Pro D2 – J21

La guerre des play-offs est déclarée

molinié chartres
A cinq journées de la fin, Créteil a décroché le titre de champion de France sans jouer vendredi soir, suite à la défaite d’Istres contre Chartres (21-18). Si les cristoliens sont assurés de retrouver la LNH, la lutte fait rage derrière pour décrocher une place en play-offs. Près de la moitié des formations de Pro D2 peuvent encore rêver au Top 5. En bas de tableau, Angers garde un espoir tenace de maintien après son succès face à Massy (27-24).

L’affiche du week-end

Martin Mulhouse 2MulhouseBillère, affiche de la finale des play-offs il y a 2 ans, opposait vendredi deux formations avec une dynamique opposée. D’un côté, le MHSA restait sur huit défaites en dix rencontres. De l’autre, Billère continue à faire preuve d’une vraie sérénité chaque semaine, s’accrochant à son objectif de play-offs. Malmené pendant une grande partie du match, Mulhouse est parvenu à mettre fin à sa série de défaites en décrochant le match nul (28-28).

Il y avait pourtant de la frustration du côté de l’équipe de Brahim Ighirri. Les alsaciens ont en effet eu la balle de la victoire dans les dernières minutes de la rencontre, mais Mehdi Ighirri n’est pas parvenu à fendre l’armure adverse. Mulhouse devra donc se contenter du partage des points, un résultat qui ne fait pas ses affaires et le laisse à la septième place du classement, à un point de la cinquième place qualificative pour les play-offs.

Querin BillèreSans Boillaud, Stojinovic ni Serrano, Mulhouse fait jeu égal avec Billère en début de rencontre. Les deux formations se rendent coup pour coup, Cherrier et Gallotte répondant aux buts de Verdier et Rosier (8-8, 15’). Les débats sont équilibrés, mais le MHSA profite des exclusions temporaires adverses pour infliger un 4-0. Suffisant pour virer en tête à la pause (14-13).

Billère ne s’est pas déplacé en touriste en Alsace. La formation d’Arnaud Villedieu accélère au retour des vestiaires en inscrivant à son tour un 4-0 (19-23, 45’). Le match semble alors bien en main pour Verdier (7 buts), Fernandez (6 buts) ou encore Rosier (5 buts). Mulhouse ne baisse pas les bras pour autant, et grappille progressivement son retard. La fin de match offre un beau suspense. Jusqu’à cette dernière opportunité offerte à Mehdi Ighirri qui termine dans les mains de Lardeux.

Le joueur du week-end

astruc chartresAvec 5 buts encaissés seulement lors de la deuxième mi-temps, Chartres a réalisé une superbe performance défensive pour inverser la tendance et faire chuter Istres (21-18). Les chartrains doivent ce succès en grande partie à leur assise défensive et à leur gardien, Sylvain Astruc. Auteur de 13 arrêts, avec 50% de tirs détournés, il a à lui tout seul mis fin aux espoirs provençaux. Il est le meilleur joueur de cette 21ème journée de Pro D2.

Une semaine après sa défaite à Massy (32-27), Chartres a su relever la tête contre Istres. Une performance qui place les chartrains dans le bon wagon pour les play-offs. Privée d’Ostertarg, la formation de Pascal Mahé avait pourtant mal débuté la rencontre. Encore marqués par leur défaite contre les massicois une semaine plus tôt, les coéquipiers de Thibaut Karsenty semblent désarmés face à Gérard, Bon et Dewit (5-9, 13’). En manque de réussite dans les cages (aucun arrêt sur 5 tirs), Grahovac cède alors sa place à Astruc. Il s’agit du premier tournant du match. Pourtant, Istres continue à dérouler son jeu sans difficultés. Rezar fait des misères aux arrières chartrains, qui conservent cependant toute leur chance à la pause (10-13).

Le discours de Pascal Mahé s’avère payant pendant la mi-temps. Chartres revient sur le parquet de la Halle Jean Cochet avec de bien meilleures intentions. Après avoir compté jusqu’à six buts de retard en première période (7-13), Chartres passe la vitesse supérieure. Dans le sillage de Paillasson et Oslak, auteurs de 5 buts chacun, la tendance s’inverse progressivement. Nivore fait le ménage en pivot et ouvre des brèches pour ses coéquipiers. Et comme Astruc écœure les tireurs adverses, Chartres s’offre le droit de rêver à un succès inattendu quelques minutes plus tôt (16-16, 49’). Avec une muraille en défense, l’équipe de Pascal Mahé termine fort en n’encaissant aucun but lors des sept dernières minutes. Istres doit rendre les armes et s’incline de trois buts (21-18). Pour le plus grand bonheur de Chartres et de Créteil, d’ores et déjà sacré champion de France grâce à la défaite des provençaux.

