LFH

Retour sur la sixième journée

Fleury qui prend seul les commandes de la LFH, la première victoire de Toulon Saint-Cyr Var Handball cette saison et l’UMB-B qui enchaîne. Voici les principaux faits marquants de la sixième journée de LFH. Résumés et réactions de ce nouvel acte.

Fleury

Crédit photo : Ian Harris / Fleury Loiret HB

Après la défaite du HBC Nîmes à Toulon Saint-Cyr (16-25) en milieu de semaine, le calcul était simple pour les Fleuryssoises : une victoire face au Havre leur permettait de prendre, seules, les reines du championnat et de reléguer ses concurrents à deux longueurs. Une mission qui s’annonçait pourtant plus facile à dire qu’à faire puisque le Havre, qui restait sur deux défaites de suite, tenait à renouer avec la victoire. Le premier quart d’heure est brouillon des deux côtés du terrain. Chaque équipe cherche à jouer rapidement vers l’avant mais les pertes de balle sont nombreuses (6-4, 13′). Mais, une nouvelle fois, c’est la portière des Panthères, Darly Zoqbi de Paula, qui rassure la maison fleuryssoise. Quelques parades bien senties mêlées à de nombreuses imprécisions normandes font le bonheur de Fleury qui compte alors quatre longueurs d’avance à la pause (15-11, MT).

En première mi-temps, nous ratons trois pénaltys et au moins quatre immanquables, déplore Sandor Rac, l’entraîneur havrais. Derrière, Fleury a su exploiter ses contre-attaques et nous a relégué à plusieurs longueurs. En plus de ça, Zoqbi a fait un gros match, même si mes joueuses n’ont pas été assez attentives sur leurs impacts de shoot.” En deuxième période, Fleury s’envole très vite au tableau d’affichage (21-13, 39′). De retour de blessure, Beatriz Fernandez rassure la base arrière rose et noire tandis qu’à l’autre bout du terrain, les Havraises ratent deux nouveaux pénaltys. “Ensuite, c’est compliqué, nous tentons des coups tactiques qui ne marchent pas forcément, lâche Sandor Rac. Il faudra être bien meilleur face au but mercredi face à Issy-Paris.” Les Fleuryssoises profitent de la fin de match pour soigner leur différence de but et décrochent un sixième succès en autant de rencontres (28-19, FT). “Je suis vraiment content du travail effectué par les filles sur ce match, sourit Fred Bougeant, l’entraîneur des Panthères. Cette semaine, beaucoup de filles revenaient de stages ou de matchs avec leurs équipes nationales, mais elles se sont toutes rassemblées, mercredi soir, pour regarder le match face de Metz à la télé. Pour être honnête, ça m’a plutôt mis sur le cul car elles auraient pu penser à tout autre chose qu’au handball. Nous continuons de gagner alors que nous ne sommes pas encore au complet, c’est bon pour la suite.

Fleury – Le Havre : 28-19 (15-11). Les stats : Fleury – Gardiennes : Zoqbi (18 arrêts/37), Callavé. Joueuses : Mino-Larenas (0 tir/1), Fernandez (4/6), Agathe, Kamdop (3/4), Tounkara (2/3), Houette (9/12), Bruneau (0/3), Lopez (3/4), Manga, Niombla (4/5), Ngo Leyi (3/4), Mangué (0/1).
Le Havre – Gardiennes : Pradel (2 arrêts/24), Castellanos (6/12). Joueuses : Tissier (1 but/3), Dazet (2/3), H.Sawaneh (1/2), Alonso (0/2), Landre (2/4), Corkovic (1/3), Sow (1/2), Pekarskyte (0/4), Florean (0/1), Cissé (0/1), De Sousa (8/17), Desgrolard (3/6).

Jovanovic Issy-Paris

Marija Jovanovic a inscrit 9 buts hier face à Dijon.

