LNH

Cyril Dumoulin, le livre confession

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Après un premier opus publié il y a trois ans, Cyril Dumoulin revient avec une nouvelle édition de « Billets de match ». Le gardien international fait partager sa saison, ses doutes mais aussi ses joies de l’intérieur. Un livre passionnant pour mieux comprendre comment les sportifs de haut niveau abordent et vivent la compétition.

Avec une franchise non feinte et de nombreux détails, Cyril Dumoulin propose une plongée intime au cœur de la saison 2013-2014 de Chambéry, emmenant le lecteur dans les coulisses du club savoyard. De la veille de la reprise de l’entraînement en juillet 2013 à l’épilogue en août 2014 et le début d’une nouvelle aventure à Toulouse, le gardien médaillé d’or avec les Bleus lors du dernier Euro livre sa vision de sa saison. Pas avare de confidences ni d’explications, son livra ravira à coup sûr les amateurs de handball qui ont toujours rêvé de savoir ce qu’un international pouvait vivre de l’intérieur. Cyril Dumoulin s’est prêté à l’exercice avec succès sur plus de 380 pages.

Le quotidien d’un sportif de haut niveau

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

« J’ai l’ambition d’aborder de manière plus conséquente et plus approfondie tous les paramètres de notre métier, parfois inconnus ou méconnus » annonce d’entrée Cyril Dumoulin. Le ton est donné, mais avec une certaine modestie et une prise de recul qui caractérise l’ensemble de ses billets de match : « Ces lignes ont été écrites sans prétention » précise-t-il.

On souffre dans son sillage lors de la préparation physique d’avant saison, ressentant à travers ses explications la charge de travail qui caractérise cette période de l’année. « La préparation ne me fait plus peur » explique néanmoins Cyril Dumoulin. On partage sa joie lorsque Chambéry s’impose en finale du Trophée des Champions en Tunisie, mettant fin à dix années sans titre, et que les savoyards savourent ce succès inattendu dans la piscine de leur hôtel, une bière à la main. On découvre aussi avec précision la vie quotidienne d’un sportif de haut niveau, faite d’entraînements, de repos, de travail tactique ou encore de déplacements qui permettent de façonner la cohésion du groupe.

« Ce n’est peut-être pas le groupe le plus homogène et le plus uni que j’ai connu, mais sa capacité de travail ne peut être remise en question » écrit-il mi-août, au cœur de la préparation. Avec une saison en dent de scie de la part de Chambéry, le portier des Bleus a eu, bien malgré lui, beaucoup de matière pour ses différents billets de match. Il se prête avec succès à l’analyse des dysfonctionnements collectifs, n’épargnant pas non plus ses performances individuelles. « J’ai honte » n’hésite-t-il pas à écrire au lendemain d’une lourde défaite contre Montpellier (40-30).

« Je retiens souvent le négatif »

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Les 380 pages de son livre permettent aussi de mieux cerner sa personnalité et l’ambition qui l’anime. « Le travail et l’exigence ont toujours été mes moteurs » écrit-il. Perfectionniste, le gardien du Fenix est capable de s’énerver contre lui-même en rentrant chez lui après un match perdu. Quelques heures plus tard, tout va mieux : « Le lendemain, je me réveille loin de cette frustration. » Et de poursuivre : « Je travaille pour moins cogiter et laisser glisser les choses pour conserver ma confiance. » Eternel insatisfait, il passe beaucoup de temps à analyser ses performances et à disséquer ses axes d’amélioration, notamment la relance.

Souvent prêt à s’effacer pour faire triompher le collectif, il n’hésite pas à le marteler dans plusieurs de ses billets de match : « chercher à briller personnellement pour que l’équipe brille collectivement est une erreur fatale et contre-productive. » Son livre permet aussi de mieux comprendre comment son départ vers Toulouse s’est décidé et ce qu’il a pu ressentir à l’heure de faire ses adieux à un club qui l’a vu grandir et devenir l’un des meilleurs portiers de l’Hexagone.

Sa place au sein des Bleus

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

La saison 2013-2014 a forcément été particulière pour Cyril Dumoulin, qui a contribué au titre européen de l’équipe de France au Danemark. S’il mesure la « fierté et la chance de porter la tunique bleue », il fait d’abord part de son envie de démontrer au sélectionneur national qu’il a sa place dans le groupe tricolore. Lors de la Golden League, il écrit ainsi : « j’ai décidé de devenir maître de la pression qui pesait sur moi. »

Il fait découvrir les coulisses de sa montée en puissance au sein du groupe France, et sa volonté d’être à la hauteur des attentes placées en lui tout en gérant la pression inhérente à l’évènement. Il a vécu une aventure qu’il qualifie lui-même « d’exceptionnelle et inoubliable » à l’Euro, lui permettant ainsi de nuancer le bilan d’une saison décevante sur le plan collectif en club. « Lorsque le coup de sifflet final a retenti, le temps s’est arrêté » confie-t-il après la victoire de la France en finale de l’Euro. « Viser l’impossible pour aller au bout du possible » : tel est le leitmotiv de Cyril Dumoulin décliné avec passion tout au long de ses « Billets de match ».

« Billets de match, saison 2013-2014 », 18€ – www.cyrildumoulin.com

1€ est reversé à l’association ELA pour chaque livre acheté.

Pub Espace Pronos Starligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves