EHF Cup (F) – J2

Togliatti a roulé sur Issy-Paris

Opposé au Lada Togliatti lors de la deuxième journée de Coupe EHF, Issy-Paris s’est incliné lourdement sur son parquet (17-27). Face au sang-froid russe, les pertes de balle et les échecs aux tirs ont coûté très chers aux Franciliennes. Prochain rendez-vous sur la scène européenne à Copenhague dimanche prochain.

Danger numéro un annoncé du Lada Togliatti avant le match : Daria Dmitrieva. Mais après sept minutes de jeu, la demi-centre russe marquait le cinquième but de son équipe, sa cinquième réalisation personnelle (4-5, 7′)… “On avait décidé de mettre beaucoup de pression sur cette joueuse et c’est elle qui marque tout le temps en début de match, souffle Arnaud Gandais, l’entraîneur parisien. Si on est obligé de faire une stricte au bout de six minutes, c’est qu’on a un problème ! ” Si les soucis défensifs sont arrivés très tôt, l’inefficacité offensive est ensuite venue s’ajouter aux maux franciliens. Crina Pintea muselée après une bonne entame, les Russes ont ensuite laissé venir la base arrière parisienne en manque de réussite criante. “On n’a pas eu de réussite en attaque et on aurait du tenir davantage la balle dans les moments compliqués, regrette le technicien. Au lieu de ça, on s’est fait fusiller. On est complètement passé à côté de notre première période.” Même si la jeune garde parisienne, Déborah Lassource et Océane Sercien-Ugolin en tête, ont été volontaires, les Russes ont pu compter sur leur puissance physique russe pour enquiller les buts sur montées de balle rapides. A la mi-temps, la messe était déjà dite face à l’actuel leader du championnat russe (8-17, MT).

Pourtant, de retour des vestiaires, l’engagement des Parisiennes en défense aurait pu leur permettre d’essayer de recoller, dans un scénario typiquement isséen (13-21, 42′). Sanctionnés à deux reprises en quatre minutes, Togliatti était alors moins serein en attaque… Mais une nouvelle fois, les loupés aux shoots ne permettront pas aux Parisiennes d’espérer revenir davantage. “C’est dommage car, défensivement, ça a été plutôt intéressant en seconde période, note Arnaud Gandais. Globalement, on a fait jeu égal sur cette mi-temps sans être brillant en attaque. Cette fois, ni Lois, ni Sonja n’ont réussi à tirer l’équipe vers le haut”  (14-25, 52′). De nouveau relégué à neuf longueurs après un 4-0 russe, Issy-Paris s’est finalement incliné de dix buts (17-27, FT).

Une statistique parmi d’autres, les Parisiennes auront loupé cinq pénaltys face au Lada Togliatti. “Quand ça va mal, autant que tout aille mal sur le même match, comme ça, on sera tranquille pour la suite”, ironise l’entraîneur parisien. Une rencontre à oublier pour IPH avant son prochain déplacement à Chambray-lès-Tours en championnat, mercredi prochain.

Issy-Paris – Lada Togliatti 17-27 (8-17)
Issy-Paris. Gardiennes : Dangueuger 2 arrêts/7, Solberg 6/28. Joueuses : Sercien-Ugolin 0 but/2, Pintea 4/5, Oftedal 0/3, Horacek 2/8, Abbingh 5/14, Mazens, Fofana 0/1, Lassource 1/1, Bulleux, Frey 1/3, Mala 3/4, Deba 1/2.
Lada Togliatti. Gardiennes : Lagina 1 arrêt/3, Utkina 11/26. Joueuses : Karmolja, Mikhaylichenko 2 buts/2, Kudriavteseva 0/1, Dmitrieva 8/9, Vedekhina 3/7, Sannikova 0/1, Shebak 2/3, Nosikova 1/2, Barynina, Dyachenko 2/4, Novoselova 4/4, Gafonova 1/1, Snapova 4/5, Tarasova.

Clément Domas

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. ANues - le 13 janvier 2018 à 04h32

    Vu le match contre Besancon on était un peu prévenu, mais là c'est limite de l'indigence . C'est probablement ce qui avait dû se produire quand elles sont aller jouer contre Erd en Hongrie, elles avaient aussi pris -10. C'est pas tant que les russes ont super bien joué, mais surtout issy qui était totalement déphasé

    Passé le 1/4 d'heure c'était devenu d'une pauvreté tactique en attaque, des tirs dans le mauvais tempo qui finissent dans les bras levés des russes, des impacts de tirs qu'on apprend à ne pas faire dès le premier jour ou tu fais du hand: on ne vise pas le gardien et on évite les tirs à mi hauteur !!!!! Toute la panoplie y est passée
    En ce moment c'est m'Euro masculin, peut être un bpn moment pour regarder les matchs et s'inspirer les différents schémas de jeu, attitudes, etc ?

