TDC 2014

Dunkerque tient sa finale

Crédit photo : Stéphane Pillaud

Crédit photo : Stéphane Pillaud

Entre Dunkerque, champion de France en titre, et Nantes, qui a clairement annoncé son désir de remporter le Trophée des Champions, la rencontre a été tendue et a offert du spectacle. L’USDK a parfaitement joué le coup et s’est qualifié pour la finale du Trophée des Champions à Monastir (27-26).

Dunkerque, privé de Grocaut, Mokrani et Soudry, ne comptait pas se présenter en victime à l’heure de débuter sa saison, malgré une préparation en demi-teinte. Si Nantes jouait de son côté sans Skof ni Toumi, ce sont bien les joueurs de Thierry Anti qui ouvrent les hostilités. Le jeu est rapide des deux côtés, sans temps mort. A ce petit jeu, Maqueda et Entrerrios s’illustrent à merveille (2-3). Mais Afgour est omniprésent sur le front de l’attaque nordiste, cherchant en permanence des décalages dans la défense du H. Après quelques minutes de réglages pour une défense privée de Grocaut, son pilier, Dunkerque montre qu’il n’a rien perdu de ses valeurs de combat et de solidarité. Pourtant, Nantes fait la course en tête (6-9).

Un match électrique

nantes dunkerqueMalgré une exclusion temporaire de Lamon, l’USDK repart au front. A l’image du jeune Nieto, Dunkerque ne se laisse pas marcher sur les pieds. Quelques arrêts importants de Gérard contrastent avec Schulz, le portier nantais qui a eu beaucoup de mal à contenir les offensives adverses. C’est même le jeune Salmon qui a pris sa place durant la première période. Avec Butto, Nagy et Afgour, Dunkerque refait son retard et passe même devant (11-9, 17’). Le match est tendu entre les deux équipes, à l’image du tête contre tête entre Camarero et Butto. Dunkerque contrôle la fin de première période, et rentre logiquement en tête à la pause (16-14).

Afgour omniprésent

Le retour est aussi difficile pour Nantes, emprunté en attaque. Un 2-0 dunkerquois plante le décor (18-14). Les nantais forcent leurs tirs, Gérard veille au grain pendant qu’Afgour inscrit déjà son septième but du match (19-16, 35’). Les joueurs de Thierry Anti pensent recoller au score, reviennent à une longueur, mais commettent trop d’erreurs en attaque pour prendre les devants. Annotel se permet même de détourner un penalty. Revenu sur le terrain, Schulz détourne plusieurs tirs dans un contexte toujours électrique entre les deux formations (21-19, 45’).

Crédit photo : Stéphane Pillaud

Crédit photo : Stéphane Pillaud

La défense nordiste résiste, malgré les nombreuses absences. Les pertes de balles nantaises se multiplient et donnent autant d’occasions aux nordistes de faire le trou au tableau d’affichage. Les joueurs de Patrick Cazal vont compter six buts d’avance dans les dix dernières minutes (27-21, 52′), se mettant ainsi à l’abri de toute mésaventure. Timorés pendant la préparation, les champions de France signent un magnifique succès malgré un beau retour du H (27-26) et démontrent, s’il le fallait, qu’il faudra bien compter avec eux cette saison. Quant aux nantais, ils devront montrer un autre visage s’ils veulent titiller davantage les grosses écuries en LNH.

 

 

 

Les réactions de Patrick Cazal et Benjamin Afgour pour Dunkerque :


Trophée des Champions / 1ère demi-finale : les réactions de Dunkerque by Ligue Nationale de Handball

Les réactions de Nicolas Claire et Igor Anic pour Nantes :

Trophée des Champions / 1ère demi-finale : les réactions de Nantes by Ligue Nationale de Handball

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).