Pro D2 – J23

La résurrection d’Angers et de Mulhouse

Sacko Angers
Vainqueur de Vernon (24-21), Angers garde intactes ses chances de maintien même si la lutte continue de faire rage en bas de tableau. En dominant Pontault-Combault (29-25), Mulhouse a sorti la tête hors de l’eau et revient en cinquième position au classement. Deux équipes de tête, Istres et Billère, ont respectivement chuté contre Massy (30-24) et Besançon (22-20).

L’affiche du week-end

Nikolic AngersAngers peut pousser un grand ouf de soulagement. Certes, son maintien n’est pas encore assuré, loin de là, mais la formation du Maine-et-Loire a remporté un combat important contre un adversaire direct, Vernon (24-21). « Si on perd ce match, nous serons condamnés » avait prévu le président Maniable jeudi sur Handnews. Ses joueurs ont reçu le message 5 sur 5 et laissent même la dernière place à Pontault, profitant d’avoir disputé un match en plus que leur adversaire direct.

L’équipe de David Peneau aura dû attendre plus de 30 minutes avant de prendre le match en main. Les angevins font illusion en début de rencontre, avec Moreau, Eudaric ou encore Ortega à la finition (6-2, 13’). Le combat est âpre, et le SMV réagit rapidement. Avec un effectif toujours aussi réduit, puisque seuls 12 joueurs étaient sur la feuille de match, Vernon repart au combat en inscrivant un 3-0 par Bolaers, Genty et Dauvergne (6-5, 16’). Le combat s’équilibre alors, et Vernon profite d’une exclusion temporaire de Sacko pour accélérer le rythme à l’approche de la pause. Un 3-0 normand permet à la formation de Jérôme Delaporte de virer en tête à la mi-temps (9-11).

Komnenovic se rappelle alors au bon souvenir des tireurs de Vernon. Le gardien redonne rapidement confiance à sa formation, qui continue à aller de l’avant grâce notamment à Ortega (17-15, 43’). Avec un effectif limité en rotations, Vernon commence à accumuler la fatigue. Comme souvent cette saison, le SMV lâche prise dans la dernière ligne droite du match (20-17, 47’). Les angevins doutent néanmoins jusqu’au bout, mais gardent leur cap pour finalement s’imposer devant leur public (24-21). Une nouvelle étape franchie sur la route du maintien.

Le joueur du week-end

Martin Mulhouse 2Mulhouse avait une revanche à prendre sur son adversaire du jour, Pontault-Combault. Battu à l’aller en Seine-et-Marne, le MHSA avait alors entamé une longue série sans victoire, précipitant sa descente au classement. Les mulhousiens ont cette fois-ci évité le piège devant leur public en s’imposant sans trembler (29-25). Symbole des difficultés alsaciennes depuis quelques semaines, Grégory Martin a retrouvé sa force de frappe sur la base arrière en inscrivant un 9/13. Omniprésent tout au long de la rencontre, il est le meilleur joueur de cette 23ème journée de championnat.

Revigoré par son succès Billère il y a deux semaines, Pontault se déplaçait à Mulhouse avec ambition. Le maintien des pontellois passe par au moins deux victoires, et Mulhouse aurait pu cosntituer un terrain de jeu parfait pour accrocher un nouveau gros morceau à son tableau de chasse. « Les symptômes de tout ce qui n’allait pas cette saison sont réapparus » regrettait William Holder dans les colonnes du Parisien après la rencontre. Profitant du retour de Serrano en pivot (3/3), Mulhouse n’a laissé aucun espoir à son adversaire du jour. Grâce à un début de match très appliqué, la formation de Brahim Ighirri creuse un premier écart qui laisse les pontellois sans réaction (5-1, 7’). Thomas Cauwenberghs ne tremble pas aux penalties, tandis que Pontault bute sur Lefan lors de ses phases offensives (14-7, 23’). Le MHSA retrouve le niveau de jeu qui était le sien lors de la première partie de saison, étouffant les velléités offensives franciliennes. A la pause, l’addition est salée pour Pontault (15-10).

En seconde période, les mulhousiens accélèrent encore le rythme. Malgré la réussite de Moreno aux tirs (9/13), Pontault n’y arrive pas et laisse Mulhouse s’envoler vers la victoire. Un premier 3-0, suivi d’une nouvelle série marquée par un 4-1 alsacien, scelle le sort des pontellois (22-13, 41’). Quive et Moreno tentent alors le tout pour le tout, mais il est déjà trop tard. Mulhouse s’impose en patron (29-25) et se replace dans la course aux play-offs.

