LFH – J10

Issy-Paris, c’est du costaud

Porté par une brillante Armelle Attingré (18 arrêts), Issy-Paris s’est imposé face à Metz (28-24), hier soir au Palais des Sports Robert Charpentier. L’occasion, juste avant la trêve, de prendre seul la deuxième place du classement général. Avec neuf buts inscrits en seconde période, les Dragonnes auront vécu une soirée des plus compliquées en attaque.

Attingré Issy-Paris 2

Armelle Attingré a réalisé 18 arrêts, hier soir, face à Metz.

Je sais que je peux mieux faire et que je suis dans une phase difficile. Il faut que je me reprenne et le plus vite sera le mieux.” Ces mots, c’étaient ceux d’Armelle Attingré, au soir de la défaite des siennes face à Fleury (25-27), le 29 octobre dernier. Trois jours plus tard, elle était l’une des grandes artisanes du succès d’IPH à Nîmes (35-27) avec 23 arrêts. Hier soir, avec 44% de réussite face à Metz, elle a confirmé son très bon retour en forme. “Oui, ça va un peu mieux, c’est vrai, lâche-t-elle, tout sourire. Cette victoire nous fait beaucoup de bien…

Le début de rencontre est équilibré (3-3, 5′). Côté parisien, les sœurs Oftedal mènent la danse tandis que Grace Zaadi essaye de montrer la voie aux siennes. Essayer, oui, car très vite les Dragonnes viennent buter sur Armelle Attingré et seule la demi-centre tricolore parviendra à toujours maintenir sa tête hors de l’eau. Paule Baudouin, Ana Gros, les autres métronomes de la formation messine n’y arrivent pas (9-4, 13′). Du coup, Jérémy Roussel multiplie les changements offensifs. Kristina Liscevic, Lara Gonzalez et Déborah Kpodar, notamment, sortent du banc messin. Sans s’affoler et plus appliquées, les Messines grappillent alors leur retard au tableau d’affichage. Toutes trois y vont de leur(s) réalisation(s) et Metz inscrit un 7-2 en sept minutes (15-14, MT).

Les Messines ont alors enfin l’air dans leur assiette. Grace Zaadi donne même l’avantage aux siennes (17-18, 36′) alors qu’Issy-Paris est plus brouillon sur attaque placé. Puis, plus rien. Les Dragonnes s’appliquent en défense mais dérèglent totalement leur jeu d’attaque. Précipitation, pertes de balles, échecs aux tirs à six mètres… “A ce moment, on n’a pas mis au fond les tirs qu’il fallait, regrette la jeune Déborah Kpodar qui a supplée Paule Baudouin à l’aile gauche durant trois quarts d’heure. Le problème, c’est que ce n’est pas la première fois que ça nous arrive. On perd énormément de ballons et Armelle nous fait beaucoup de mal.” En quinze minutes, elles ne parviennent ainsi qu’à inscrire un seul but. Les Isséennes n’en demandaient pas tant. Marija Jovanovic efface sa première mi-temps en demi-teinte en prenant ses responsabilités en seconde période et IPH s’envole (25-20, 51′) pour ne plus jamais se faire rattraper (28-24, FT). “Ce soir, les filles ont mis beaucoup de courage, d’envie, savoure Pablo Morel, le technicien parisien. On a eu quelques carences défensives qu’Armelle a très bien gommé. Il nous manque encore nos deux ailières droites et Kalidiatou Niakaté.” Toujours perfectionniste, il ajoute : “Je pense que, par rapport à notre première journée à Metz (27-36), mon groupe a trouvé de la stabilité. On progresse, c’est sûr. Mais on est encore très loin du compte.

Avant de partir en vacances pour les unes, et en préparation au championnat d’Europe pour les autres, Lionnes et Dragonnes disputeront leurs rencontres de Coupe d’Europe. Face à Ankara (aller ce samedi à 20h30 à Saint-Michel-sur-Orge, retour en Turquie le 23 novembre) pour Issy-Paris et contre Larvik (ce samedi à 16h aux Arènes) puis Baia Mare (le 21 en Roumanie) pour Metz.

Jérémy Roussel (Metz dans le Républicain Lorrain) : “On a peut-être eu 15 ou 20 pertes de balles, je n’ai pas compté. On n’a pas respecté le ballon, on l’a jeté. Surtout en deuxième période où j’ai eu l’image du poulet sans tête. A la fin du match, les deux équipes ont environ toujours le même nombre de possessions. Mais si on rend 40 ballons à l’adversaire, ce n’est plus pareil. Il y avait vraiment la place de faire mieux mais pour ça, il fallait respecter le jeu.

Issy-Paris – Gardiennes : Attingré (18 arrêts/41), Garba (0/1). Joueuses : C.Lassource (2 buts/5), S.Oftedal (7/14), H.Oftedal (5/9), Spincer, Wibe (3/6), Camara (2/3), Fehri, Bossavy, Jovanovic (6/14), Issifou (3/4).

Metz – Gardiennes : Glauser (9 arrêts/22), Pierson (10/25). Joueuses : Kpodar (1 but/3), Kanto, Flippes (0/1), Gros (4/10), Zaadi (6/7), Baudouin (2/6), Broch (2/5), Gonzalez (2/4), Luciano (3/6), Burlet, Liscevic (4/6), Mendy (0/3).

Pub Espace Pronos LFH

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Sasori - le 13 novembre 2014 à 21h46

    Je n'ai pas vu le match mais j'ai regardé LFH live, c'est assez chaud. J'ai cru que Issy s'effrondre lors la mi de la deuxième temps ou les Messines ont réussi à réduire l'écart en si peu de temps. Heureusement il y a la Reine des Lionnes, Armelle, a pu limité la casse. J'espère que cette année, Issy va gagner au moins un titre…. Elles ont toute loupé depuis 2 ans en 6 compétitions Nationnales et européennes dont 2 finales consécutive.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).