EHF Cup – J3

Surtout pas de blague !

Pour leur troisième journée de Coupe EHF, Saint-Raphaël et Chambéry se déplacent sur le terrain de deux adversaires largement à leur portée : Lugi pour les Varois et Azoty-Pulawy pour les Savoyards. Une victoire leur permettrait de s’approcher doucement des quarts de finale de la compétition.

Quinze matchs. Depuis quinze matchs toutes compétitions confondues, Saint-Raphaël n’a rien perdu. Même lorsqu’il est bousculé, voire clairement en difficulté comme à Nîmes jeudi soir (25-26), la bande du capitaine Abily finit toujours par trouver le chemin de la victoire. C’est donc en statut de grand favori que les Varois vont affronter Lugi, actuel troisième du championnat suédois, pour tenter de décrocher un troisième succès en autant de matchs en Coupe EHF. “Si on gagne nos deux prochains matchs contre ces Scandinaves, on devrait être qualifiés en quart de finale, calcule Joël Da Silva, le technicien raphaëllois. Ce qui nous permettrait d’aborder les deux derniers matchs sans avoir le couteau sous la gorge, comme on a pu l’avoir la saison passée. On sent que l’équipe a des certitudes sur ce qu’elle fait.”

Mais si Saint-Raph’ a des certitudes, il devra aussi compter sans Alexandru Simicu (désinsertion du grand pectoral), out jusqu’à la fin de la saison. “On se rend compte de la place que prend un joueur le jour où on le perd, regrette Da Silva. Cela fait déjà trois matchs que l’on joue sans lui, on arrive à trouver des solutions. Si on regarde au jeu des blessures, on n’est pas les plus mal lotis. Mais il faut toujours rester vigilent car le favori d’un jour n’est pas forcément celui du lendemain.”

Le duel face au Lugi HF, club résidant de la ville de Lund à l’extrême sud de la Suède, ne s’annonce d’ailleurs pas comme une partie de plaisir. Malgré deux défaites (32-34 à Anaitasuna et 27-32 face à Berlin), cette jeune équipe scandinave est capable de fulgurances redoutables dont Joël Da Silva sait qu’il faudra se méfier. “Lugi, c’est un grand centre de formation, un peu comme peut l’être GOG au Danemark, qu’on avait croisé la saison passée, évoque le technicien. Avec tout ce que cela comporte comme avantage et inconvénient pour eux. C’est une équipe très jeune, capable de mener de sept buts face à Berlin la semaine passée mais de perdre la rencontre. C’est une équipe qui a toutes les caractéristiques des équipes scandinaves, avec des arrières puissants et solides et des ailiers techniques.”

La prudence reste donc de mise donc pour les Raphaëllois même si une qualification en quart serait synonyme de “saison exceptionnelle” aux yeux de l’entraîneur varois. “Mais attention car pour le moment, rien n’est encore fait !”

Chambéry en déplacement en Pologne

Après son succès au Wacker Thun (29-25), Chambéry affronte aujourd’hui le KS Azoty-Pulawy SA, club de la banlieue de Lublin, en Pologne. Une deuxième victoire d’affilée permettrait aux Savoyards de s’ouvrir la porte des quarts de finale. Pour cela, il faudra espérer que Quentin Minel et ses partenaires aient digéré le match nul bêtement concédé à Tremblay (31-31) cette semaine en championnat. En Pologne, ils croiseront notamment la route de Marko Panic, chambérien durant les cinq dernières saisons. Pawel Podsialo, ancien nîmois ou Bartocz Jurecki, légende du handball polonais de 39 ans, figurent également dans les rangs de Pulawy. Avec une victoire (31-29 contre Thun) et une défaite (26-32 à Granollers), les Polonais ont plutôt bien débuté leur première phase de poule de Coupe EHF de leur histoire.

KS Azoty-Pulawy SA – Chambéry, aujourd’hui à 16h en Pologne
Lugi HF – Saint-Raphaël, demain à 15h en Suède et sur SFR Sport 2

Clement Domas (avec K. Domas)

HandNews & CasalHand

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).