Pro D2 – J18

Créteil, la force tranquille

Nyokas-Créteil
Sur la lancée de ses dernières prestations, Créteil est sorti vainqueur d’un duel accroché contre Massy (29-33) et reste toujours invaincu en Pro D2. Battu il y a deux semaines à Pontault, Istres est reparti de l’avant à domicile contre Besançon (23-21). Mulhouse continue de douter après sa lourde défaite reçue à Chartres (28-20). En bas de tableau, Angers reste scotché à la dernière place tandis que Pontault retrouve espoir après son succès à Vernon (26-28).

L’affiche du week-end

ChartresChartres a enfin retrouvé le chemin de la victoire à domicile après quatre mois sans succès devant son public. Mulhouse en a fait les frais (28-20), victime de la bonne série en cours des chartrains qui décrochent leur quatrième succès en quatre rencontres. A l’inverse, le MHSA reste plongé en plein doute avec un sixième revers lors de ses huit derniers matches disputés. Pas vraiment un rythme de prétendant aux play-offs.

Avec Sébastien Mongin de retour dans l’effectif (1/1 aux tirs), Chartres a construit son succès grâce à une solide défense. Depuis quelques semaines, Pascal Mahé a réussi à remettre son équipe sur de bons rails, et le MHSA n’a pas été en mesure de contrarier les plans chartrains. Touché par de nombreuses blessures (Serrano, Ighirri et Boillaud), Mulhouse n’avait que 12 joueurs sur la feuille de match. Pourtant, le début de match est équilibré. Les deux formations se jaugent (3-3, 9’), sans que l’une d’elles ne parvienne à faire la différence. Stojinovic détourne quelques tirs adverses et offre une vraie sérénité au MHSA. Cauwenberghs et Martin, de retour malgré une seule semaine d’entraînement dans les jambes après sa blessure, répondent aux buts de Pazin et Nivore. A la pause, tout reste à faire (11-11).

Au retour des vestiaires, Chartres passe la vitesse supérieure. Mulhouse explose en vol en 15 minutes, incapable de trouver la faille en attaque et de stopper la série chartraine en défense. La formation de Brahim Ighirri encaisse ainsi un 5-1, mené par Mongin, Foucault et Capella (16-12, 36’). Astruc se montre en réussite dans ses cages, avec 52% d’arrêts. L’écart se creuse minute après minute (23-15, 46’), offrant ainsi une fin de match sans difficultés aux locaux. Avec ce large succès (28-20), Chartres fait son entrée dans le Top 5. Et retrouve une place en ligne avec ses objectifs de montée en LNH la saison prochaine.

Le joueur du week-end

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Plus de cinq mois et demi après son seul succès à l’extérieur (contre Angers), Pontault-Combault a enfin retrouvé le chemin de la victoire loin de ses bases en dominant Vernon (26-28) au terme d’une rencontre accrochée. Un joueur a fortement contribué à ce succès en terre normande : Adama Ouedraogo. Avec un 10/14 aux tirs, l’arrière pontellois confirme sa forme du moment. Il est le meilleur joueur de cette 18ème journée de championnat.

« Qu’elle est belle, celle-là ! » pouvait savourer William Holder à l’issue du match, selon des propos rapportés par le site du club seine-et-marnais. Toujours avant-dernier de Pro D2, Pontault va mieux et enchaîne une deuxième victoire de suite en championnat. Et revient, par la même occasion, à un point de son adversaire du soir. Toute la rencontre aura été accrochée, entre deux formations qui se connaissent bien et qui avaient déjà livré un âpre combat à l’aller (30-31). Cette fois-ci, ce sont les pontellois qui ont fait la course en tête une bonne partie du match, sans jamais compter plus de 2 buts d’avance (11-12, 20’). Aux côtés de l’inusable Ouedraogo, Quive et Moreno font parler la poudre en attaque. Garcia tente bien de s’opposer aux attaques adverses, mais Pontault vire en tête à la pause (15-16).

Le mano à mano se poursuit pendant toute la seconde période. Bolaers croit bien inverser la tendance en donnant une longueur d’avance au SMV (20-19, 39’), mais Pontault veille au grain (21-22, 43’). La sortie sur blessure de Sébastien Quintallet complique les plans des normands. Koljanin se charge de convertir les dernières actions offensives pour offrir un succès important aux franciliens (26-28). A l’image de Pontault, Vernon va devoir lutter jusqu’au bout pour son maintien.

