Euro U18

Les Bleus dans le rouge

France Jeunes

Crédit photo: NORBERT BARCZYK

Les Bleuets vainqueurs de la Roumanie  n’ont pas su appliquer la même recette face aux Hongrois. Une défaite 34-­26 qui rend incertain la suite de la compétition européenne en Pologne. Cependant l’écart final est peu révélateur au vu du jeu développé par les deux équipes.

D’entrée de jeu, on sent que le match ne sera pas aisé. Un peu en dedans sur les premières action, la Hongrie fait un premier break malgré un très bon début de match de Julien Meyer (2-­0). Les bleus réagissent, Romain Lagarde inscrit enfin le premier but à la cinquième minute et les Bleuts ont même l’occasion de passer devant sur un 7m…sur le poteau. Les deux sept mètres de la première mi-­temps qui ne seront pas cadrés (!) par les jeunes bleus dans des moments clés vont d’ailleurs coûter cher. Globalement, la défense française est en difficulté face aux rentrées des arrières et ailiers hongrois. La satisfaction reste les phases de jeu de transition qui se jouent rapidement ainsi que le jeu d’interception très haut qui permet de rester en vie lorsque les Magyars s’éloignent. La fin de la mi­ temps est assez confuse pour les Bleuets qui gaspillent deux munitions qui vont benéficier à la Hongrie. Le score à la mi-­temps est alors relativement élevé (19­-15).

La Hongrie tout en maîtrise

Au retour des vestiaires, les débats reprennent avec un très bon niveau de jeu des deux côtés. Si les Bleus ont toujours du mal à concrétiser leurs actions, les décalages arrivent plus souvent au terme pour les ailiers Nozeran (4 buts) et Billant (5). Seulement les Bleuets n’arrivent pas à revenir au score. Pire, sur une même action, deux joueurs se font sanctionnés presque coup sur coup. Un scénario qui reste en travers de la gorge et qui voit les Hongrois s’envoler de manière définitive (26-­19).

Eric Quintin tente alors le tout pour le tout et envoie le néo-nîmois Florent Bonneau au relais d’un très bon Julien Meyer, mais c’est surtout le parisien Dika Mem qui s’illustrera avec deux très beau buts. Mais rien n’y fera et la France s’incline finalement 34-26.

Si la défaite est amère, il faut reconnaître que les Magyars ont été très fort. Rentrés très rapidement dans le match en imposant leur force physique, ils ont aussi montré qu’ils avaient une génération d’exception et que la victoire contre la Croatie n’était pas seulement due à la malchance des Croates (leur demi centre était sorti sur blessure après 2 minutes de jeu ndlr).

On notera la prestation haute en couleur du n°22 Matyas Gyori (homme du match) et de l’arrière droit Donat Bartok qui a cependant été peu vu en défense.

Feuille de match :

Hongrie: Pasztor, Rozsavolgyi – Bartok 5, Deak 1, Fekete 4, Fuzi 1, Gabor, Gyori 9, Juhasz 4, Ligetvari (2), Mikita, Nemes 1, Schmid 2, Szilagyi 1, Urban, Varju 4.

MVP: Matyas Gyori.

France: Bonneau, Meyer – Billant 5, Bouchillou, Fabregas 4, Ferrandier, Garain 3, Kounkoud, Lagarde 3, Mem 2, Minne 3, Mocquais, Nozeran 4, Richardson 2, Zahm.

MVP: Ludovic Fabregas.

C’est donc un match couperet qui va attendre les bleus dimanche. En effet la Croatie est revenue à égalité de points en s’imposant très nettement face à la Roumanie (26­-41). Matija Babic s’est encore fait remarquer en inscrivant 11 des buts croates, et termine meilleur buteur. Méfiance donc pour des jeunes Bleus qui sont dorénavant conscient de la difficulté de la compétition.

Notons enfin que cette défaite française laisse encore la possibilité d’aller en demi pour la troupe d’Eric Quintin. Mais il faudra se montrer impeccables sous tout points de vue, car – en cas de qualifications – c’est l’Allemagne qui se présenterait sur le chemin des Bleus au tour principal.

Article de Maxime Thomas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).