LFH – J13

Issy-Paris se remet à l’endroit contre Fleury avant l’Europe

Défait lors de quatre des cinq dernières journées, Issy-Paris s’est bien repris à Fleury (26-24) hier soir. Ce succès, le huitième de sa saison, lui permet de rester au contact de Nice, tombeur de Brest (26-21) au général. Invaincu à domicile depuis la venue de Metz lors de la troisième journée (27-37), Fleury a manqué de constance pour espérer l’emporter.

La gestion des dernières minutes avant la mi-temps et, surtout, des premières au retour des vestiaires aura coûté très cher au FLHB. En effet, alors mené depuis une dizaine de minutes, Fleury parvient à repasser devant son adversaire grâce à Manon Le Bihan à l’entrée du money-time (10-9, 22′). mais, un temps-mort plus tard, la troupe d’Arnaud Gandais, remobilisée en défense, inscrit un 3-0 pour retrouver deux buts d’avance à la mi-temps (12-14, MT). Sur la même dynamique, elle revient des vestiaires en marquant un 6-1 en dix minutes, suffisant pour se mettre hors de portée de son adversaire (13-20, 40′). “Sans envie, sans intensité et avec beaucoup d’approximations, notre début de deuxième mi-temps a été compliqué, regrette Christophe Cassan, l’entraîneur fleuryssois. Pour rivaliser contre Issy-Paris, il faut jouer 60 très bonnes minutes et on en a fait entre 35 et 40. Même si les filles reviennent bien, au mental, en fin de match, l’écart était déjà trop important.”

Revenues à deux buts (22-24, 52′) après les entrées réussies de Diankenba Nianh et Cecilia Errin dans le but notamment, Fleury n’a en effet jamais réussi à recoller complètement au score face à Lois Abbingh, encore auteure de buts cruciaux, et ses partenaires. Content d’avoir renoué avec la victoire, Arnaud Gandais, l’entraîneur isséen, n’en oublie pas pour autant la fâcheuse tendance de son équipe à jouer sur courant alternatif depuis le début de la saison. “Il y a des moments où on est très très bon en étant solides dans tous les secteurs de jeu et d’autres où on est très très bas, analyse le technicien francilien. Avec une équipe jeune, on s’y attendait mais ça reste difficile à gérer. Face à Bourg de Péage la semaine passée, on fait quinze premières minutes excellentes avant d’éteindre la lumière. C’est compliqué de devoir enchaîner des performances et de ne pas descendre en dessous d’un certain niveau. Pour le moment, on n’y arrive pas. On a encore trop de mal à stabiliser un niveau de jeu.”

Battu pour la sixième fois de la saison, Fleury reste très bien calé dans la course aux play-offs mais l’enchaînement de ses deux prochains matchs, à Metz puis face à Brest, ne sera pas des plus évidents à gérer. “Ce match était un vrai test pour nous et, même si nous ne l’avons pas loupé avec notamment une belle fin de match de nos jeunes, la défaite reste là, note Christophe Cassan. Cependant, je suis convaincu que l’équipe est sur la bonne voie.”

Tout n’a pas été parfait pour Issy-Paris mais, quatre jours après sa déconvenue face à Bourg de Péage (26-27), les têtes Parisiennes se sont révélées suffisamment solides pour renouer immédiatement avec le succès. Une qualité mentale sur laquelle elles devront s’appuyer pour la suite de la saison. “Après le non-match qu’on a fait lors de la journée précédente et dans une période compliquée d’enchaînement de matchs sans être forcément complètement prêts, on est vraiment satisfait de l’avoir emporté ici”, souligne Arnaud Gandais. Sa jeunesse, aussi, à l’image de Alice Mazens ou Mabana-Na Fofana ont beaucoup apporté. Ce week-end, Issy-Paris pourra ainsi voyager l’esprit tranquille au Vipers Kristiansand pour leur première journée de tour principal de Coupe EHF (samedi à 17h).

Fleury – Issy-Paris 24-26 (12-14).
Fleury. Gardiennes : Placzek 5 arrêts/25, Errin 5/11. Joueuses : De Paula 1 but/2, Sankharé 0/2, Craciun 4/8, Agathe 8/17, Baudouin 2/5, Nianh 4/7, Ondono, Keita 0/1, Le Bihan 2/4, Dapina, Kamdop 2/2, Dias-Minto 1/2.
IPH. Gardiennes : Dangueuger 1 arrêt/4, Solberg 18/39. Joueuses : Sercien-Ugolin 4/6, Pintea 5/6, H.Oftedal 1/2, Horacek 0/3, Abbingh 6/12, Mazens 2/3, Fofana 2/2, Bulleux 3/3, Frey 2/8, Mala 1/5, Deba 0/1.

A Orléans, Clément Domas

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord
Pub Espace Pronos LFH

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. ANues - le 4 janvier 2018 à 11h00

    une victoire c'est bon pour le moral, mais encore et toujours de gros temps faible
    Ici c'est les dernières 15 minutes
    Tamara Horacek est toujours à l'ouest après un tout petit but marqué contre Bourg de péage la semaine dernière, là c'est le zéro pointé, et Frey n'a pas non plus été à la fête avec 2 sur 8. Jusqu'à présent Horacek et Frey combinées n'arrivent pas à la hauteur d'une seule Stine Oftedal , en terme de buts, de passes et de vitesse de jeu 🙁
    Autant l'ancienne messine me semble pas un bon recrutement, autant la pivot roumaine semble progresser au fil des mois, là c'est une vraie bonne pioche
    Abbingh qui vendange toujours autant, la moitié de ses tirs sont très faciles à lire pour les gardiennes: c'est plein centre

    Océane Sercien a enfin trouvé les bons impacts ce soir, la soeur oftedal toujours aussi transparente (y a pas vraiment de raison de la prolonger une 4e année, avec les années son niveau baisse comme son temps de jeu)

    comme le dit Gandais, y a un gros manque de stabilité à chaque match alternant le très bon et le très mauvais
    ce week end c'est la coupe ehf contre Vipers, là c'est du niveau de Metz. faudra faire un exploit comme contre Erd à la maison

  2. BibiPizzy5 - le 4 janvier 2018 à 11h26

    On ne remplace malheureusement pas une Stine Oftedal 🙁

Répondre à BibiPizzy5 Annuler la réponse

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves