Pro D2 – J20

A en perdre la raison !

Audaric Angers
La 20ème journée de Pro D2 a réservé de nombreuses surprises, à commencer par la victoire d’Angers face à une équipe de Mulhouse moribonde depuis plusieurs semaines (27-25). Nancy a également réalisé un bel exploit en infligeant à Istres sa première défaite de la saison à domicile (19-22). Billère en profite pour conforter un peu plus sa troisième place, tandis que Créteil file plus que jamais vers le titre de champion.

L’affiche du week-end

Popovic BordeauxAprès deux succès de rang, les Girondins de Bordeaux ne comptaient pas s’arrêter en si bon chemin vendredi soir lors de la réception de Pontault-Combault. Malgré un relâchement en seconde période, ils ont assuré les 3 points de la victoire (26-25) et quasiment validé leur maintien. Un homme a grandement contribué à ce court succès : le serbe Mirko Popovic, auteur d’un 8/10 aux tirs et d’une passe décisive.

Exempt la semaine passée, Pontault-Combault rêvait lui aussi de réaliser la passe de trois en s’imposant à Bordeaux. Mais les bordelais leur ont mené la vie dure, notamment en première période. Le promu aux épaules larges et aux ambitions affirmées va rapidement creuser un premier écart en début de rencontre, comptant deux longueurs d’avance (5-3, 9’) grâce notamment à un doublé de l’inépuisable Popovic. Avec 12 joueurs seulement sur la feuille de match, William Holder doit jongler pour ménager une partie de ses cadres. Koljanin et Aman tentent de déjouer la vigilance d’un Pagès toujours aussi inspiré dans ses cages. Mais c’est bien Bordeaux qui creuse progressivement l’écart (9-5, 17’). Les fautes, exclusions et manque de réussite aux tirs se payent cash pour les franciliens qui comptent cinq longueurs de retard à la pause (15-10).

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Il faudra attendre le milieu de la seconde période pour constater un sursaut d’orgueil des pontellois. Comme souvent cette saison, Pontault attend d’être au pied du mur pour réagir. Un 5-0 inscrit par Geisen, Ouedraogo, Hejtmanek et Dupoux relance le suspense à l’approche des dix dernières minutes (22-20, 19’). Le carton rouge de Pavlovic complique néanmoins la tâche des franciliens. Bordeaux se remet dans le sens de la marche après 6 minutes sans marquer. Popovic et Damiens finissent le travail, offrant un nouveau succès au public bordelais (26-25). L’équipe d’Erick Mathé a ainsi presque assuré son maintien en Pro D2. « Nous avons fait un pas de géant vers le maintien, a déclaré l’entraîneur aquitain dans les colonnes de « Sud Ouest ». Mais je regrette notre deuxième période et d’avoir relancé notre adversaire. » Pontault se retrouve de son côté dans l’obligation de s’imposer samedi prochain à domicile contre Valence.

Le joueur du week-end

Capella ChartresToutes les bonnes séries ont une fin, même pour Chartres qui avait pris goût au succès avec trois victoires de rang en championnat. Les chartrains sont tombés dans le piège de Massy (32-27) malgré la belle performance de Thomas Capella. Auteur d’un 11/13 aux tirs et de 2 passes décisives, l’ancien gaucher de Chambéry a survolé la rencontre. Il est le meilleur joueur de cette 20ème journée de championnat.

Chartres a été sanctionné par ses trop nombreuses erreurs offensives, aussitôt exploitées par la formation de Benjamin Braux. Sans Mongin, malade, les chartrains commencent bien la rencontre et font jeu égal avec les massicois (4-3, 7’). Dans la foulée, Massy accélère le rythme et transperce la défense adverse, comptant quatre buts d’avance après 15 minutes de jeu (10-6, 15’). Dans un grand soir, Capella permet à Chartres de rester au contact des franciliens. Mieux, l’arrière droit sonne la révolte, imité par Nivore et Molinié (13-12, 25’). A la pause, si Massy vire en tête (17-14), tout reste néanmoins à faire des deux côtés.

Un 3-0 chartrain au début de la seconde période, avec toujours l’inépuisable Capella à la finition, redistribue les cartes (20-20, 37’). Massy reste concentré et profite des erreurs adverses pour repasser devant au tableau d’affichage. Les penalties ratés par la formation de Pascal Mahé se payent cash (26-24, 50’). Massy gère parfaitement les dix dernières minutes, pour s’offrir un succès important dans l’optique des play-offs. Avec un point de retard sur Mulhouse (mais un match en plus), l’équipe francilienne peut jouer les trouble-fête dans la dernière ligne droite.

