Pro D2 – J22

Une journée complètement folle !

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

La 22ème journée de Pro D2 a offert de nombreuses surprises, avec le succès de plusieurs formations mal classées. Pontault-Combault avait ouvert le bal vendredi à Billère (27-33), imité samedi soir par Vernon contre Chartres (31-22) avec un Fernando Garcia des grands jours. Massy a un peu plus enfoncé Mulhouse en s’imposant à domicile (27-24).

L’affiche du week-end

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Entre Massy et Mulhouse se jouait une partie de la qualification pour les play-offs, avec deux équipes très proches au classement. Dans ce duel engagé, ce sont les franciliens qui ont pris le meilleur sur le MHSA (27-24). Mulhouse est retombé dans ses travers, avec une neuvième défaite en douze rencontres. Si la situation n’est pas encore urgente, elle devient préoccupante pour la formation de Brahim Ighirri qui voit son objectif de play-offs s’éloigner chaque semaine. En attendant le renfort du gardien espagnol Manel Perez, le MHSA semble en manque d’énergie. Massy a su saisir sa chance pour se replacer dans la course à la cinquième place.

Privé de Junior Réault, son meilleur buteur, Massy rencontre quelques difficultés à rentrer dans le match. Avec Herbrecht, Jeaneau ou encore Jovetic à la finition, Mulhouse imprime son rythme et prend les commandes (1-4, 7’). Halasz sonne la révolte et montre la voie à suivre à ses coéquipiers. En l’espace de 9 minutes, Massy inverse complètement le cours du match en infligeant un 7-0 aux alsaciens (8-4, 16’). Les mauvais choix du MHSA sont aussitôt sanctionnés par son adversaire. Massy déroule, à l’image de Carnier (5/7) ou encore Laurent (5/7). A la pause, les franciliens sont déjà loin au tableau d’affichage (16-9).

Ighirri et Gallotte tentent alors de remettre leur équipe sur de bons rails, mais Massy gère son avance sans difficultés (20-11, 37’). Hakkar écœure la base arrière mulhousienne, notamment Martin en manque total de réussite (5/14 aux tirs). Benjamin Braux peut alors se permettre de faire tourner son effectif face à une équipe alsacienne en plein doute. Avec cette victoire (27-24), Massy se replace dans la course aux play-offs. Et enfonce un peu plus le MHSA dans le doute.

Le joueur du week-end

Crédit photo : SMV

Crédit photo : SMV

A lui tout seul, Fernando Garcia a fait basculer le match de Vernon contre Chartres en faveur du SMV (31-22). Revenu des Jeux sud-américains, le portier argentin a réalisé un véritable festival dans ses cages, avec 22 arrêts (52% de moyenne). Il est le meilleur joueur du week-end en Pro D2.

Pourtant, Vernon était loin d’être favori de la rencontre. Avec seulement 10 joueurs sur la feuille de match, et notamment privé de son demi-centre Sébastien Quintallet, le SMV a pourtant su imprimer son rythme pendant 60 minutes, contrairement au match contre Créteil où il s’était écroulé à 15 minutes de la fin (20-30). Le premier quart d’heure est équilibré, Pazin et Molinié répondant à Tomic et Vital à la finition (5-3, 10’). Garcia monte progressivement en puissance dans les cages, faisant déjouer une équipe chartraine pourtant revenue à son niveau depuis plusieurs rencontres. La machine se grippe à nouveau en quelques minutes, encaissant d’abord un 3-0 puis un deuxième 3-0 quelques instants plus tard (12-6, 20’). L’équipe de Pascal Mahé est aux abonnés absents en défense, et se retrouve logiquement sanctionnée par des normands qui ont un besoin vital de points pour le maintien. A la mi-temps, le SMV a pris les devants sans pour autant avoir tué tout suspense (14-10).

