LNH – J10

Créteil ne retient que la victoire

Créteil

Une première mi-temps remplie de fautes techniques rattrapée par un second acte où les deux équipes ont eu l’occasion de l’emporter, tel est le résumé du match d’hier soir entre Créteil et Nîmes, finalement remporté par les locaux (28-27).

Alors que Créteil venait de remporter, après une lutte acharnée, un deuxième succès de suite à domicile face à Nîmes (28-27), le coach Benjamin Pavoni ne pouvait pas s’empêcher d’en vouloir à ses joueurs : “Certes, nous avons pris les points, mais nous avons réalisé un match très, très moyen. On a toutes les clés en main dans ce match pour dérouler notre jeu et l’emporter avec une plus grosse marge, et on se tire une balle dans le pied tout seul” rageait le technicien devant les vestiaires. Même si on peut le comprendre, puisque son équipe menait de trois buts en début de seconde mi-temps (16-13, 34′), Créteil revient pourtant de loin puisque Nîmes menait avec le même écart à un quart d’heure de la fin (19-22, 45′). Les Gardois avaient su profiter des erreurs de leurs adversaires, d’une double supériorité numérique et du temps-fort de leur gardien Yacine Idrissi pour prendre les commandes d’un match qu’ils n’ont jamais su tuer. “C’est ce qui nous manque en ce moment, cette capacité à tuer les matchs, à prendre les points alors qu’ils nous tendent les bras” notait le capitaine nîmois Florent Ferreiro. “C’est ce qui nous est arrivé sur les deux derniers matchs, et encore ce soir, on se met en mauvaise posture tout seul. C’est d’autant plus rageant”. Et comme si c’était écrit, après un temps-mort plutôt musclé, les Cristolliens se sont remis dans le match, cette fois en comptant sur deux hommes de l’ombre. Le gardien croate Maté Sunjic, cantonné au banc depuis le début de saison, réalisait cinq arrêts décisifs dans le dernier quart d’heure tandis qu’Antoine Conta, l’ailier droit, inscrivait les deux derniers buts de son équipe, dont celui de la victoire à trente secondes du terme. Tout cela pour le plus grand désespoir de Ferreiro, qui nous confiait que Nîmes “s’attendait à ce genre de scénario. On l’avait anticipé mais on a été incapable de l’arrêter. Créteil possède les joueurs pour mettre le feu en fin de match, et on a manqué de lucidité à la finition pour les maintenir à distance”.

Des arrières en manque de réussite

Hallgrimsson Nîmes 2Car si Créteil et Nîmes n’ont fini que sur un but d’écart, c’est aussi que les deux bases arrières sont passées complétement à travers, à l’image des dix premières minutes du match, indigentes au possible, où les deux équipes n’ont marqué que trois buts (2-1, 11′). Seul Julien Rebichon et Pawel Podsiadlo ont tiré leur épingle du jeu côté nîmois, tandis que Guillaume Saurina et Asgeir Orn Hallgrimsson ont été une nouvelle fois aux abonnés absents hier soir, au moins au niveau de l’efficacité au shoot. Côté Créteil, Quentin Minel a attendu les dix dernières minutes pour se réveiller, après un début de match compliqué, même si son coach voulait retenir autre chose du match. “On n’est pas assez concentré, on n’est pas assez investi…On fait des erreurs de débutants, on se croirait en -14, on se fait sanctionner sur des mauvais changements, sur des discussions avec l’arbitre. On n’a pas un groupe très mature, il n’est pas capable de se transcender, et il faut que chacun y trouve sa place. C’est une de nos difficultés actuellement, il faut que certains leaders de dégagent, et ce n’est pas encore le cas.” A l’image d’un Siakam dont on attend toujours un déclic dans le Val de Marne, Créteil aimerait pouvoir compter sur un effectif transcendé face au PSG dans une semaine pour pouvoir maintenir son invincibilité à domicile en championnat. Côté Nîmes, c’est Aix qui va se présenter mercredi prochain au Parnasse, dans un nouveau match entre mal classés : “Ce match devient lui aussi un match à la vie, à la mort” notait Yacine Idrissi, un des rares Nîmois à ne pas avoir déçu hier, avec Rebichon et la recrue Aguirrezabalaga. “Derrière on va enchainer Nantes et Saint Raphaël, et ce sera une autre paire de manches”.

LNH, 10ème journée
US CRETEIL HB
28 (12)
USAM NÎMES GARD
27 (12)
Créteil, Palais des Sports
Arbitres: Clément BADER, Loïc WEBER
Descat
Malinovic
Siakam
Ballet
Toromanovic
Pintor
A. Ferrandier
De La Salud
Q. Minel
Grosas
Toto
Conta
9/10 dont 2/2 pén
5/8
0/1
1/3
0/0
0/0
1/1
4/10 dont 1/2 pén
3/9
1/1
1/3
3/7
Mourioux
Rebichon
Podsiadlo
Hallgrimsson
Saurina
Scaccianoce
Waeghe
Dupuy
Ferreiro
Tésorière
Aguirrezabalaga
3/7
7/8
3/5 dont 0/1 pén
1/5
2/7 dont 0/1 pén
2/2
1/4
0/0
1/1
0/0
7/8 dont 3/3 pén
Sunjic
Ristovski
5 arrêts / 13 tirs dont 0/1 pén
9 arrêts / 28 tirs dont 2/4 pén
Idrissi
Desbonnet
17 arrêts / 44 tirs dont 1/3 pén
0 arrêt / 1 tir dont 0/1 pén
Entraîneur: Benjamin Pavoni Entraîneur: Jérôme Chauvet
Exclusions: 12 min (Ballet x2, Descat, Malinovic, De La Salud, Minel) Exclusions: 4 min (Rebichon, Dupuy)


HAND Réactions après Créteil/Nîmes 28-27 par USCreteilHandball

1 CommentairePoster un commentaire

  1. nono30 - le 20 novembre 2014 à 21h26

    pourquoi Saurina s'obstine t'il à vouloir tirer les 7m quand d'autres ont des stats de ouf ?

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).