LFH – Play-downs

Que s’est-il vraiment passé lors de Nice – Besançon ?

OGC Nice – ES Besançon Féminin (27-23), cinquième journée des play-downs de LFH du 23 mai dernier. Lors de cette rencontre, cruciale pour les deux équipes en vue du maintien dans l’élite, l’ambiance autour du terrain aura été très animée. Sombrant dans l’excès, au goût des Bisontines. Les Niçois, eux, revendiquent le caractère festif de l’événement. L’entraîneur de l’ESBF, Camille Comte, et le président niçois, Ange Ferracci, nous livrent leurs versions des faits.

OGC Nice

Crédit photo : OGC Nice

Attention, prévient d’emblée Camille Comte, l’entraîneur bisontin. Sur cette rencontre, les Niçoises méritent leur victoire car elles ont été meilleures que nous. Mais comment passer sous silence les incidents qui ont émaillé ce match?

En cause, d’après les visiteurs, des insultes répétées, des fumigènes et des canons à confettis utilisés par une partie, une trentaine d’après Camille Comte, du public niçois. “Nous sommes arrivés à la salle deux heures avant le coup d’envoi, raconte le technicien de Besançon. Il y avait déjà un groupe de jeunes qui fumaient et buvaient devant la salle. J’ai immédiatement prévenu le délégué de la rencontre en lui signifiant qu’il y avait des personnes en état d’ébriété qui s’apprêtaient à pénétrer dans le gymnase. Malheureusement, il m’a signifié que seule la police pouvait constater un état d’ébriété et ainsi les forcer à sortir de la salle par la suite. Ces gens sont donc entrés et, juste avant le coup d’envoi, ont allumé une douzaine de fumigènes. Puis, sur la première action du match, le temps a été arrêté car des confettis sont tombés sur le parquet. Pendant dix minutes, la fumée est restée en apesanteur au dessus du terrain. Par moments, je ne pouvais même plus voir mon ailière opposée !

Ange Ferracci, le président niçois reconnait volontiers la présence de “deux cinglés en tribunes. Après avoir personnellement tenté de les calmer, nous avons essayé de les mettre hors de la salle mais ils s’y sont réintroduits, regrette-t-il. Ils ont eu des mots déplacés, des insultes et ce ne sont pas les valeurs que nous voulons véhiculer ici, à Nice.” Pour le reste, il explique : “ce match était d’une telle importance que nous avions fait en sorte qu’un maximum de gens vienne nous supporter. Le même groupe de supporters (ndlr: les Li Barbets Nissart) qui était déjà venu en tribunes contre Nantes (27-26) lors de la première journée des play-downs est venu nous soutenir. Mais pour le reste, tout s’est déroulé dans une ambiance bon enfant, et la visibilité sur le terrain a toujours été bonne. Le délégué de la rencontre n’a d’ailleurs fait aucune remarque sur ce point”, précise­-t­-il.

Nice fumi

Photo Twitter postée par le footballer Alexy Bosetti le soir du match.

Bon enfant, ce n’est pourtant pas du tout le terme qu’aurait employé Camille Comte. “A la trente-deuxième minute, un ballon lancé des tribunes est venu taper les jambes de l’une de nos joueuses qui s’apprêtait à tirer. Forcément, l’arbitre nous a accordé un pénalty. En plus, c’était très dangereux, déplore-t-il. Vraiment, ce match aurait pu dégénérer. Après la rencontre, nous nous sommes de nouveau fait insultés en ressortant du gymnase. J’ai alors demandé à mes joueuses de se presser pour vite reprendre les minibus pour aller manger au restaurant.

Partir après la rencontre? Cette version des faits est, là aussi, contredite par Ange Ferracci. “Après le match, nous avons invités les filles de Besançon à venir boire un verre avec nous, comme nous le faisons avec toutes les équipes qui sont venues chez nous, explique-t-il. Nous essayons toujours de faire en sorte que l’équipe visiteur soit bien accueillie. Donc oui, il y a eu quelques petits incidents durant le match, mais rien de bien méchant !” Avant de préciser que le ballon qui avait atterri sur le terrain avait, selon lui, échappé des mains d’un enfant de trois ans qui marchait le long des tribunes.

A l’issue de la rencontre, un rapport de la paire d’arbitres, Siegfried Clapson – Xavier Fieschi, et du délégué de la rencontre, Philippe Boulen ont été remis à la fédération. “J’ai été le premier, avec Claude Israël, le vice-président du club, à m’excuser auprès des dirigeants bisontins, de Serge Mayerus, directeur la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports ­qui m’a d’ailleurs adressé un courrier­, mais aussi de Nodjialem Myaro, présidente de la LFH, présente dans la salle ce soir là, note l’homme fort de l’OGC Nice. Je me suis d’ailleurs entretenu très longuement avec cette dernière pour discuter de ces incidents.”

De son côté, Camille Comte ne décolère pas. “Une petite partie des supporters niçois ne nous a pas respecté et nous ne pouvons pas l’accepter, regrette-t-il. L’ensemble de l’ESBF demande à ce que les dirigeants niçois nous présentent leurs excuses. A ne pas avoir refusé ces éléments perturbateurs, devons-nous conclure que l’OGC Nice cautionne ce genre de comportements? Je ne le pense pas, mais ces agissements ne véhiculent en aucun cas les valeurs de notre sport. Je ne remets en aucun en cause le comportement de tout le club azuréen. Sébastien Gardillou, Ange Ferracci et les bénévoles nous ont très bien reçu. Mais je demande des excuses au club niçois au sujet du comportements de certains de leurs supporters.” Excuses qu’Ange Ferracci s’est engagé personnellement à adresser au plus vite à Camille Comte.

La commission de discipline se réunira le 1er juillet prochain pour décider, ou non, d’une sanction envers le club niçois. En attendant, Camille Comte pourraient diffuser une vidéo des incidents de la rencontre.

Images postées par les supporters niçois sur YouTube :

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos LFH

29 CommentairesPoster un commentaire

  1. akasuna - le 11 juin 2014 à 15h23

    Les Nicois sont réputé comme barbare quand ils sentent leur club en danger. Les supporters de Nice au foot ont laissé des traces en L1 !

  2. Caracole - le 11 juin 2014 à 15h45

    Il faut être d'une intelligence supérieure pour craquer des fumigènes dans un gymnase…

  3. ben - le 11 juin 2014 à 16h11

    c'est un scandale dans un gymnase de handball. Si les niçois ne prennent pas de points de pénalités au moins pour la prochaine saison que font les instances du hand francais!!!!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).