LNH – J9

Nîmes – Cesson-Rennes, les réactions

Mourioux_USAM

Nîmes et Cesson-Rennes se sont séparés hier au Parnasse sur un score de parité (lire le résumé ici). Découvrez les réactions d’après match de Florent Ferreiro, Paul Mourioux, Mickaël Robin et Mathieu Lanfranchi. 

Florent Ferreiro (capitaine et pivot de Nîmes) :

Dans notre tableau de match si on avait misé deux points sur ces deux derniers matchs on aurait été dans nos objectifs, donc c’est bien. On est actuellement en quête de rachat dans l’état d’esprit, la combativité, les valeurs de groupe, et je pense qu’on les a retrouvé sur ces deux derniers matchs. Maintenant je pense que c’est juste une pierre à l’édifice et il faut continuer à travailler dur. Pour l’instant l’objectif c’est le maintien et il ne faut pas s’emballer. Ce soir je pense que le point du nul est plus que mérité.

Paul Mourioux (demi-centre de Nîmes) :

Un match nul plutôt frustrant parce qu’on a raté le premier quart d’heure, donc derrière, on court après le score. On se met dans un scénario qui n’est pas confortable, face à une équipe de Cesson-Rennes qui joue bien. Après on a réussi à les mettre en difficulté en attaque et on a pu monter les ballons, et c’est ce qui a fait la différence. En seconde période c’est un match un peu débridé. On a des échecs au shoot sur des tirs faciles. Après on décroche le nul alors qu’on est derrière tout le match, donc l’un dans l’autre on s’en sort bien.

Mickaël Robin (gardien de but de Cesson-Rennes) :

On était bien dans le match mais Nîmes n’a pas démérité, ce sont eux qui nous font déjouer par la suite. Finalement vu les temps faibles que l’on a eu le match nul est plutôt logique, ils ont rien lâché. On ne sait jamais si c’est un bon point ou un point de perdu. On fait 25-25 à l’extérieur c’est déjà ça.

Mathieu Lanfranchi (pivot de Cesson-Rennes) :

Un nul très rageant, on lâche en seconde période alors qu’on est à +5. On s’effondre physiquement, on ne joue plus de manière coordonnée en attaque. On savait que leur seule façon de revenir face à notre défense, c’était les contre-attaques. On leur en a donné beaucoup trop. Il faut qu’on apprenne à gérer ces moments chauds parce que ça commence à nous coûter des points. On perd des points face à des concurrents directs, on avance petit à petit, c’est frustrant, et je pense que ce soir ce n’est pas l’USAM qui fait match nul, mais c’est nous qui leur donnons. Même s’ils n’ont pas démérité, on n’a pas su maintenir notre concentration jusqu’au bout.

De notre correspondant sur place : Maxime Cohen

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Bertrand - le 13 novembre 2014 à 20h25

    Mathieu a tout dit

  2. Sasori - le 13 novembre 2014 à 21h38

    C'est important la deuxième mi temps parce qu'il n'y a pas de troisième mi temps ce que certains joueurs ont tendance à oublier.

    Mais quand même, c'était un match tendu et assez violent….

    • nono30 - le 14 novembre 2014 à 09h05

      quand les 2 hommes en noir (qui étaient en blanc) sauront maîtriser leur match, il y aura moins de tension et de violence. Du pur amateurisme, qui a desservi les 2 équipes.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).