Pro D2 – J9

Un week-end de premières

Cherblanc Chartres
La neuvième journée de Pro D2 a été marquée par des grandes premières : premier succès de la saison pour Valence, qui a ouvert son compteur face à Angers (31-28), première défaite du leader chartrain cette saison en championnat (30-28) et premier revers depuis plus d’un an à domicile pour Cherbourg contre Massy (21-27). Mulhouse et Ivry font la bonne opération du week-end.

L’affiche du week-end

Knez ChartresChartres n’est plus invaincu cette saison en Pro D2. Avec une très belle prestation, Mulhouse s’est offert le leader (30-28) et a proposé une rencontre de haut niveau, le replaçant parfaitement dans la course pour les premières places du championnat.

Emmené par un Cédric Jeauneau très inspiré (11 buts), le MHSA a pourtant longtemps buté sur le gardien chartrain, Grahovac, auteur d’une partie monumentale avec 18 arrêts à la clé, dont 13 en première période. L’équipe de Pascal Mahé avait cependant pu mesurer toute la détermination de son adversaire du jour, bien décidé à frapper un grand coup en envoyant un signal fort à ses adversaires. Un 5-0 permet en effet au MHSA de prendre le match à son compte (13-9, 19’), mais Grahovac permet aux euréliens de limiter la casse. Mieux, le leader passe la surmultipliée en fin de première période et compte deux buts d’avance à la pause (15-17).

Si Mulhouse n’a pas été cher payé de tous ses efforts consentis lors des trente premières minutes, la seconde période va redistribuer les cartes. Il n’aura en effet fallu attendre que quatre minutes pour voir les coéquipiers de Mehdi Ighirri inverser la vapeur (19-18). Ciobanu se montre efficace dans ses cages, et annihile plusieurs tentatives chartraines (20-22, 40’). Dans un match dominé par les gardiens, Mulhouse devra attendre les dix dernières minutes pour forcer la décision. Le MHSA reprend la tête à six minutes de la fin (25-24), puis Ighirri et Gallotte enfoncent le clou. La messe est dite : le leader tombe pour la première fois de la saison (30-28) et voit Ivry revenir à toute allure dans ses rétroviseurs.

Le joueur du week-end

Cauwenberghs ivryIvry n’a pas fait dans le détail vendredi en déplacement à Nancy, imposant sa loi de manière implacable (25-37). L’ancien pensionnaire de LNH a pu compter sur le match plein et la réussite de son ailier international belge, Thomas Cauwenberghs. Auteur d’un 9/10, il a grandement contribué au succès val-de-marnais. Il est le meilleur joueur de cette 9ème journée de Pro D2.

Après la défaite de Chartres à Mulhouse, l’USI revient à un point des chartrains au classement, mais en comptant un match en moins. La soirée a donc été parfaite pour les joueurs de Rastko Stefanovic, qui ont rapidement fait la différence (4-7, 13’). Avec Pablo Simonet revenu à son meilleur niveau (8 buts), Ivry a su serrer les rangs en défense pour faire déjouer les nancéens. Bien aidé par les parades de Chapon, le club francilien va alors prendre largement les devants. A la pause, Nancy sauve cependant les meubles et ne compte « que » quatre buts de retard (10-14). Mais Ivry a de la ressource et surtout la ferme intention de se mettre rapidement à l’abri au score. Popovic, Sebastian Simonet ou encore Ruiz et Bataille inscrivent un 4-0 dès la reprise (10-18, 33’). Nancy est aux abois tandis qu’Ivry ne relâche pas la pression et se balade en terre nancéenne (13-25, 42’). Les franciliens se dirigent vers leur plus large succès de la saison (25-37). Qu’on se le dise : Ivry a la première place dans son viseur.