    On ajoute 5 jets de 7m ratés dans les grandes largeurs (Abbingh 3, Horacek 1, Frey 1), plus un lob immanquable à 20m quand la gardienne est à 15m… au dessus du but

    Les pertes de balles trop nombreuses . Et encore une fois t'as l'impression qu'elles n'ont jamais joué ensemble tellement les passes sont mal ajustées. Même sur une simple circulation de balle sans pression de l'adversaire elles donnent la balle dans les chaussettes. Y a vraiment un manque flagrant de liant, d'automatismes A quoi ça sert de passer des heures à l'entrainement

    En défense y a trop de volume, ça fait dejà plusieurs matchs que le coach demande à ses joueuses de moins coller les 6m parce qu'elles concèdent trop de 7m. mais là les isséennes sont à trop courrir après les attaquantescréant trop de breches pour l'adversaire. Attention y a quand même du bon, mais ce soir le pas bon à dominé
    Et derrière Solberg a forcément eu plus de mal.

    Et puis à aucun moment t'as vu des filles qui communiquent pour se sortir les doigts , juste un calvaire à subir alors qu'il y avait de quoi faire qq chose en 2e mi-temps, l'entraineur russe ayant décidé de beaucoup faire tourner avec les 9 buts d'avance de la 1ere MT. Perdre ok, mais avec la manière svp!!

    ALD: Deba=1/2, Bulleux=0 tir
    ARD: Oftedal (0/3)+Sercien (0/2)=Ó_Ò
    DC: Frey=1/3, Horacek=2/8, Lassource=1/1
    P: Pintea=4/5, Fofana=0/1
    ARG: Abbingh=5/14 (dont 2 penalty) Miss Vendanges a encore frappé
    ALG: Mala=3/4, Mazens=0 tir

    je critique très rarement l'arbitrage, mais ce soir avec les soeurs suédoises Bennani c'était plutôt deux poids, deux mesures 🙁 (pas que ça aurait changé le jeu francais)

    Avec le jeu de ce soir, tu te demandes si ça vaut vraiment le coup de claquer une partie de ton budget pour la coupe d'ehf !!!

  2. ANues - le 13 janvier 2018 à 04h32

    C'est l'heure du mercato handballistique et issy doit absolument changer certaines joueuses si le club veut poursuivre les bonnes années passées
    – toute la base arrière droite, c'est vraiment LE poste en souffrance : Oftedal toujours plus fantomatique malgré du potentiel, Gandais le voit bien et lui donne d'ailleurs tjs moins de temps de jeu. Une très bonne première année suivie de 3 ans de disette. Sercien Ugolin se bat plutot bien en défense, mais à d'énormes problèmes d'impact aux tirs. Elle devrait continuer son apprentissage avec l'équipe réserve

    – Horacek en demi-centre, un an ou deux de plus au centre de formation de Metz auraient pas été de trop, elle a du temps de jeu mais son niveau reste celui d'une joueuse de N1 en ce qui concerne ses passes et ses tirs. Et son jeu et ses manières de faire ne sont pas ceux d'une demi centre. Elle devrait rester en arrière gauche. Elle a montré qq bons trucs en début de saison mais tu peux pas te contenter de faire qq coups d'éclat et puis produire du mauvais jeu le reste du temps

    – Bulleux à l'aile droite: quand t'as pas bcp de temps de jeu ni de ballons, tu dois pas rater autant de tirs! Ou bien faut mettre des lentilles

    Autant garder Sonja Frey en deuxieme demi centre, même si elle est moins efficace qu'à Dijon

    Abbingh est souvent la top scoreuse, mais on la surnomme pas "la reine des vendanges" pour rien. Tirs SUR la gardienne ou à mi-hauteur, sinon des tirs peu puissants donc lents et vite lus par les gardiennes. Et puis elle restera probablement pas au club une année de plus. Elle cherchera sans doite un club en Ligue des champions.
    Tout comme Solberg. Issy est un club de transition pour ce genre de joueuses

    Ce qui pourrait aussi faire du bien au club, c'est une nouvelle tête au coaching. Du sang neuf. Par exemple Jan Basny qui quitte Nantes

    Gandais a confirmé la non-venue de la pivot suédoise Ulrika Toft Hansen, parce que Pintea est encore sous contrat. Il compte aussi sur Ferhi bien que ça fasse un an qu'elle n'a pas joué et y a aussi Fofana la jeune du centre de formation. La pivot roumaine est vraiment le meilleur recrutement de l'été dernier 🙂

    Waoh, y a du texte, là c'est une réaction à chaud , 1 heure après le match
    Et on critique ce qu'on aime

    Comme l'a dit Didier Dinart aujourd'hui:
    pas de place pour les sentiments, c'est du haut niveau. Parfois ça se joue à rien du tout (…) il faut avoir la tête froide (…)

  3. DN - le 13 janvier 2018 à 09h09

    Merci ANuaes pour tes analyses sur Issy Paris toujours ausis intéressantes à lire !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).