Live Euro Juniors

France – Serbie

france juniors

Après son énorme déconvenue face à l’Espagne, défaite 25-36, l’équipe de France juniors masculine s’est quand même qualifiée pour le tour principal du Championnat d’Europe qui se déroule actuellement en Autriche. Néanmoins les Bleuets sont passés au tour principal sans point et avec un goal average peu à leur avantage.

La victoire est donc obligatoire ce soir face à la Serbie, coup d’envoi à 18h et match à suivre en direct ici.

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. jean - le 29 juillet 2014 à 22h17

    Moins 10 … Attention aux rhumes. SI l'Espagne et la Serbie nous mettent à -10, qu'en sera-t-il du Danemark ? Pourtant notre équipe a fière allure sur le papier. Alors d'où vient le problème ? Encadrement technique ou vrais coachs ?

    • skancho - le 30 juillet 2014 à 00h20

      Je me suis toujours demandé pourquoi la France était si nulle dans les catégories de jeunes tout en trustant les titres chez les séniors. Je n'ai jamais trouvé d'explication, et pourtant il y en a forcément…

      • Lövgren - le 30 juillet 2014 à 01h33

        Le but de la France a toujours été de sortir 2 voire 3 joueurs au dessus du lot par génération plutot que travailler un collectif. Quand on regarde la composition des séniors sur le dernier Euro on a:
        Génération 84-85: Dumoulin-Abalo-Joli-Karabatic-Sorhaindo (génération exceptionnelle en terme de qualité)
        Génération 86-87: Gérard-Honrubia-Nyokas-Anic (avec 2 joueurs qui ne sont pas des pièces maitresses de l'équipe)
        Génération 88-89: Accambray-L.Karabatic (+ Barachet blessé)
        Génération 90-91: Porte (+ Afgour et Mahé en réserve)
        Génération 92-93: N'Guessan-Descat en réserve (+ encore éventuellement Minel plus tard)
        Génération 94-95: On arrive à la génération de Juniors actuels. Personnellement je vois Remili et Tournat au dessus + éventuellement Tritta.

        Si on prend à l'opposé l'exemple espagnol qui truste beaucoup les titres chez les Juniors, ceux ci ne confirment pas toujours par la suite. Par exemple dans la sélection de l'Euro, les seuls qui font trait d'union entre la génération 84-85 et les générations de Vargas et Dujshebaev c'est Canellas, Maqueda et Ugalde. 3 joueurs sur 6 ans, ça fait maigre.

        Et bizarrement, la meilleure perf de la France à l'Euro fut la 3e place en 2008, avec un 7 de base Le Goff (Mulhouse)-Ducreux (Nancy)-Accambray (PSG)-Perroneau (Retraite)-Francois Marie (Sélestat)/Di Panda (St Raphael)-Soudry (Dunkerque)-L. Karabatic (Aix). Aucun de ces joueurs n'est actuellement un joueur incontournable en sélection, mais ils avaient surement l'avantage d'être plus développés que leurs concurrents à l'époque. Après c'est le potentiel et le temps de jeu en post formation (après la fin des Juniors, vers 22/23 ans) qui révèle vraiment l'envergure que peut prendre un joueur.

        Les clubs français ont jusque maintenant eu la chance de pouvoir offrir du temps de jeu aux jeunes, mais la tendance est à la baisse avec l'afflux de joueurs étrangers. On aura jamais de problèmes à remplir les équipes Jeunes et Juniors grâce à la qualité de la formation française, mais le temps de jeu nécessaire pour le passage du Juniors aux séniors risque de se faire plus rare pour nos jeunes à l'avenir…

        Bref, les performances des jeunes et juniors sont loin d'être un indicateur de la force de l'équipe sénior dans le futur (surtout que la "star" peut louper des compétitions, par exemple N'Guessan n'a que peu joué en Jeunes et Juniors), hormis lorsqu'une grosse génération se présente style France 84-85 ou Espagne 92-93 (qui va bientot faire très mal).

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).