LNH – J26

Le PSG, dauphin sur le fil

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

A trois jours de sa finale de Coupe de France, le PSG Handball a parfaitement négocié son dernier match de la saison en s’imposant face à Cesson (34-27). Grâce à la défaite de Montpellier à Chambéry (33-30), Paris termine deuxième et est assuré de jouer la Ligue des Champions. Les parisiens peuvent désormais se tourner vers leur grand objectif de cette fin de saison dimanche à Carpentier.

Sous les yeux de Laurent Blanc, et pour la dernière sortie en championnat de quatre de ses joueurs (Hallgrimsson, Sierra, Garcia et Diaw), le PSG Handball a conclu sa saison en LNH sur une bonne note. Après une longue saison, éprouvante pour les nerfs et souvent inconstante, Paris a semblé enfin libéré par moment, proposant un jeu avec du mouvement et du rythme en première période. De bon augure pour la finale de Coupe de France contre Chambéry ? Cette équipe a été si souvent capable d’alterner le bon et le moins bon que tout pronostic serait présomptueux. Les parisiens ont en tout cas atteint leur objectif prioritaire : se qualifier pour la Ligue des Champions. Ils peuvent au passage remercier les chambériens d’avoir fait tomber Montpellier à domicile.

Une première période rythmée

Hochet CessonPrivé de Bojinovic, Honrubia et Abalo, Paris entame le match pied au plancher. Les parisiens impriment rapidement un rythme élevé, étouffant les cessonnais. Narcisse se régale sur la base arrière, tandis que Sierra entame son show dans les buts (7 arrêts en première période). Les pertes de balle rennaises sont aussitôt exploitées par M’Tima, qui punit Genty et ses coéquipiers (6-2, 8’). Le jeu rapide proposé par les deux formations réussit bien à Paris.

Les hommes de Philippe Gardent profitent de la précipitation rennaise pour prendre largement les devants (10-2, 15’). Après six minutes sans marquer, Derbier débloque enfin le compteur de Cesson. Il faudra deux temps-mort posés par David Christmann pour que les cessonnais retrouvent enfin leur jeu et transpercent la défense parisienne (15-7, 25’). Briffe, Hochet et Anic sonnent la révolte avant la pause et réduisent l’écart (17-11).

Un duel Annonay – Genty

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Avec Patrice Annonay dans les cages en deuxième période, de retour après s’être fait opérer de l’appendicite, Paris et Cesson entament une partie de poker menteur. Avec un rythme plus faible qu’en première période, le PSG propose une défense moins agressive. Plus en jambe, Cesson peut compter sur Hochet, Anic et Suty pour reprendre confiance (20-16, 36’). Yann Genty est également fidèle à sa réputation, montant en puissance au fur et à mesure. Le portier cessonnais, qui disputait son dernier match avec la formation rennaise avant de partir à Chambéry, se démarque avec plusieurs arrêts de grande classe. Annonay n’est cependant pas en reste non plus dans l’autre camp (25-18, 43’).

Moins serein, Paris donne l’impression de gérer son avance. Comme souvent cette saison, le PSG relâche la pression et laisse ainsi Cesson dérouler son jeu en attaque. Annonay, encore lui, mais aussi Kopljar et Gunnarsson, se préservent néanmoins d’une fin de match tendue en gardant une avance confortable (29-22, 52’). Les parisiens se permettent même de faire le spectacle en toute fin de rencontre et offrir un dernier succès en championnat à leurs supporters (34-27). Ils joueront bien la Ligue des Champions la saison prochaine.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).