous présents tour à tour, et de ces jets de sept mètres qui ne rentrent pas (0/3 pour les Hongrois!) face à Florent Bonneau qui a sorti le grand jeu ?

Et la réussite va rester dans le camp français lorsque Aymeric Minne inscrit une roucoulette et que peu de temps après Sacha Bouchillou fait rebondir sa balle sur une barre… rentrante. Voilà que le money ­time tournait à l’avantage des bleus (29-­27, 50e) !

Ne croyez cependant pas que ce titre est du à la chance. Dans un premier temps, tout ne fut pas parfait. Dylan Garain et Dika Mem, deux piliers durant cet Euro, ne sont pas entrés dans leur match et Julien Meyer, qui aura fait une belle partie en première mi-­temps, a vu beaucoup de ballon lui filer entre les jambes lors de la seconde période.

Mais peut-­on dire que le manque d’un joueur est grave dans cette équipe ? Garain en difficulté ? Voilà qu’arrive Romain Lagarde pour placer deux brindilles. Dika dans le dur ? On a Melvyn Richardson qui est du même acabit. Meyer n’y arrive plus ? Bonneau répond présent.

Leur réussite, les Bleus l’ont provoquée. Le meilleur exemple est ce kung-­fu hors norme avec Minne à la conclusion. Ce n’est pas le premier qui était tenté de la compétition, ne serait ­ce qu’en première mi-­temps… Mais c’est le premier à être mis au fond des filets. Le panneau affiche alors 31-­28 pour 58 minutes jouées. La fin du match en devient anecdotique : les Bleuets sont champions d’Europe, et resteront à jamais la première génération dorée française.

Statistiques :

France: Bonneau, Meyer – Lenne 4, Mocquais 2, Billant, Ferrandier 2, Garain 1, Minne 8, Kounkoud 2, Lagarde 2, Nozeran 2, Bouchillou 1, Zahm, Fabregas 5, Mem 1, Richardson 3.

MVP: Aymeric Minne.

Hongrie: Rozsavolgyi, Pasztor – Varju 1, Mikita, Urban, Fekete 1, Juhasz 1, Deak, Fuzi 5, Schmid 1, Nemes 3, Bartok 5, Szilagyi, Gabor, Ligetvari 5, Gyori 8.

MVP: Gergely Rozsavolgyi.

Côté récompenses individuelles, les Français ont aussi répondu présents puisque Ludovic Fabregas (Montpellier) et Melvyn Richardson (Chambéry) ont été élu respectivement meilleur pivot et meilleur arrière droit de cet Euro.

L’équipe type:

Gardien: Emil Nielsen (Danemark)
Ailier gauche: Jaime Fernandez (Espagne)
Arrière gauche: Matyas Gyori (Hongrie)
Demi centre: Björn Zintel (Allemagne)
Arrière droit: Melvyn Richardson (France)
Ailier droit: Kauldi Odriozola (Espagne)
Pivot: Ludovic Fabregas (France)
MVP: Adam Juhasz (Hongrie)
Meilleur défenseur: Patrik Ligetvari (Hongrie)

Pour revoir le match, sélectionner le match France-Hongrie à l’aide de l’icône Playlist en bas à droite.

HandNews nouvelle application

13 CommentairesPoster un commentaire

  1. bob45 - le 24 août 2014 à 20h07

    Bravo les gars ! Et quelle seconde période de rêve !

  2. Sasori - le 24 août 2014 à 20h22

    Bravo les Jeunots !!!! Une nouvee génération va naitre dans les années à venir.

  3. skancho - le 24 août 2014 à 20h44

    Bravo à tous les joueurs, un titre dans les catégories jeunes, c'est pas si fréquent…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).