Pro D2 – J21

Valence enfonce Pontault

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Battu sur le fil par Valence (26-27) après avoir été mené pendant une grande partie du match, Pontault-Combault a grillé un précieux joker dans la course au maintien. De son côté, Valence peut rêver d’un final en apothéose avec une place en play-offs.

Les visages des joueurs des deux équipes contrastaient singulièrement après la fin du match. Tout heureux de mettre fin à leur série difficile, avec une victoire glanée lors des cinq dernières rencontres, les valentinois sont restés de longues minutes à se féliciter, célébrant ce succès en terre seine-et-marnaise comme il se devait. A l’autre bout du terrain, les pontellois, à l’image d’Alexi Jallamion ou Adama Ouedraogo, encaissaient le coup. Pontault sait que le maintien sera très compliqué à décrocher. Il lui reste deux rencontres à domicile, contre Besançon et Nancy, pour tenter d’inverser la tendance. Un sacré défi tant les pontellois ont à nouveau démontré leurs difficultés en attaque.

Valence appliqué

Roby valenceEmmené par Yann Roby, meilleur buteur de Pro D2 (5/11 aux tirs), Valence rentre bien dans le match. La défense haute perturbe les pontellois. Avec un faux rythme durant les premières minutes, les défenses prennent le pas sur les attaques. Pitre à l’aile et Rajkovic dans les cages donnent une première idée de la teneur de la rencontre : Valence ne s’est pas déplacé pour faire de la figuration (2-5, 9’). En face, Pontault s’en remet à ses vieux briscards, Petr Hejtmanek et Vincent Moreno en tête, pour rester au contact. Cependant, les pontellois ne semblent pas en mesure d’inquiéter véritablement leur adversaire. Trop brouillons en attaque et manquant d’efficacité, ils laissent Valence faire la course en tête (5-8, 17’).

Le triplé de Marlin

Sargenton tente bien de s’interposer pour freiner les joueurs de Milorad Davidovic, mais les mauvaises relances et pertes de balle condamnent Pontault à rester derrière au score (7-10, 23’). Chapuis et Cormann se régalent, jusqu’à l’entrée d’Adriano Marlin. Pour son premier match de la saison après une longue blessure, l’arrière de Pontault trouve la faille à trois reprises et remet son équipe dans le sens de la marche (11-12, 28’). Pas suffisant cependant pour virer en tête à la pause, avec un dernier but inscrit sur le buzzer par Valence (12-14).

Pontault y croit …

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Pontault essaye d’enflammer le match dès son retour des vestiaires. Le jeune Cissé montre la voie à suivre à ses coéquipiers en inscrivant quatre buts en neuf minutes (18-19, 39’). Le combat se rééquilibre, avec des pontellois plus mordants et plus appliqués. Même si Valence continue à mettre à mal la défense pontelloise, les velléités offensives de Vincent Moreno (6/8) permettent à son équipe de recoller (20-20, 42’).

… mais retombe dans ses travers

Un autre match commence alors. Pontault enchaîne avec un doublé de Koljanin (22-21, 44’). Valence allait-il céder sous les coups de boutoir des franciliens ? Milorad Davidovic recadre rapidement ses joueurs, qui reprennent leur marche en avant par Sever et Chapuis. Avec un collectif homogène et une belle application en défense, Valence reste concentré et se permet même d’infliger un 3-0 pour reprendre ses distances (24-26, 52’). Le money time offre un beau suspense. Comme souvent cette saison, Pontault se montre fébrile dans les moments clés. Tirs sur le poteau, passes ratées et exclusions temporaires : en quelques minutes, les pontellois offrent un résumé de leurs difficultés actuelles. Il n’en fallait pas plus pour offrir un succès à Valence, malgré plusieurs arrêts de Mahieux dans les dernières minutes (26-27). Pontault perd ainsi son deuxième match de suite avec un but d’écart. Les regrets risquent d’être énormes à l’issue de la saison …

Les réactions :

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

William Holder, entraîneur de Pontault : « Nous avons manqué de concentration par rapport à ce qu’on s’était dit avant le match. Nous avions étudié les points forts de Valence à la vidéo. On s’est fait piéger sur tout ce qu’on avait repéré. On ne peut pas gagner un match comme cela. On s’est fait manger comme des enfants. Nous avons eu des trous de cinq à six minutes en attaque. J’ai un sentiment de colère et d’abattement ce soir. Je suis déçu. Pas grand-chose ne change, même si on se bat davantage que lors des matches allers. Il y a de la frustration et de l’énervement de mon côté. C’est compliqué. Le maintien ? Je vais faire bonne figure et y croire. Nous avons trois matches compliqués à l’extérieur. Il faudra absolument gagner nos deux rencontres à domicile. »

Milorad Davidovic, entraîneur de Valence : « Nous avons mené pendant quasiment tout le match. Nous méritons cette victoire. Nous avons bien géré notre duel, en étant devant Pontault dans tous les secteurs. Les joueurs ont mis le juste engagement en défense, en étant bien compacts avec le gardien. Notre passage à vide en fin de première période sur des fautes individuelles a permis de recadrer tout le monde à la pause. Nous n’avons rien lâché. Je félicite les joueurs pour ce succès. Nous sommes restés dans la continuité du travail effectué depuis plusieurs semaines. Cela finit toujours par payer. Les play-offs ? S’il y a quelque chose à prendre, nous n’allons pas refuser ! Mais je n’en fais pas un objectif. Nous avons un handball séduisant. Une cinquième place ne serait donc pas déméritée. Ce serait une belle récompense. »

Pub Espace Pronos Proligue

1 CommentairePoster un commentaire

  1. rodri - le 30 mars 2014 à 01h47

    pas d attaque , pas de defense , pas de gardiens ……..ah oui pas de coach , meme les barrages ça sera compliqué …

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).