Pro D2

Mulhouse, objectif play-offs

Crédit photo : http://philou68.piwigo.com/

Crédit photo : http://philou68.piwigo.com/

Souvent malheureux ces dernières saisons dans sa quête de montée en LNH, Mulhouse dispute jeudi soir son premier match de préparation face à la sélection nationale du Japon (19h). Avant ce premier test, le pivot espagnol Iker Serrano se confie sur les ambitions du MHSA.  

L’effectif mulhousien a subi plusieurs retouches à l’intersaison. Avec quatre arrivées (Poutier en provenance de Nîmes, Le Goff de Cherbourg, Becirovic d’Aix et Ciobanu d’Oderhei), la priorité numéro un est d’abord d’intégrer tous les nouveaux. « L’effectif a beaucoup changé à l’intersaison, reconnaît le pivot Iker Serrano, mais les nouveaux se sont rapidement intégrés. J’ai l’impression que les choix qui ont été faits sont pertinents. Les recrues ont de l’expérience au niveau international, notamment Ionut (Ciobanu) et Boris (Becirovic). Nous avons encore du temps devant nous pour que leur intégration soit totale et que nous arrivions dans les meilleures conditions au début du championnat. »

Comme l’ensemble des autres équipes de Pro D2, le début de préparation a été axé sur un lourd travail physique. Les mulhousiens ont ainsi été mis à rude épreuve, mais les sensations sont bonnes pour Iker Serrano. « Après plusieurs jours d’entraînement, je me sens bien, confie-t-il. Les premières semaines sont toujours difficiles. Je reprenais avec quelques doutes puisque je ne savais pas comment allait répondre mon épaule après mon opération de l’année passée. Tout va bien et je suis impatient de commencer les matches amicaux. Ce sera plus agréable de s’entraîner avec la perspective des matches. »

Un Top 5 à minima

Avec deux séances quotidiennes depuis la reprise, Brahim Ighirri impose un rythme élevé à ses joueurs. Cette année, Mulhouse sera une nouvelle fois très attendu pour jouer les premiers rôles. Avec la LNH en point de mire ? « Si on se réfère à la dynamique de l’équipe ces dernières années et au recrutement, ne pas se qualifier pour les pay-offs serait un échec, affirme Iker Serrano. Cependant, il faut être conscient que la Pro D2 voit son niveau progresser chaque saison. Finir premier est très difficile, mais ce n’est pas pour autant que nous allons écarter cette possibilité. Si nous sommes épargnés par les blessures, j’ai la conviction que nous pourrons nous battre pour les premières places. Mais il faut y aller pas à pas. »

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).