Les autres matches

Rémili-CréteilCréteil poursuit sa route vers la LNH avec un nouveau succès en déplacement chez le voisin Massy (29-33). Les joueurs de Benjamin Pavoni ont à nouveau pu compter sur la complémentarité de leur effectif pour faire la différence face à une formation massicoise qui a joué crânement sa chance. Remili (7 buts) et Ferrandier (6 buts) ont à nouveau été les symboles de la jeunesse éclatante dans le Val-de-Marne. C’est pourtant Massy qui fait la course en tête en début de rencontre. Avec Lamy et Réault à la finition, les locaux enflamment le match (5-2, 8’). Créteil règle progressivement la mire, s’appuyant également sur Sunjic dans les cages pour refaire son retard (10-9, 18’). Sans s’affoler, le leader invaincu inscrit un 8-1 dans les dernières minutes de la première période. A la pause, les cristoliens virent en tête (15-18). La formation de Benjamin Pavoni va ensuite conserver cet avantage, Massy ayant laissé passer sa chance. Sarr tente néanmoins d’inquiéter au maximum le leader, opérant un rapproché à une longueur seulement (20-21, 39’). Les deux équipes restent roue dans roue une grande partie de la deuxième période. Grâce à un nouveau 5-0 en fin de match, Créteil va glaner un nouveau succès (29-33).

Scotto-BesanconBattu par Pontault-Combault lors de la précédente journée, Istres s’est repris vendredi soir dans sa salle en dominant Besançon (23-21). Les istréens ont joué avec le feu en deuxième période, alors qu’ils semblaient avoir le match bien en main. Privée de son gardien Rezar, victime d’une blessure aux ischio-fessiers, la formation provençale rentre bien dans son match. Le carton rouge de Tokic après seulement 7 minutes de jeu handicape les bisontins (7-5, 11’). Avec Gérard, Dude et Vayre, Istres accélère et inflige un 4-0 à son adversaire (11-6, 22’). Les joueurs de Gilles Derot semblent alors partis pour un cavalier seul. Mais Besançon ne se laisse pas abattre et refait une partie de son retard avant la pause (13-10). En deuxième période, les istréens perdent progressivement du terrain, laissant Besançon poser son jeu. Claire, Col et Thirion dans les cages font le travail et effacent leur retard (16-16, 42’). Un autre match commence alors. Au pied du mur, Istres remet la machine en marche sans jamais parvenir à distancer l’ESBM. Cismondo et Gérard assurent néanmoins l’essentiel (23-21). Istres se déplacera la semaine prochaine à Créteil, pour un choc au sommet entre le leader et son dauphin.

De La Bretèche Bordeaux 2Pour son retour après plus de cinq mois d’absence, Bruno Pagès s’est offert un match plein (14 arrêts) et a grandement contribué au succès de Bordeaux contre Valence (25-24). Depuis début février, les valentinois marquent le pas, avec un seul succès au compteur. En revanche, Bordeaux continue son parcours très appliqué et reste en embuscade pour un dernier strapontin qualificatif pour les play-offs. Les Girondins ont encore fait preuve de maîtrise devant leur public, réussissant un bon début de match (8-4, 14’). Rajkovic stoppe l’hémorragie pour Valence, et redonne confiance au collectif de Milorad Davidovic. Dans le sillage de Roby, les visiteurs refont leur retard (9-9, 25’). Le combat est équilibré, avec des défenses très présentes (10-9 à la pause). Bordeaux s’offre un mini break en début de deuxième période en inscrivant un 5-0 (18-13, 40’), mais Valence revient au courage. La fin de rencontre propose un beau suspense. Les bordelais jettent leurs dernières forces dans la bataille et s’imposent au final d’un petit but (25-24).

Nikolic AngersAngers a-t-il laissé passer l’une de ses dernières chances de maintien en Pro D2 ? Seul l’avenir le dira, mais la défaite concédée dans sa salle contre Nancy (24-28) risque de plomber le moral des angevins dans la dernière ligne droite du championnat. Incapable de s’imposer face à ses adversaires directs, la formation de David Peneau reste engluée à la dernière place de Pro D2, à quatre points de Pontault-Combault. Rien n’est encore perdu, mais Angers est engagé dans une véritable course contre-la-montre. Les nancéens l’ont bien compris dimanche après-midi, en exploitant les failles angevines. A l’image de Chardon (6/7) et Ducreux (5/6), ils ont su faire la différence en attaque et annihiler les offensives adverses. Après un début de match équilibré (6-6, 12’), Nancy accélère en inscrivant un 5-0 juste avant la pause (9-16). Muets pendant près de neuf minutes en attaque, les angevins butent sur Potteau. Les exclusions de Fortemps et Sacko en début de seconde période ne changent pas la physionomie du match. L’équipe de Thierry Thoni conserve son confortable matelas (19-24, 39’). Les angevins ne peuvent que constater les dégâts, et s’incliner pour la 12ème fois en 17 matches (24-28). Nancy se donne de l’air et remonte à la huitième place au classement.

Peneau Angers

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Proligue

1 CommentairePoster un commentaire

  1. eagle4 - le 11 mars 2014 à 16h51

    Rémili, 18 ans, titulaire en Pro D2, marque 7 buts dans un derby contre Massy. Je crois que si Montpellier veut trouver un grand arrière droit pour l'avenir, il est du côté de Créteil.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).