LFH – Tour des Clubs

Issy-Paris Hand

Photo Officielle Issy Paris Hand

Issy-Paris Hand

Résultats l’an dernier :

Classement en LFH : 2ème

Parcours en Coupe de France : Finaliste face à Fleury (18-20)

Parcours en Coupe de la Ligue : Demi-finale face à Fleury (25-27)

Parcours en Challenge Cup : Finaliste face au H65 Höör (21-19 / 21-23)

L’effectif pour la saison 2014/2015 :

Gardiennes : Armelle Attingré, Maryam Garba
Ailières droites : Lesly Briémant, Karolina Gardoni
Ailières gauches : Coralie Lassource, Jennifer Issifou
Arrières droites : Hanna Oftedal, Doungou Camara
Arrières gauches : Marija Jovanovic, Rebecca Bossavy, Kalidiatou Niakaté
Demi-centres : Stine Oftedal, Angélique Spincer
Pivots : Pernille Wibe, Sophia Fehri

Entretien avec l’équipe dirigeante d’Issy-Paris Hand : Pablo Morel (entraîneur), Arnaud Gandais (directeur général) et Jean-Marie Sifre (président)

Handnews : Présentez-nous vos nouvelles recrues.

Pablo Morel : Toutes les filles que nous avons recruté nous apporteront une plus-value par rapport à la saison dernière. Marija Jovanovic (Astrakhanochka – Rus) a joué dans les plus grandes écuries européennes. A 29 ans, elle a l’expérience du très haut niveau. Elle a remporté beaucoup de titres. C’est le genre de joueuse qui nous manquait peut-être l’an dernier lors de nos finales, une fille capable de faire basculer le match en notre faveur. Hanna Oftedal (Stabaek – Nor) est une très bonne arrière droite. Elle n’est pas uniquement la sœur de Stine. Elle est pétrie de talent mais il faudra lui laisser un peu de temps. Ce n’est pas évident, à 20 ans, de quitter son championnat et son pays. Elle va nous apporter de nouvelles opportunités offensivement. (ndlr : le club a aussi recruté Jennifer Issifou (Fleury 2) qui évoluera notamment aux côtés de Coralie Lassource).

HN : Beaucoup de joueuses majeures sont parties cette été (Amélie Goudjo, Mariama Signaté, Anne-Sophie Kpozé et Astrid N’Gouan). Peut-on penser que ces départs sont dû à des problèmes financiers?

P.M : Non, pas forcément. Mariama voulait tenter une nouvelle aventure mais pas en France, car elle se sentait très bien chez nous. Erd s’est présenté et elle a accepté. C’est une très belle équipe au sein d’un championnat très disputé. C’est un beau challenge pour elle. Anne-Sophie Kpozé a trouvé un projet de reconversion chez nous. Avec Amélie Goudjo, nous ne nous sommes pas entendus sur son projet de reconversion. Elle n’était pas forcément prête à trop penser à l’après handball et elle rêvait aussi de disputer la Ligue des Champions. Pour ces raisons, elle est partie à Krim.

HN : Le club a eu beaucoup de soucis avec la CNCG durant l’été. Avez-vous eu peur à un moment pour l’avenir du club?

Arnaud Gandais : On a toujours un peu peur lorsqu’on est dans des situations comme celles-là. Mais on savait aussi très bien ce qu’on faisait. Il faut comprendre que participer à une coupe d’Europe, c’est un peu comme du racket. En allant jusqu’en finale, ça nous coûte 150 000 euros et on ne reçoit rien en échange. Mais on a fait le travail nécessaire pour que la CNCG voit qu’on y met de la bonne volonté. On a notamment laissé partir cinq professionnelles et on en a recruté que deux. Ils ont été convaincu par notre sérieux.

HN : Quel bilan tirez-vous de votre préparation?

Pablo Morel : On avait deux objectifs majeurs lors de cette préparation : s’affûter physiquement et consacrer du temps à la mise en place de nos systèmes de jeu. Malgré quelques bobos en fin de préparation, les filles ont bien travaillé. Il leur faudra encore une petite semaine pour bien digérer, je pense. On avance doucement mais nous avons un gros chantier défensif. Avec tous les départs, plusieurs chefs de la défense sont parties. Il faut donc intégrer nos nouvelles joueuses au sein du projet défensif. Les filles ont une vraie envie de se découvrir. On a fait jouer des filles très jeunes lors de nos matchs amicaux, jusqu’à 15 ans. On a un vivier de filles d’extrême qualité que nous devons utiliser au mieux. Dans notre équipe, les jeunes deviennent cadres cette année. Coralie Lassource, par exemple, qu’on a formé est amenée à devenir une cadre de notre équipe.

HN : Quels vont être les objectifs d’IPH cette année?

Jean-Marie Sifre et Arnaud Gandais : Avec un groupe jeune, dont la moyenne d’âge est passée d’environ à 26 ans à 22 ans, nous souhaitons disputer les play-offs et aller le plus loin possible en Coupe EHF. Je crois que depuis quelques années, notre club a acquis une certaine légitimité sportive. Nous avons été très souvent dans le dernier carré lors des dernières saisons. Mais nous avons aussi d’autres projets. Il faudra développer notre chiffre d’affaire par exemple. Aussi, il faut améliorer notre visibilité dans la région. Nous devons créer une dynamique autour d’Issy-Paris Hand et nous ancrer davantage sur notre territoire.

HN : Quels sont vos favoris pour le titre ?

Pablo Morel : Je dirais que nous pourrions repartir les équipes dans trois chapeaux. Un premier avec Metz et Fleury qui ont de la profondeur de banc et de la stabilité dans leurs effectifs par rapport à la saison dernière. Un autre avec Nice qui n’est pas très loin et qui a fait un recrutement de qualité. Et un dernier avec l’ensemble des autres équipes. Tout le monde peut prétendre à quelque chose dans ce championnat. J’ai vu Dijon, le promu, lors du tournoi de Plan-de-Cuques qui m’a fait une forte impression par exemple. Leur équipe est prête. Il y aussi Nîmes, Toulon, l’Union, Le Havre, nous…

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).