LNH – Istres

La nouvelle vie de Gonzalo Carou

Carou Istres
Avec son solide pivot argentin Gonzalo Carou, Istres retrouve la LNH après deux années d’absence. Le collectif provençal va pouvoir compter sur l’expérience internationale de son pivot pour déjouer les pièges de l’Elite. Entretien avec l’ancien joueur de Leon qui, à 34 ans, tourne la page de six saisons avec Ademar.

Carou IstresGonzalo, comment se sont passées tes premières semaines à Istres ?

Elles ont été très dures car la préparation que j’ai effectuée avec Istres a été très différente de celles que j’avais l’habitude de faire par le passé avec Leon. Avec Istres, c’était plus exigeant, avec beaucoup de courses et des exercices que je n’avais pas l’habitude de pratiquer.

Rejoindre la LNH était-il une priorité pour toi ?

L’Allemagne et la France étaient de bonnes options. J’ai choisi Istres pour plusieurs raisons. L’intérêt porté par le club à travers différents échanges que nous avons eu a beaucoup joué. Les dirigeants m’ont expliqué ce qu’ils attendaient de moi et ce qu’ils pouvaient me proposer. Le fait que mon compatriote Federico Vieyra joue à Istres a aussi été important. Il m’a parlé d’Istres en ne m’en disant que du bien, que ce soit de la ville ou des personnes qui composent le club.

“Donner le meilleur de moi-même”

Carou Istres 3Quelles seront les forces istréennes cette saison ?

Nous avons un effectif assez jeune, mais qui a de l’ambition et l’envie de grandir ensemble. La capacité à mettre en place notre jeu sous la houlette de Bastien Cismondo est selon moi une vraie force. Avoir les postes doublés avec des joueurs qui présentent des caractéristiques très différentes et complémentaires est également un vrai plus.

Quel sera ton objectif avec Istres cette saison ?

Je veux donner le meilleur de moi-même pour renforcer l’équipe. Je souhaite apporter mon expérience et mon envie de travailler à 100% pour gagner des matches. Au-delà de cela, mon objectif personnel est d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses dans une nouvelle ligue, avec de nouveaux coéquipiers.

Pour Istres, l’objectif sera le maintien ?

Sans aucun doute, oui. Ce sera notre objectif principal.

“Difficile de quitter Leon”

Carou IstresQuitter Ademar Leon n’a-t-il pas été trop difficile ?

Si, ce fut assez difficile. J’étais très bien là-bas, la ville m’enchantait, et les supporters de Leon ont toujours pris soin de moi.

Penses-tu qu’Ademar Leon pourra survivre malgré des problèmes économiques récurrents ?

J’ai l’impression que la période la plus compliquée pour Ademar est désormais derrière le club. Le problème vient d’une très mauvaise gestion. Si le club est encore vivant aujourd’hui, c’est grâce aux nombreux supporters et à toute la ville qui s’est mobilisée pour sa survie. Quand je vois ce que représente le club dans la ville et comment les supporters soutiennent leur équipe, je suis convaincu qu’il n’a manqué qu’une gestion claire et compétente.

Que penses-tu de la rivalité de plus en plus forte entre le Brésil et l’Argentine en Amérique du Sud ?

C’est une rivalité nécessaire et positive, qui aide les deux nations à grandir et à progresser. Le Brésil a autant de chances et de potentiel que l’Argentine pour être la meilleure équipe du continent sud-américain. Mais j’espère bien que nous resterons les meilleurs en Amérique du Sud !

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).