Les autres matches

potteau nancyDepuis le début d’année 2014, Nancy ne s’arrête plus. Les nancéens l’ont encore prouvé en dominant Vernon (29-22) et en remportant ainsi leur septième succès en neuf rencontres. Un rythme digne d’un candidat aux play-offs. Seul le leader, Créteil, a fait mieux sur la même période. C’est dire si le défi qui attendait Vernon était relevé, d’autant plus que le collectif normand ne comptait que 11 joueurs sur la feuille de match. Sans Tomic, victime d’une déchirure au dos, mais avec Quintallet et Bolaers de retour, le SMV a concédé sa cinquième défaite de rang. Le premier acte est pourtant équilibré (13-11), avec Manebard intenable (9 buts) sur le front de l’attaque normande. Comme souvent, le SMV s’accroche et fait jeu égal avec son adversaire. La dernière partie du match est toujours la plus compliquée à contrôler. Emoussés, les joueurs de Jérôme Delaporte craquent et encaissent un 4-0 (23-20, 48’). Les nancéens en remettent même une deuxième couche dans la foulée, avec un 5-0. La messe est dite, Chardon (8/10) se chargeant de faire gonfler l’écart (29-22).

bordeaux pagèsBordeaux ne cache plus son objectif de play-offs pour la fin de saison. Les bordelais auraient tort de s’en priver, alors qu’ils viennent d’enchaîner un quatrième succès de rang face à Besançon (24-30). Les bisontins peuvent quant à eux dire adieu à leur rêve de play-offs. Ils auront désormais les yeux tournés vers le bas de tableau, avec une concurrence qui n’a pas dit son dernier mot pour le maintien. Plus la saison avance et plus les Girondins apparaissent sûrs de leur force. Vendredi soir, il leur aura fallu une mi-temps pour éteindre tout suspense et prouver aux bisontins qu’ils étaient bien les plus forts. Face à ses futurs coéquipiers, Decaudin tient le rythme (3/4), mais doit rapidement jouer en retraite à l’instar de ses coéquipiers. Pagès dans les cages et Damiens en attaque (6/7) finissent la première période en trombe (11-16). La formation de Christophe Viennet ne parviendra plus jamais à inquiéter les bordelais. Sérieux et appliqué, le promu maintient le rythme et s’impose au final avec six longueurs d’avance (24-30).

Bakekolo AngersAngers n’est pas mort, et l’a à nouveau prouvé vendredi devant son public face à Massy (27-24). La formation de David Peneau enchaîne ainsi un second succès à domicile après Mulhouse la semaine passée (27-25). Il en faudra encore d’autres pour sortir la tête de l’eau, mais l’équipe du Maine-et-Loire semble avoir retrouvé une réussite et une dynamique qui la fuyaient depuis le début du championnat. Massy en a fait les frais, en butant à 17 reprises sur Komnenovic. Pourtant, en début de match, aucune des deux équipes ne parvient vraiment à prendre le match à son compte. Obad et Ortega répondent présent en attaque, mais Carnier et Lamy ne l’entendent pas de cette oreille (8-9, 14’). Le combat est intense, et c’est finalement Massy qui vire en tête à la pause (14-15). Angers reprend la seconde période en patron, avec un 3-0 de Nikolic, Diarra et Pijulet (17-15, 35’). Les massicois peinent à se montrer dangereux. Ils pensent pourtant avoir fait le plus dur en revenant à un but à moins d’un quart d’heure de la fin. Mais c’était sans compter sur l’équipe de David Peneau, sur-motivée à l’idée d’enchaîner une deuxième victoire de suite. Pour le plus grand plaisir des supporters de Jean Bouin, Angers s’accroche à son espoir de maintien (27-24).

Roby valenceEn manque de réussite depuis plusieurs rencontres, Valence a retrouvé le chemin du succès samedi soir sur le terrain de Pontault-Combault (26-27). Les valentinois ont fait la course en tête pendant une grande partie de la rencontre, virant en tête à la pause (12-14) après un dernier but inscrit sur le buzzer. Le retour remarqué de Marlin et la fougue de Cissé ont redonné l’espoir à Pontault, bien aidé également par les arrêts de Mahieux en seconde période. Mais les démons pontellois sont revenus gâcher la fin de match, avec un money-time à suspense entre les deux formations. Appliqué, Valence a su profiter des erreurs des franciliens pour se replacer dans la course aux play-offs. Le résumé complet avec les réactions des entraîneurs est à retrouver ici.

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).