Les autres matches

thoni nancyMême privé de Stéphane Chardon, victime d’une fracture du péroné, Nancy a longtemps espéré tenir tête à Bordeaux, avant de céder à trois secondes de la fin sur un but d’Andrieu (25-26). Les Girondins sont décidément l’équipe en forme de cette fin de saison. Rien ne semble pouvoir les arrêter dans leur course aux play-offs. Les nancéens ont pourtant réalisé un match appliqué, restant dans le sillage de leur adversaire pendant une bonne partie de la rencontre (8-9, 23’). Emmené par Gaulard en attaque, Bordeaux vire en tête à la pause (10-12). Mais Polydore (7/11) permet à sa formation de s’accrocher, jusqu’à un mini break réalisé par le promu au cœur de la seconde période (18-23, 49’). L’issue du match ne semble alors plus faire aucun doute, jusqu’à un finish de folie des nancéens qui viennent mourir à une longueur des bordelais (25-26).

Ferrandier Créteil 4Créteil garde le cap et continue à aborder chaque match avec la même concentration. Valence en a fait les frais vendredi soir, en s’inclinant lourdement sur le parquet des cristoliens (35-23). La jeunesse francilienne a encore fait tourner la tête de son adversaire, à l’image de Ferrandier (7/8) et Cardinal (5/7). Benjamin Pavoni a fixé un objectif clair à ses hommes : terminer le championnat invaincu. Le message a bien été reçu par ses troupes, qui débutent la rencontre contre Valence pied au plancher (7-2, 10’). Milorad Davidovic doit alors recadrer rapidement ses joueurs, qui s’en remettent à Roby pour éviter que l’écart ne s’accentue trop (9-4, 13’). Malgré quelques approximations offensives en fin de première période, le champion de France est serein à la pause (16-12). La machine cristolienne poursuit son travail de sape au retour des vestiaires. Nyokas et Ferrandier prennent le dessus sur la défense valentinoise, qui craque de plus en plus face aux attaques répétées des franciliens (24-18, 44’). Le carton rouge de Grosas ne perturbe pas Créteil, qui offre un beau spectacle à son public et un large succès (35-23).

Rognon Besancon 2C’est une victoire sur le fil mais ô combien importante pour son avenir que Besançon a offert à ses supporters vendredi contre Billère (22-20). Dans un match de défense et de gardien, marqué par les 14 arrêts de Gros pour Nancy, les deux formations ont livré un duel accroché. Au coude à coude pendant tout le match, elles ne se sont pas quittées d’une semelle (9-8 à la pause). Indécis jusqu’au bout, le match a finalement basculé dans les 5 dernières minutes. Un tir raté pour Billère, aussitôt exploité par les nancéens, puis suivi d’un triplé bisontin, offre une victoire précieuse à l’ESBM. Interrogé sur France 3 Franche-Comté, Christophe Viennet ne cachait pas sa satisfaction. « J’ai vu une équipe qui m’a fait chaud au cœur, qui a pris le problème par le bon bout et a pris ses responsabilités. Elle n’a pas volé sa victoire. » De son côté, Arnaud Villedieu regrettait l’issue finale. « Cela se joue sur un ballon à la fin. On a la possession à la fin, et on ne marque pas. C’est mérité pour Besançon.»

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Istres est toujours dauphin de Créteil, mais a laissé deux points en route à Massy (30-24). Rien de bien inquiétant pour les istréens, qui devront néanmoins corriger quelques erreurs s’ils veulent se donner toutes les chances d’accéder en LNH lors des play-offs. Emmené par Sarr (8 buts), Massy a parfaitement joué le coup. Subissant la loi des sudistes pendant une mi-temps, avec notamment Gérard, Derot et Dewit à la finition, les franciliens tentent de résister et de limiter les dégâts (15-17 à la pause). Le discours de Benjamin Braux à la pause permet de remobiliser ses troupes. Les massicois se montrent alors plus conquérants. Ils prennent les commandes une première fois après un but de Cornier (19-18, 35’) puis accélèrent à nouveau quelques instants plus tard (25-21, 47’). Istres reste muet pendant six minutes et laisse alors le match lui échapper. A égalité avec Mulhouse au classement, Massy n’a pas dit son dernier mot dans la course aux play-offs.

Pub Espace Pronos Proligue

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Jamie - le 20 avril 2014 à 21h48

    Est-ce que quelqu'un sait comment se font les promotions et les relégations cette année ?

    • Jamie - le 20 avril 2014 à 21h55

      J'ai ma réponse sur le site de la fédé ^^

      1er : montée directe

      2ème à 5ème : play off avec promotion pour le vainqueur

      12ème et avant dernier : play off avec les 1er de poules N1

      13ème et dernier : relégation

      • vince - le 20 avril 2014 à 23h33

        c'est tout à fit exacte (comme les années précédentes).

        Je rajouterai, que la promotion en LNH se fait après la validation du budget, sinon il reste en pro D2.

        De plus, parmi les 3 premiers de N1 et le 12ème de pro D2, il y en aura 2 de qualifiés en pro D2 pour revenir à la taille normal de 14 clubs en pro D2.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).