LNH – MAHB

R. Lévy : “Beaucoup de bonheur”

MONTPELLIER_LEVY_260912

Montpellier jouera, la saison prochaine, la Coupe d’Europe, et on le savait ! Ce qu’on a appris vendredi dernier, c’est qu’il jouera la grande Coupe, la Ligue des Champions. Le MAHB a en effet obtenu une wild card, tout comme le PSG Handball. A la suite de cet heureux verdict, Handnews.fr s’est entretenu avec le président montpelliérain, Rémy Lévy, heureux de la dynamique dans laquelle se trouve son club, et optimiste pour la suite des événements…

Président, le MAHB vient d’obtenir une wild card et participera à la Ligue des Champions, la saison prochaine. Quelle est votre réaction ?

C’est une grosse satisfaction, on attendait cette décision avec impatience, évidemment. Nous sommes dans une belle dynamique en ce moment, avec l’ouverture du capital social du club et la belle levée de fonds que nous venons de faire, et cette qualification en Ligue des Champions. C’est vraiment beaucoup de bonheur. Nous étions un peu tristes, après le match à Chambéry. Je suis maintenant très content, pour notre public, nos partenaires, les collectivités et surtout pour les joueurs, parce qu’ils ont fait une saison exemplaire et qu’ils méritent cette qualification en Ligue des Champions.

Vous étiez optimiste sur l’attribution de cette wild card ?

Quand on monte un dossier, c’est toujours difficile, il y a une part d’incertitude. Le club avait des atouts, incontestablement. Il a montré, je pense, qu’il avait vocation à être au plus haut niveau européen, la qualité de ses installations et la dynamique qui est la sienne au niveau européen depuis longtemps. Mais il y avait beaucoup de candidats… Le résultat d’ensemble est la marque de la bonne santé du handball français, puisque Dunkerque et Paris y sont aussi. Je suis très heureux de retrouver cette compétition.

“Avec raison, nous pouvons être optimistes”

Qu’est ce que ça va changer pour Montpellier, du coup, au niveau sportif, financier et des partenaires ? 

Pour les partenaires, nous sommes sur une bonne dynamique. Bien évidemment, quand vous annoncez la participation à la compétition européenne majeure, ça va certainement booster l’aspect positif des choses. Au niveau financier, ce seront des recettes en plus puisqu’il y aura plus de matchs à la Park&Suites Arena. Nous avons réussi à trouver un accord très satisfaisant, tant pour le concessionnaire que pour le club, sur les modalités de travail [Montpellier devrait jouer la totalité de ses matchs de Ligue des Champions dans cette Arena]. Économiquement, c’est un levier important qui s’active. Nous allons jouer cette compétition avec un effectif qui est déjà de bon niveau. On a vu au Final Four de la Coupe EHF qu’il y avait des clubs de niveau Ligue des Champions (Pick Szeged, Füsche Berlin, Constanta, ndlr). Nous avons une équipe jeune, avec quelques joueurs chevronnés. Regardez, cette année, personne n’aurait misé sur Flensburg… Et pourtant, avec un budget légèrement inférieur au notre, Flensburg a créé l’exploit ! Avec raison, nous pouvons être optimistes sur notre capacité à avancer dans cette compétition. L’effectif est jeune, il y a des joueurs merveilleux comme Diego Simonet, par exemple, qui vont découvrir la Ligue des Champions. Il va y avoir une belle dynamique.

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Quel est votre avis sur le système d’allocation des places en Ligue des Champions pour la saison 2015-16, assez opaque pour le moment…

Ce qui est bien, c’est de bien connaitre les règles du jeu avant le début du championnat. Cette année, il y a eu beaucoup de supputations sur les places qualificatives et les conditions d’attribution. Là, les règles seront assez claires. On va avoir, ici, un système à deux vitesses (voir ici), mais un système qui va permettre de faire participer un petit peu plus de clubs. Cette formule ne me déplaît pas. Cela va faire des matchs de plus, c’est une certitude, mais c’est l’avenir et le développement de la Ligue des Champions. Il va falloir bien adapter le calendrier national à tout ça. C’est une expérience qui vaut le coup d’être tenter.

“Les ennuis sont derrière nous”

Comment jugez-vous la saison qui vient de s’écouler ?

Il est évident qu’elle a été mouvementée. La saison précédente avait été très compliquée à cause de l’affaire des paris, mais nous avions quand même remporté la Coupe de France. La saison a démarré de manière compliquée, lors du Trophée des Champions (voir ici). Je tire un grand coup de chapeau aux joueurs, parce que malgré les difficultés, ils ont été vraiment présents dans toutes les compétitions, jusqu’au bout. Ils ont été très performants. Nous avons fait une belle saison, avec un titre. Avoir un titre chaque saison au moins est l’objectif de Montpellier depuis plus de 20 ans. C’est donc une belle satisfaction. C’est une belle saison mais elle aurait pu être exceptionnelle avec une victoire en Coupe EHF. Ça n’a pas tenu à grand chose : une seule défaite, d’un but, sur douze matchs. Malheureusement, c’était en finale… Mais la saison reste belle, et l’annonce de la participation à la Ligue des Champions le confirme sans contestation, et permet aussi d’effacer les regrets que l’on avait, au retour de Chambéry, quatre jours après le Final Four…

Financièrement, comment va Montpellier ?

