LNH – J5

Créteil et Saint-Raphaël dos à dos

Caucheteux Saint-Raphaël

Dans un match où chaque équipe a eu sa mi-temps, Créteil et Saint Raphaël n’ont finalement pas pu se départager. Mais les Cristolliens sont passés très près de tout perdre…

“Si on gagne celui-là, c’est un hold-up” répète à qui veut l’entendre Raphaël Caucheteux après le match, et pourtant Saint Raphaël n’en est pas passé si loin. Pourtant bien partis dans le match, à égalité 5-5 après 7 minutes, les Varois ont connu deux périodes sans but en première mi-temps, permettant au promu cristollien de creuser le trou. Encaissant un premier 0-5 en cinq minutes, Saint Raphaël, groggy, allait en encaisser un deuxième pour se retrouver à neuf longueurs, 16-7 après 23 minutes de jeu. Des ballons jetés en attaque, un repli défensif inexistant et surtout un manque d’impact face aux attaquants cristolliens qui s’en sont donné à coeur joie en première période. Tout semblait leur réussir à ce moment de la partie, comme l’expliquait Benjamin Pavoni après le match : “C’est vrai qu’on fait quarante cinq premières minutes de très bonne qualité, avec beaucoup de réussite car tout ce qu’on entreprend marche. Mais on a su provoquer cette réussite en appliquant les consignes, notamment défensives”. Effectivement, en mettant une grosse pression sur Morten Olsen, la paire Grosas-Pintor fait déjouer le meneur danois, et avec lui tout le collectif varois.

Plus étonnant, la faillite en première période de Slavisa Djukanovic dans sa cage, il est vrai pas aidé par une défense des plus poreuses. “La défense de Créteil nous a posé beaucoup de problèmes en étant très agressive, mais on a aussi mal joué, notamment défensivement” essayait d’expliquer Arnor Atlason, le capitaine varois après coup. “Peut être étions-nous trop contents, trop confiants après nos dernières sorties, et on s’est peut être un peu endormi”. Et l’écart de -7 à la mi-temps en faveur des Cristolliens aurait pu encore être plus conséquent sans trois arrêts de Demaille dans les dernières minutes, comme des prémices de la seconde période à venir (19-12, MT).

Un dernier quart d’heure où tout bascule

Toromanovic CréteilLe premier quart d’heure de la seconde mi-temps va globalement ressembler à la première période. Saint Raphaël ne trouve toujours pas la solution défensivement, et même si le jeu cristollien commence à manquer de fluidité et que Borko Ristovski marque le pas dans ses cages, l’écart se maintient. Mais à l’entrée du money-time, deux sanctions pour deux minutes contre les locaux vont relancer leurs adversaires. “Les arbitres remettent Saint Raphaël dans le match avec un deux minutes que personne ne comprend” pestait encore Benjamin Pavoni après le match. “On passe deux minutes à quatre, on perd des ballons, et forcément eux sont remis dans le sens de la marche”. Un 3-0 varois en deux minutes, grâce notamment à un côté gauche de feu en seconde mi-temps, et le match est relancé. Que ce soit Caucheteux ou Abily, on n’aura vu qu’eux, surtout le premier, l’ailier gauche inscrivant 15 buts sur 17 tentatives.

A 30-27, et dix minutes à jouer, la confiance a changé de camp, surtout que Djukanovic est de nouveau chaud bouillant. Il reste trois minutes quand Jurka égalise et les deux équipes ne se lâcheront plus. “Même si l’arbitrage ne nous est pas favorable, on peut être déçus quand à notre gestion de certaines situations” admettait quand même Benjamin Pavoni. “Des tirs pris dans des situations pas claires, des shoots d’ailiers sans angle qui rentrent, on a mal géré les situations chaudes des dernières minutes”. Et la dernière action du match, un tir de Sergio de La Salud pris à dix secondes de la fin sur une situation confuse ne fera que confirmer les dires du coach cristollien. Sauf que cette fois, Borko Ristosvki a sorti le tir de Jurka, seul en contre-attaque, pour sauver le point d’un match nul qui ne satisfait quand même pas Arnor Atlason. “On est content de prendre un point, mais on n’est pas fier du match qu’on réalise, ni du jeu qu’on a produit” avouait l’Islandais, auteur de deux buts ce soir. “C’est vrai que Créteil va encore embêter des gens cette saison, mais avec nos ambitions, on ne peut pas se permettre de jouer comme on l’a fait en première mi-temps. Ce match va être une bonne piqure de rappel, pour qu’on ne s’endorme pas. Pour jouer le haut de tableau, on doit montrer plus que ça”. Côté Quentin Minel, le scénario du match était forcément une grosse déception : “On prend 23 buts en deuxième mi-temps, je ne vois pas de quoi se réjouir. Alors oui, on peut dire qu’on prend un point contre une équipe de haut de tableau, mais bon, ce soir on en perd surtout un. Et encore, Borko fait l’arrêt à la fin…On joue pas trop mal, c’est vrai, mais on avait besoin de points et là, on n’en a qu’un.”


HAND Creteil/St Raphaël 35-35 Réactions après… par USCreteilHandball

LNH, 5ème journée
US CRETEIL HB
35 (19)
ST RAPHAÊL VHB
35 (12)
Créteil, Palais des Sports
Arbitres: Raouf GASMI, Karim GASMI
Descat
Malinovic
Siakam
Toromanovic
Pintor
Remili
A. Ferrandier
De La Salud
Q. Minel
Grosas
Toto
Conta
10/15 dont 3/5 pén
6/6
2/4
3/4
0/0
0/1
0/0
5/8 dont 1/2 pén
5/9
1/1
0/0
3/5
Krantz
Atlason
Tomas
Abily
Lynggaard
Jurka
Caucheteux
Garain
Krakowski
Di Panda
Olsen
Hmam
1/4
2/1
1/1
3/7
1/3
4/6
15/17 dont 5/6 pén
3/3
0/0
5/9
0/2
0/0
Sunjic
Ristovski
2 arrêts / 10 tirs dont 1/3 pén
11 arrêts / 38 tirs dont 0/3 pén
Djukanovic
Demaille
12 arrêts / 32 tirs dont 2/3 pén
4 arrêts / 17 tirs dont 1/4 pén
Entraîneur: Benjamin Pavoni Entraîneur: Joël Da Silva
Exclusions: 6 min (Pintor x2, Minel) Exclusions: 6 min (Abily, Hmam x2) + 1CR (Krantz)

Découvrez les résultats et le classement de la D1

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).