LNH – Fenix

V. Porte : “Je ne m’enflamme pas”

Crédit : Sportissimo / Pillaud

Crédit : Sportissimo / Pillaud

C’est la révélation de l’Euro 2014. Le jeune Valentin Porte (23 ans) a éclaboussé de son talent le monde du handball lors de la demi-finale contre l’Espagne et de la finale contre le Danemark. Une semaine après son premier titre international, il revient sur ce tournoi qui l’a, évidemment, marqué.

HN : Valentin, comment allez-vous ? Vous avez bien récupéré ?

VP : Je vais bien. Comment ne pas aller bien, après un tel titre ! Psychologiquement, je me suis bien remis. Le championnat revient vite et c’est encore long donc il faut s’y remettre. Physiquement, c’est plus compliqué et j’essaye de récupérer du mieux que je peux.

HN : Comment vivez-vous ce retour triomphal ? C’est une première pour vous !

VP : Oui, c’est une première ! C’est impressionnant de voir toute cette joie autour de nous, ça fait vraiment chaud au cœur. J’en ai profité quelques jours, mais désormais je suis tourné vers mon club.

HN : Une fois rentré, vous êtes tout de suite allé à Toury, la ville de vos débuts…

VP : Oui, ça me paraissait important de revenir là où tout a commencé. J’ai toujours été attaché à cette ville. Quand j’ai vu l’émotion que cela pouvait donner à tous ces gens qui me voyaient, j’ai su que j’avais raison d’y être allé, et j’ai compris pourquoi j’aimais cette ville et ces gens.

HN : Vous avez reçu une tonne de compliments et d’articles élogieux pendant et après l’Euro. Vous le vivez comment ?

VP : Evidemment, c’est plaisant d’entendre de belles choses à son sujet. Mais je ne m’enflamme pas car je sais très bien que le chemin inverse peut très vite arriver.

“Au coup de sifflet final ? Heureux et soulagé”

equipe de france bleus HN : A quoi avez-vous pensé au coup de sifflet final ?

VP : Je ne sais pas trop… C’est bizarre, je pensais qu’une émotion énorme m’envahirait. Mais j’étais très heureux et soulagé d’avoir cette médaille. Je ne sais pas trop comment expliquer ce que je ressentais… C’est la première ligne sur mon palmarès, donc ça restera peut être la plus belle !

HN : Désormais, tout le monde va scruter vos performances à Toulouse. Ca rajoute forcément un peu de pression, non ?

VP : Je ne me suis jamais mis beaucoup de pression. Je suis conscient de ce que je sais faire, et de ce qu’il me reste à travailler aussi. Pour le moment, ça fonctionne donc tant mieux. Mais je ne vais pas tout remettre en cause si je connais des moments un peu plus compliqués dans la saison.

HN : Jeudi 13 février, c’est le retour au Palais des Sports. A quel accueil vous attendez-vous ?

VP : Je pense que tout le monde sera heureux de retrouver le Fenix, toujours invaincu a domicile d’ailleurs. Et tout le monde fêtera les médailles de Toulouse… mais aussi de Chambéry.

HN : Vos adversaires vont aussi vous voir autrement…

VP : Oui, c’est possible, ils feront peut être plus attention à moi. Mais tant mieux, c’est bien, ça va me faire progresser encore plus.

“On peut accrocher l’Europe”

Porte ToulouseHN : Parlons rapidement de Toulouse. Pensez-vous pouvoir accrocher l’Europe ?

VP : Si on joue comme lors de ce début de saison, et avec le retour des blessés, oui, clairement, on peut accrocher l’Europe. Mais on n’a pas un calendrier évident, donc il faudra aller la chercher jusqu’au bout, cette place européenne, et on verra si on la mérite.

HN : Pour finir, un petit mot sur Stéphane Stoecklin, à qui on vous compare beaucoup, et qui a dit sur notre site que vous dégagiez un super état d’esprit. Il vous a également donné ce conseil : “Valentin, ne change rien et le temps fera son affaire, crois moi !”.

VP : Oui, j’ai pu lire ça… Ce n’est pas tous les jours qu’un grand Monsieur du handball me complimente, moi, le petit jeune… Ca donne encore plus envie de progresser, bien sûr, pour espérer faire la même carrière !

HN : Vous paraissez posé, la tête sur les épaules. Beaucoup le disent, la grosse tête, ce n’est pas pour Valentin…

VP : Non, c’est clair que non. Ca vient de mon éducation. Mes parents m’ont toujours guidé sur ce chemin, je sais d’où je viens et jamais je ne sortirai de cet état d’esprit, quoi que l’on puisse me dire.

HN : Que peut-on vous souhaiter pour 2014 ?

VP : La santé, surtout, et une bonne seconde moitié de saison, en espérant une place européenne. Tout simplement.

 

Chanson Sébastien Patoche pour l’équipe de France / Cyril Hanouna TPMP 2014 by Handnews

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Greg - le 4 février 2014 à 15h16

    Dites, handnews, ce serait possible de désactiver la lecture automatique des vidéos Dailymotion ? Non parce que bon, quand on veut lire un article tranquillement et qu'on se fait agresser les oreilles par un pseudo-comique-chanteur pas drôle, ça fait mal 😀

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).