Dijon n’est pas passé loin de faire un sacré coup, dimanche, en terres parisiennes. En faisant la course en tête durant toute la première période en s’appuyant sur leur artilleuse Anastasya Pidpalova, les filles de Christophe Maréchal ont plongé leur adversaire dans le doute dès le début de la rencontre (6-10, 21′). Après avoir laissé sur le banc plusieurs de ses cadres en début de match, Pablo Morel a par la suite dû changer son fusil d’épaule en faisant entrer Marija Jovanovic notamment, auteur d’une excellente prestation (11-12, MT). Plus agressives en défense, les Lionnes débutent leur seconde période sur de bien meilleures bases et exploitent au mieux les infériorités numériques adverses (20-17, 45′). Mais le CDB ne lâche rien. Comme face à Fleury lors de la journée précédente, les Dijonnaises reviennent à égalité à quelques minutes de la fin (22-22, 56′) grâce à deux réalisations de Marie Prouvensier. Pourtant, c’est bien IPH qui décroche une cinquième victoire (25-24, FT) et qui laisse son adversaire avec de gros regrets après avoir même cru un temps à une égalisation finalement survenue une seconde après le buzzer.

Pablo Morel (IPH) :C’est une victoire difficile à obtenir avec deux semaines de préparation tronquées par la trêve internationale. Tout le monde se devait d’apporter sa pierre à l’édifice pour gagner ce match. Cette victoire à l’arrachée fait beaucoup de bien et, une nouvelle fois, nous sommes aller la chercher tous ensemble. Je tiens également à remercier les supporters présents qui nous ont poussés dans les dernières minutes.

Christophe Maréchal (Dijon dans Le Bien Public) :Le nul aurait été normal sur ce match. Comme face à Fleury, nous accrochons beaucoup d’équipes mais nous perdons… Le tournant du match s’est situé à la 45e sur notre infériorité numérique mal gérée. Ensuite, les filles ont eu du cœur et sont revenues avant des dernières décisions arbitrales défavorables.

IPH – Dijon : 25-24 (11-12). Les stats : IPH – Gardiennes : Garba (2 arrêts/15), Attingré (11/21). Joueuses : Lassource (1 but/2), S.Oftedal (5/10), H.Oftedal (3/8), Spincer (1/5), Niakaté (1/3), Wibe (3/5), Jovanovic (9/12), Issifou (2/3).
Dijon – Gardiennes : Pantic (0 arrêt/3), Ben Slama (13/36). Joueuses : Terzi (1 but/1), Pidpalova (9/13), Zulemaro (2/2), Lathoud, Ribeiro, Moretto (0/3), François (4/8), Prouvensier (3/4), Bouchard, Dewez, Skolkova (3/8), Stevin (2/8).

DSC05573

Alice Levêque dans les bras de Stine Lund Andreassen. Crédit photo : Gérald Boulanger

 A l’issue d’une rencontre très engagée, parfois même à la limite du raisonnable, l’UMB-B a pris le meilleur sur l’OGC Nice (27-25). L’entraîneur bordelais a pu compter sur le retour de Nely Carla Alberto, précieuse autant en attaque (5 buts) qu’en défense. Une longueur derrière à la mi-temps (15-14), ce sont les Niçoises qui rentrent le mieux dans leur seconde période malgré des sanctions temporaires (16-18, 35′). La fin de match est tendue (10 minutes d’exclusion pour l’UMB-B, 12 pour Nice) mais, plus sereines, les Unionaises décrochent le deuxième succès de leur saison (27-25, FT).

En milieu de semaine dernière, Metz, pourtant mené à un quart d’heure de la fin (19-21, 45′), s’était imposé face à Nantes (26-25, FT). A noter, la nouvelle belle performance de Laura Glauser dans son but (13 arrêts/30). Jeudi, Toulon Saint-Cyr Var Handball décrochait la première victoire de sa saison face à Nîmes (25-16, FT). Une excellente performance des filles de Thierry Vincent, portées par une Alexandra Bettacchini en feu (14 arrêts/26).

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).