LDC – J7

Le PSG s’est baladé

Kopljar PSG
A trois jours de son duel au sommet en LNH contre Montpellier, le PSG Handball n’a fait qu’une bouchée du Metalurg Skopje en Ligue des Champions (35-24), sans avoir à forcer son talent. Les parisiens se sont vite mis à l’abri au tableau d’affichage.

Première équipe à avoir fait chuter le PSG en phase de poule la saison passée, le Metalurg Skopje a vécu une soirée à sens unique dimanche à Carpentier. Les macédoniens n’ont jamais été en mesure d’inquiéter des parisiens solidaires, appliqués et en réussite. Kopljar donne le ton dès le départ, avec un doublé qui rappelle à quel point le croate a envie de jouer, lui qui est privé de match en championnat suite à sa suspension.

Le Metalurg vendange

Cervar-MetalurgLes erreurs techniques du Metalurg s’enchaînent, faisant bondir Lino Cervar dès les premiers instants de la rencontre (3-1, 4’). Pourtant, avec un faux rythme, son équipe parvient à trouver l’imposant Dimovski en pivot (110 kg). Quelques arrêts d’Omeyer donnent de l’air aux parisiens, qui peuvent même compter sur un but de N’Diaye, d’habitude dévolu aux tâches défensives (5-3, 6’). Le PSG serre les rangs en défense, malgré quelques approximations qui laisse un temps espérer le Metalurg.

Paris à son rythme

L’espoir sera de courte durée pour les macédoniens, dépassés par Accambray, Kopljar ou encore Barachet (9-4, 14’). Le temps mort posé par Lino Cervar n’y fera rien. Paris est bel et bien un ton au-dessus, ayant le match bien en main (9-4, 14’). Profitant d’une supériorité numérique, le PSG accélère à nouveau et inscrit un 4-0. Omeyer ferme la boutique, tandis qu’Abalo, Accambray ou encore Csaszar sont au diapason en attaque (15-7, 21’). Paris rentre logiquement en tête à la pause (19-10), avec l’impression de gérer comme il le faut son match sans dépense d’énergie superflue.

Paris tombe dans la facilité

Accambray PSGDéfait à l’aller (22-27), le Metalurg a depuis vécu des semaines agitées, avec la grève d’une partie de l’équipe et la suspension des joueurs frondeurs par la suite. Affirmer que la sérénité ne règne pas dans le groupe de Lino Cervar est donc un doux euphémisme, et cela se ressent sur le terrain avec une formation prise de vitesse. Pourtant, le début de seconde période est plutôt à l’avantage du dernier quart de finaliste de la Ligue des Champions. Paris multiplie les erreurs en attaque, devant attendre six minutes après le retour des vestiaires pour enfin marquer (20-12, 36’). Le PSG tombe dans la facilité, bien loin de l’application démontrée lors des 30 premières minutes.

Le PSG finit fort

« Je veux plus de rigueur, on fait n’importe quoi » lâche Philippe Gardent à ses joueurs pendant le temps-mort. Les parisiens se remettent dans le sens de la marche, retrouvant leur combativité et leur application à l’image de Kopljar et M’Tima (26-14, 44’). Ils font même le show, avec un superbe kung-fu du duo Abalo – M’Tima. Le rythme est trop difficile à suivre pour les macédoniens (31-18, 51′). Philippe Gardent peut se permettre de faire tourner son effectif et de donner du temps de jeu à chacun. Patrice Annonay prend ainsi la place de Thierry Omeyer dans les cages. Le PSG n’a plus qu’à contrôler le match. Les joueurs de la capitale s’imposent largement (35-24) et peuvent désormais se concentrer sur le choc de mercredi en LNH contre le MAHB.

Pub Espace Pronos EHFCL

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Syahn - le 1 décembre 2014 à 11h50

    Concernant Dimovski ils ont annoncé sur bein qu'il était plus proche des 135kg à ce jour, ce qui au vu de son physique est plus cohérent. Bref du bon "handball cassoulet" comme j'aimerai pas en voir en pro.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).