LdC

La fin du Dinamo Minsk ?

Dinamo Minsk

La nouvelle n’est pas encore officielle. Mais selon pressball.by, un site biélorusse généralement bien informé, le Dinamo Minsk aurait été déclaré en faillite et ses joueurs seraient désormais libres de s’engager avec le club de leur choix.

Déjà cet hiver, le club avait du faire face à la défection de son principal sponsor, entrainant le départ de deux des gros salaires de l’équipe, l’Espagnol Mikel Aguirrezabalaga et l’Ukrainien Mikola Stetsyura. Mais l’équipe avait néanmoins continué à jouer, finissant par la même occasion cinquième de son groupe de Champions League où figurait également le PSG. Pour rappel, Minsk avait atteint les seizièmes de finale de la Champions League la saison dernière.

Mais on apprend aujourd’hui que le directeur sportif du club Andrei Paraschchenko aurait déclaré que “tous les joueurs étaient désormais des agents libres, et qu’ils pouvaient signer où ils le voulaient. Le club fera son possible pour payer les salaires dus depuis le début de l’année.” L’équipe réserve du club, ainsi qu’un de ses clubs filiales ont d’ors et déjà été retirés de leurs compétitions respectives, tandis que l’équipe première devrait être elle aussi être retirée du championnat national, selon sport.tut.by.

Si la nouvelle était vrai, il y aurait des véritables affaires à faire sur le marché des transferts. Ainsi, l’ailier gauche croate Ivan Nincevic, les internationaux slovènes Borut Mackovsek, Dean Bombac et Uros Bundalo ou encore le demi-centre bosnien ancien de Magdeburg Damir Doborac seraient sans club, tout comme Dzianis Rutenka, le frère du Barcelonais Siarhei.

Pub Espace Pronos EHFCL

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Jean - le 27 février 2014 à 18h58

    Encore un club en faillite, en comptant les autres clubs en difficultés financières (Hambourg,Kiel,Montpellier , la plupart des clubs espagnols…) cela fait beaucoup . Après avoir perdu des clubs comme Madrid ou Tchekov, le handball souffre d un manque évident d argent . Et ce n est peut être pas terminé malheureusement !

  2. skancho - le 27 février 2014 à 19h13

    Il est dommage qu'il suffise du départ d'un sponsor, fut-ce le principal, pour entraîner la mort d'un club. C'est dû à un manque de diversification des sources de revenues, en partie imputable au manque de renommée du hand, mais aussi souvent à une faiblesse des dirigeants. Finalement, on s'aperçoit qu'en France, le dernier exemple c'est St Cyr il y a trois ans, mais les cas sont extrêmement rare.

  3. vince - le 27 février 2014 à 23h53

    tu oublies Montpellier et Cesson.

    Montpellier s'est fait remonter les bretelles sur la saison passée car, je pense en partie, que son sponsor maillot est partit.

    Pour Cesson, ils ont dû demander aux supporters de les aider après la perte de sponsor.

    Certes, on est pas dans une situation de mise en faillite, mais une mise en évidence de difficultés dans la LNH qui peuvent être proche.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).