Coupe des Coupes

Fleury, pour passer un nouveau cap

Bougeant-Fleury-4

Demain à 18h, Fleury les Aubrais recevra les Danoises du FC Midtjylland en finale aller de la coupe des coupes. Avec des ambitions mesurées, mais bien réelles.

Au Danemark, la partie principale du pays, nommée Jutland, a plus en commun avec la Beauce qu’avec les Alpes niveau relief. Mais niveau handball féminin, la montagne du coin s’appelle le FC Midtjylland. Une formation invaincue, toutes compétitions confondues, depuis le 3 janvier et qui vient de se qualifier pour la finale du championnat où elle affrontera le Team Ejsberg, premier de la saison régulière. “Nous avons mal commencé la saison, mais nous avons récupéré tout le monde au coeur de l’hiver et avons refait notre retard” explique Helle Thomsen, le coach de l’équipe qui est aussi le sélectionneur de l’équipe nationale de Suède (photo ci-dessous). “Il nous reste quatre matchs, les deux contre Fleury et les deux contre Ejsberg, pour finir la saison. En cas de victoire, ce serait la plus prolifique du club”. Conscient de la valeur de son adversaire, Fred Bougeant, le coach de Fleury espère bien jouer les trouble-fêtes. “Fleury et Midtjylland étaient pour moi les deux grands favoris de l’épreuve, avec les Hongroises de Ferencvaros” explique-t-il. “Nous sommes là où nous avions envie d’être, ces deux matchs nous permettent de combler un vide de cinq semaines dans le planning, et forcément gagner ce trophée serait sympa”.

ThomsenA l’image de la victoire en coupe de France la saison dernière, ou en coupe de la Ligue en février dernier, cette finale est une nouvelle étape dans l’histoire du club du Loiret. “Nous avons repris le club il y a trois ans. La première année, nous avons pris notre temps, la seconde année a été solide, malgré le fait que nous ayons mal géré les cinq semaines de break en championnat. Nous avons quand même remporté la coupe et fini premiers en saison régulière. Pour la troisième année, une coupe de la Ligue remportée et pour l’instant une finale de coupe d’Europe, qui est pour nous un moment bonus. C’est une première, nous n’avons aucune expérience collective européenne, mis à part une finale de Challenge Cup, à la différence de Midtjylland. Nous ne l’avions pas forcément coché dans notre agenda, notre objectif numéro un est le championnat et cette finale va nous servir à nous mettre sur de bons rails pour les demi-finales des play-off”.

Midtjylland n’a plus perdu depuis le 3 janvier

Barbosa-Fleury-5Et pour bien préparer cette finale, Fred Bougeant a emmené toute sa troupe en Macédoine pour cinq jours de stage intensifs aux côtés du Vardar Skopje. Une grosse semaine de travail, ponctuée de deux matchs (une victoire, une défaite), pas forcément prévue en début de saison. Le but ? “Mettre les filles sous pression, travailler, reprendre le rythme” énonce Bougeant. “Le rythme, je ne me fais pas de soucis là dessus, on y est. L’engagement, non plus. On a battu le Vardar la semaine dernière, ce n’est pas rien, et les filles n’étaient clairement pas en vacances. On a eu trois jours off en début de semaine pour digérer, maintenant nous sommes prêts”.

Côté danois, Helle Thomsen est également persuadée que ses filles arrivent dans le Loiret poussées par une excellente dynamique. “Nous avons joué mercredi et samedi dernier et battu Holstebro (tombeuses d’Issy-Paris en coupe EHF, ndlr) à deux reprises. Nous avons eu la semaine pour nous préparer, pour beaucoup travailler à la vidéo et voir ce que l’on pourra faire”. Le coach danois, qui a emmené ses filles au Final Four de la Champions League la saison dernière s’attend à affronter “une équipe avec un style de jeu différent des équipes que nous avons affrontées dans la compétition. De très fortes individualités qui se mettent au service de l’équipe avec une grosse base arrière” citant Alexandrina Barbosa (photo ci-dessus) et Marta Mangué comme dangers principaux.

“Deux très gros sept de base”

Englert MidtjyllandFred Bougeant, lui non plus, ne tarit pas d’éloges sur l’équipe de Midtjylland, “un club historique, un grand nom du handball qui était au Final Four la saison dernière, qui joue la Champions League tous les ans ou presque”. Une armada danoise, emmenée par Line Jorgensen, l’arrière droit élue dans l’équipe type du mondial 2011 et qui quittera le club en fin de saison pour Bucarest, la pivot Susan Thorsgaard et la petite demi-centre néerlandaise Cornelia Groot, le tout renforcé par quelques étrangères, dont l’internationale allemande Sabine Englert (photo ci-contre) dans les buts. Pourtant, le coach fleuryssois pense que ses filles ont les armes pour répondre : “C’est vrai que Englert-Groot-Thorsgaard, comme colonne vertébrale, c’est très fort, mais Darly-Niombla-Kamdop c’est pas mal non plus. Barbosa peut apporter quelque chose aussi” avant d’expliquer qu’il s’attend “à un choc entre deux très gros sept de base, les deux meilleurs attaques de la compétition…Midtjylland prend vingt buts par match en championnat danois, c’est une équipe qui ne perd jamais.” Il va bien falloir trouver une solution quand même pour s’imposer, non ? “On sait que ça va être dur, très dur en tout cas, on est très pragmatiques sur le niveau de l’adversaire et bien conscients que cela va être compliqué de leur poser des problèmes”.

L’expérience va être primordiale

Houette FleurySi sur le terrain, Fleury a les armes pour répondre au défi danois, en matière d’expérience aussi les Panthères en ont sous le capot. Et il va en falloir, face à une équipe qui a atteint à quatre reprises les demi-finales d’une compétition européenne sur les cinq dernières saisons. “Je suis certain que l’expérience individuelle de certaines de mes joueuses va jouer un rôle majeur” explique Bougeant, qui a lui remporté la Challenge Cup en 2012 avec Le Havre. “Si des filles comme Niombla, Mangué, Fernandez, Barbosa peuvent porter Manon (Houette, photo de gauche) ou Roselyne (N’Go Leyi) et les amener à monter encore leur niveau de jeu, on peut être redoutable.” Le contingent espagnol, dont certaines étaient encore en finale du dernier Euro, va notamment avoir un grand rôle à jouer. “Dans ces matchs là, la capacité à s’adapter à l’arbitrage, à garder la tête froide et le corps chaud, c’est primordial, et une partie de mon effectif a déjà connu ces situations”. Avec un groupe au complet (sauf Marta Lopez, blessée de longue date), Fred Bougeant espère, juste “l’emporter d’un but. Gagner suffit à rêver et en cas de victoire, l’envie sera contagieuse toute la semaine. Mais attention, je suis parfaitement conscient qu’on va peut être prendre une fessée dimanche. Quoi qu’il arrive, ces deux gros matchs vont nous être utiles pour préparer les play-offs”.

Kevin Domas

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Sasori - le 2 mai 2015 à 23h56

    C'est de l'équipe de Danemark, enfin une partie avec une Hollandaise, une suédoise et une Allemande. Fleury peut battre les Midjy avec des couilles et la volonté en étouffant Groot-Jorgensen Sister. Bien sur, il ne faut pas oublier la tactique et la discipline. Les Francaises ont tjs du mal face aux nordiques, il est grand temps que les clubs Francais dominent les Nordiques !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).