Les autres matches

thoni nancyNancy a réalisé une belle performance vendredi soir en faisant chuter Istres à domicile (19-22) pour la première fois de la saison. Privés de Bastien Cismondo, les provençaux n’ont pas été capables de confirmer leur belle performance à Créteil la semaine passée (32-32). La rencontre a été rondement menée par l’équipe de Thierry Thoni, qui ne semble pas avoir été perturbée par l’annonce en début de semaine de la non-reconduction du contrat de son entraîneur pour la prochaine saison. Potteau solide dans les cages (14 arrêts) et Ducreux en artilleur (6 buts) ont rapidement pris le match à leur compte. Un 4-0 en première période démontre les difficultés provençales en défense (5-10, 16’). Souvent à la fête devant son public cette saison, Istres balbutie son handball. Nancy est très appliqué et rentre aux vestiaires avec 3 buts d’avance (10-13). Les nancéens continuent de dérouler par la suite sans rencontrer une opposition acharnée. Hrstka sonne la révolte, imité par Derot et Gérard. En six minutes, Istres a effacé son retard (16-17, 33’). Nancy repart au combat et remet le bleu de chauffe dans le money-time pour finalement s’imposer (19-22) et remonter dans la première partie du classement.

Komnenovic AngersMoribond depuis plusieurs semaines, Angers a su saisir sa chance vendredi à domicile pour terrasser une équipe de Mulhouse en plein doute (27-25). Ortega et Komnenovic ont comme souvent été les détonateurs angevins, poussant les mulhousiens dans leurs derniers retranchements. Après un mano à mano pendant les 30 premières minutes, Angers vire en tête à la pause (15-13). Sur deux contres de Jovetic, Mulhouse repasse devant au tableau d’affichage (16-18, 35’). Angers ne lâche rien et s’accroche, tandis que Stojinovic doit sortir sur blessure. Un doublé d’Ortega dans les dernières minutes libère Jean Bouin. « Cela fait du bien mais ça laisse beaucoup de regrets, avoue David Peneau sur le site du club. Quand je vois la prestation des joueurs contre Mulhouse et celle contre Nancy la semaine dernière … Il faut féliciter les joueurs qui ont montré un autre visage. On avait été pitoyables contre Nancy. Là, on a tenu sur la durée. C’est une belle victoire. Rien n’est joué pour la descente. »

Villedieu BillèrePrivé de Vergely blessé jusqu’à la fin de la saison et sans Marescot, le jeune pivot de Chambéry prêté qui devrait être qualifié la semaine prochaine, Billère a remporté un succès important contre Valence (24-26). Avec Verdier (6/7), Lahore (4/5) et Rosier (4/5) à la finition, les billérois ont mis à mal la défense valentinoise. Une première accélération en première période laisse la formation de Milorad Davidovic à trois buts (5-8, 11’). Les palois sont sereins et remettent à nouveau le bleu de chauffe avant la pause, comptant cinq longueurs d’avance (12-17). Difficile pour Valence de résister face à un collectif appliqué. Les locaux ne semblent pas en mesure de contrarier les plans de la formation d’Arnaud Villedieu (16-20, 40’) mais Roby n’est pas l’un des meilleurs buteurs par hasard. Il permet à son équipe de revenir tout près de Billère (20-21, 48’) mais sans parvenir à repasser devant. Les billérois sécurisent leur avance pour s’imposer 24-26 et conforter leur troisième place au classement.

Ferrandier Créteil 3Créteil est un leader toujours aussi serein. Déçu par son match nul contre Istres la semaine passée (32-32), la formation de Benjamin Pavoni a remis le bleu de chauffe pour éviter le piège tendu par Vernon (20-30). Le SMV ne partait pas avec tous ses atouts, Sébastien Quintallet (cheville) et Thomas Bolaers (adducteurs) étant absents. Privé de Quentin Minel (entorse du genou), Créteil aura mis plus d’une mi-temps pour trouver son rythme et distancer les normands. Le premier quart d’heure est équilibré (6-6, 14’), avant que Vernon n’enflamme le Grévarin avec des buts de Manebard et Vital (10-6, 18’). Avec plus de la moitié des buts inscrits par Vernon en première période, Manebard met à mal la défense francilienne. Benjamin Pavoni tente de remettre son groupe dans le sens de la marche, mais rentre aux vestiaires avec 3 buts de retard (14-11). Créteil va alors procéder en deux temps : d’abord un 6-2 inscrit pour repasser devant au score (16-17, 41’) puis un 10-0 pour finir la rencontre. La défaite est sévère pour Vernon (20-30) tant la première période avait laissé des espoirs à l’équipe de Jérôme Delaporte. Le manque de rotations s’est avéré fatal face au leader, plus proche que jamais du titre de champion de France.

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).