Les autres rencontres

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Privé de Komnenovic et Barrère, Besançon a subi la loi de Dijon (28-24), qui relève la tête après plusieurs matches décevants. Les dijonnais ont pu compter sur la réussite de Loupadière (6/7) et sur les Jaglin, Rondel et Pasquet pour faire la différence et s’offrir le scalp de l’ESBM. Tout n’a pourtant pas été parfait pour le groupe de Tomislav Krizanovic, qui est retombé dans ses travers en première période lorsqu’il a encaissé un 5-0 par Scotto, Claire, Gros et Hugard (5-8, 15’). Besançon ira même jusqu’à compter quatre longueurs d’avance suite à un but de Bolaers (9-13, 24’), mais les changements opérés par le technicien dijonnais portent leurs fruits. Les jeunes Pasquet et Langlin permettent au DBHB de relever la tête et de rentrer aux vestiaires au coude à coude avec Besançon (13-13). En deuxième période, les pertes de balle des bisontins sont de plus en plus nombreuses. Dijon en profite pour prendre les devants grâce à Loupadière et Da Silva (19-17, 39’). Besançon revient pourtant à égalité à un quart d’heure de la fin (22-22), mais une nouvelle accélération bourguignonne avec Loupadière et Chardon s’avère décisive. Un 5-0 dijonnais met fin à tout suspense. Le DBHB s’impose de quatre buts (28-24).

Crédit photo : JS Cherbourg

Crédit photo : JS Cherbourg

Invaincu à domicile depuis septembre 2013, Cherbourg a chuté dans sa salle contre Massy (21-27) vendredi soir. Toutes les bonnes choses ont donc une fin pour l’équipe de Sébastien Leriche, perturbée par les schémas tactiques massicois. « On a été mis en difficulté tactiquement, reconnaissait l’entraîneur cherbourgeois après la rencontre à « Ouest France ». Massy mérite amplement sa victoire. On ne peut pas espérer mieux après avoir fait une première mi-temps aussi catastrophique. » Il faut dire que les coéquipiers de Rabaah Soudani (4 buts) ont toujours été menés au score, dépassés par la vista de Caron et Sarr (8-15 à la pause). Difficile d’espérer bousculer Massy par la suite avec un tel retard, même si Massard, Magouré ou encore Youf-Pinsault ont essayé de renverser la situation. « On loupe des ballons pour revenir à trois buts, regrette Sébastien Leriche. Je me dis alors qu’il y a peut-être la place … Massy a su laisser passer l’orage ». L’équipe de Benjamin Braux passe devant son adversaire du jour au classement et occupe désormais la 4ème place.

Marescot Valence 2Valence tient enfin sa première victoire en championnat cette saison. C’est Angers qui a fait les frais du réveil valentinois (31-28), dans un match que les angevins avaient pourtant bien débuté. Sous l’impulsion de son buteur maison, l’espagnol Plaza Lara (4 buts), l’équipe de Laurent Sorin inscrit un 5-0 en cinq minutes (4-8, 12’). Beaucoup ont alors dû imaginer que Valence allait vivre une nouvelle soirée frustrante, lâchant prise trop rapidement face à un adversaire direct pour le maintien. Mais les joueurs de Milorad Davidovic ont su mettre le bleu de chauffe au bon moment, revenant progressivement dans le match pour ne compter plus que deux buts de retard à la pause (14-16). Avec Petrovski et Pitre à la finition, Valence repart pied au plancher et revient à égalité avec Angers. Un autre match commence alors. La dynamique est du côté des drômois, qui s’appuient notamment sur le jeune Marescot (6 buts). Angers prend l’eau et se retrouve sans réaction en défense (25-20, 45’). Les angevins ne reviendront jamais au tableau d’affichage. Valence contrôle les débats et s’offre son premier succès de la saison en Pro D2 (31-28).

ouedraogo pontaultContrairement à Valence, Pontault-Combault n’a pas encore ouvert son compteur. Face à une équipe de Billère en manque de points depuis plusieurs semaines, les pontellois ont cédé (26-28) mais ont livré l’une de leurs prestations les plus abouties depuis le début du championnat. Retrouvez l’analyse du match ainsi que les réactions en cliquant ici.

Le classement de Pro D2 et les rencontres de la prochaine journée à découvrir ici

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).