Le retour des vestiaires va en revanche s’avérer fatal à Chartres. En neuf minutes, les coéquipiers d’Oslak encaissent un 6-1 et lâchent définitivement prise (20-12, 39’). La muraille Garcia se montre infranchissable. Poussés par le public du Grévarin, les normands jouent crânement leur chance. Malgré un effectif quantitativement limité, ils maintiennent le rythme et infligent une véritable claque à une formation chartraine méconnaissable (31-22). Après le succès de Pontault vendredi, Vernon a su rapidement réagir pour garder la tête hors de l’eau en bas de classement.

Les autres matches

Nikolic Angers 2La réception d’Angers avait tout du piège pour Istres, tant les angevins sont actuellement sur une dynamique positive. Il n’y a pourtant pas eu de surprise pour les hommes de David Peneau (29-25), qui réalisent ainsi la mauvaise opération du week-end après les succès de Pontault et Vernon. Le manque de réussite de Nikolic (4/10) et de Diarra (6/17) a pesé lourd dans la balance en seconde période. Les angevins avaient pourtant mis la pression sur les provençaux, virant en tête à la pause (13-14). Les joueurs de Gilles Derot auront dû attendre le dernier quart d’heure pour se détacher au score, en infligeant un 4-0 à leur adversaire (23-20, 47’). Angers ne profite pas de sa supériorité numérique pour faire douter Istres. Au contraire, les istréens maintiennent le rythme jusqu’au bout. Sans être brillants, ils démontrent une nouvelle fois qu’ils seront en pole position pour la montée en LNH en fin de saison.

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

La semaine aura été compliquée pour Billère. Outre un déficit de ses capitaux propres de près de 200.000€, la formation paloise a réalisé un match à l’opposé de ses ambitions en subissant la loi de Pontault-Combault (27-33). Après Mulhouse, Istres et Ivry en Coupe de France, les pontellois attrapent un autre gros poisson dans leurs filets. Avec Ouedraogo et Moreno en artificiers principaux, et des gardiens efficaces dans les cages, Pontault ne s’est pas fait attendre pour prendre les commandes du match (4-8, 13’). Le démarrage poussif des billérois plombe la première mi-temps des joueurs d’Arnaud Villedieu. Les tirs manqués s’enchaînent, tandis que les franciliens évoluent à un niveau rarement vu depuis le début de saison. A la pause, Billère accuse le coup (9-16). Le BHB jette toutes ses forces dans la bataille avec un 5-0 au cœur de la seconde période (24-28, 52’). Pontault ne craque pas, repartant au combat dans le money-time pour glaner un précieux et inattendu succès (27-33). La promesse de jours meilleurs pour la formation de William Holder ?

Roby valenceUne semaine après son succès à Pontault, Valence a enchainé avec une nouvelle victoire sur son parquet face à Besançon (29-28). Emmenée par un Fritsch des grands soirs (9 buts), qui a su devenir le buteur numéro un de l’équipe pendant que Roby était plus discret en attaque, la formation valentinoise a su parfaitement renverser la tendance. Menée pendant tout le match, elle a attendu les derniers instants pour réaliser le hold-up parfait. Claire trouve la faille à plusieurs reprises en première période, prenant les devants au tableau d’affichage (7-11, 15’). L’emprise de l’ESBM ne se dément pas par la suite (15-17 à la pause), s’accentuant même en seconde mi-temps (22-27, 48’). Valence finit le match en trombe, avec un 7-0 qui lui offre un succès inattendu quelques minutes plus tôt. Les joueurs de Milorad Davidovic ont su renverser la vapeur, offrant à leur public un incroyable scénario.

Minel Créteil 3Auréolé de son titre de champion de France acquis officiellement la semaine passée alors qu’il était exempt, Créteil disputera sa rencontre contre Bordeaux le week-end prochain. L’occasion pour Benjamin Pavoni et ses joueurs de faire honneur à leur titre. Les cristoliens se sont fixé un objectif pour la fin de saison : terminer le championnat invaincu. A Bordeaux, la tâche s’annonce rude face à l’une des équipes en forme du moment.

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).