Montpellier va bien, puisque nous allons arriver à faire une levée de fonds d’environ 1,5 millions d’euros. Nous sommes dans une remise à flot complète au niveau financier. Cela va même nous permettre d’avoir des fonds propres et de redémarrer tranquillement. On parle beaucoup de l’actionnariat, mais ça bouge aussi au niveau des partenariats. Les ennuis sont derrière nous, la reconstruction est bien opérée. Le Président de la Communauté d’Agglomération a dit tout l’attachement qui était le sien au club et sa volonté de pérenniser les aides, tant dans leur principe que dans leur montant. Le système que nous développons est nouveau mais il faut toujours avancer. Nous sommes heureux d’avoir mis en place cette forme de partenariat public-privé. Nous le voulions depuis longtemps, on y avait réfléchit, ça ne s’est pas décidé il y a trois mois. Le développement du club passait par l’ouverture du capital. On ne voulait pas trop d’un actionnaire unique. Regardez comment ça s’est terminé à Copenhague, à Madrid, à Tchekhov et à Hambourg plus récemment… Remettre le club à l’équilibre était un objectif, continuer son développement en est un autre.

“Notre équipe joue un beau handball”

L’effectif s’est considérablement rajeuni. Vous vous appuyez sur le centre de formation, et à côté de ça, vous ne recrutez que des joueurs étrangers. Quelle est votre stratégie ?

A Montpellier, il y a toujours eu un savant dosage. Grosso modo, il y a un tiers de joueurs français confirmés, un tiers de joueurs étrangers confirmés et un dernier tiers de jeunes joueurs formés au club. On essaye de conserver cet équilibre. C’est vrai que le hasard du marché international a fait que nous avons recruté un cinquième slovène, Mackovsek. Cela aurait  pu être Garcia, mais cela ne s’est pas fait. L’effectif est jeune mais il est entouré de joueurs confirmés et expérimentés : Siffert et Losert dans les buts, Gajic, Guigou, Tej. Je pense que nous avons un bon équilibre. Il a bien sûr de jeunes joueurs mais Simonet et Grébille sont des joueurs qui ont l’expérience du haut niveau. Nous avons un bon alliage de la jeunesse et de l’expérience. Je suis assez impressionné de ce qu’ils nous ont montré cette saison. Notre équipe joue un beau handball, un handball offensif et je pense que cette qualité du jeu fait plaisir à notre public.

Borut Mackovsek

Borut Mackovsek

Vous parliez d’Antonio Garcia. Justement, pourquoi ça ne s’est pas fait ?

C’est le propre des négociations. Quand on cherche un joueur pour remplacer Accambray, on a plusieurs fers au feu. Il y a les négociations, les aspects financier et de délais. Ça aurait pu se faire, ça ne s’est pas fait… Nous le suivions depuis longtemps, nous ne l’avons pas découvert à Paris, vous savez… Il nous avait fait quelques misères avec Leon, tout comme Ruesga, que nous suivions aussi et qui aurait pu venir à Montpellier. Mais Mackovsek est une belle option, aussi ! C’est un gros buteur, un joueur qui a été séduit par Montpellier puisqu’il va retrouver quatre compatriotes. C’est plus facile d’avancer dans le projet de jeu quand on est bien intégré. C’est un bel investissement sur l’avenir, un garçon qui va bien se stabiliser à Montpellier, à qui on va apporter, et qui va nous apporter aussi beaucoup en attaque.

Se séparer de Wissem Hmam, ça a été compliqué ?

Ca a été surtout difficile affectivement. Nous avons une masse salariale à respecter, nous avions décidé d’être très prudents, mais ça ne change rien à l’estime et à l’affection que nous portons au joueur, qui a été exemplaire pendant plus de neuf ans à Montpellier et qui fait partie de l’identité du club. Nous sommes heureux qu’il ait pu retrouver un contrat intéressant pour lui. Nous avons beaucoup d’échanges avec Saint Raphael (Caucheteux, Tomas, Krantz, Juricek, ndlr), et ils aiment bien venir nous rappeler leurs qualités (rires).

Président, quand on retrace la route de Montpellier depuis deux saisons, on se dit que l’histoire se termine de manière plutôt heureuse…

Oui, c’est vrai que ça n’a pas été un long fleuve tranquille, depuis le 25 septembre 2012, date où a éclaté l’affaire. Le bateau a été beaucoup secoué mais il avait des bases solides, et il a pu traverser la tempête en restant fidèle à ses principes et à ses valeurs. On peut être satisfait de la tenue du club dans la tempête.

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Olivier1 - le 22 juin 2014 à 12h24

    Très beau article dommage que Ruesga et Garcia n'avait pas pu se faire dans le temps, une doublette Karabatic-Ruesga aurait été du tonnerre au poste de demi-centre

  2. Danibar - le 22 juin 2014 à 14h37

    Ruesga : il tire plus vite que son " hombre " et en plus en désaxé !

  3. Greg - le 22 juin 2014 à 17h47

    Très bonne interview effectivement, merci Handnews et M. Lévy. C'est clair que Garcia aurait été un atout considérable, mais je suis persuadé que Mackovsek fera du super boulot, d'autant que son intégration sera facilitée par la colonie slovène déjà en place à Montpellier ! On sent vraiment du soulagement et du contentement chez le président, heureux de voir que le roue commence à tourner… Et ça fait plaisir.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).