EHFCup (F) – 1/4 retour

Brest partait de trop loin…

Battues de neuf buts à l’aller (17-26), Brest a tout tenté pour essayer de retourner la situation en sa faveur hier soir. Mais devant son public, Allison Pineau et ses partenaires n’ont pu combler que la moitié de leur retard (34-29). Les Brestoises sont éliminées en quart de finale de Coupe EHF, comme la saison passée. Désormais, elles doivent rapidement se tourner vers leurs autres objectifs de la saison : mercredi, un quart de finale de Coupe de France à Nantes les attend avant la réception d’Issy-Paris en championnat en fin de semaine.

Il reste un peu moins d’un quart d’heure à jouer lorsque les 3300 personnes de la Brest Arena se lèvent comme un seul homme pour pousser leur équipe. A ce moment, leurs protégées mènent de deux buts (26-24, 45′) et l’attaque norvégienne pédale dans la semoule. Galvanisées par leur public, les Brestoises poussent alors encore. Pauline Coatanea puis Allison Pineau marquent en contre-attaque. Bras levé, Amandine Tissier trompe Katrine Lunde. Lors Maud-Eva Copy donne le +5 (32-27, 55′), les Supporters du Bout du Monde y croient encore. “Et à ce moment, Kristin Noersteboe trouve une lucarne qui nous fait très mal, note Laurent Bezeau. L’une des différences entre Kristiansand et nous est dans cette capacité à pouvoir marquer des buts de loin… On aurait pu passer sans doute à +6 ou +7 mais on n’aurait pas non plus été qualifiés.” 

Parties de trop loin pour accrocher l’exploit, les Brestoises avaient en plus moins bien négocié leurs premier quart d’heure du match. Comme à l’aller, Kari Brattset se retrouve souvent en excellente position de shoot et Emilie Arntzen est bien servie pour allumer aux neuf mètres. “En première période, notre changement de défense en 5-1 nous permet de revenir dans le match après avoir été mené de quatre buts (3-7, 9’puis 10-9, 16′), explique Laurent Bezeau, l’entraîneur breton. On avait choisi de ne pas prendre Lunde, leur demi-centre en stricte dès le début car on voulait voir de quoi elles étaient capables chez nous. Il fallait absolument endiguer leur circulation de balle. En seconde période, ça a été “à la vie à la mort”.”

“On savait que Brest n’avait probablement pas joué à son niveau au match aller, explique Marta Tomac, promue entraîneur adjoint avant son retour suite à une rupture des ligaments croisés. On s’attendait à un match bien plus difficile. Et surtout, il ne fallait pas paniquer même en étant mené de cinq ou six buts. Se qualifier en demi-finale et une très grande satisfaction.”

Au final, la hargne des Brestoises n’aura donc pas suffi. Un moment, elles pourront tout de même regretter ce si gros retard pris au match aller, le tableau derrière étant largement à sa portée avec les qualifications de Viborg et Craiova. “Je n’oublie que l’arbitrage en Norvège vis-à-vis de nous a été indécent, regrette Laurent Bezeau. On a pris le feu pendant un quart d’heure en début de deuxième période, c’est vrai mais derrière on n’a vraiment pas été aidé…”

Encore en course pour un doublé championnat – Coupe de France, les Bretonnes remettront le bleu de chauffe dès mercredi avec un déplacement compliqué à Nantes en quart de finale de coupe nationale. “Je veux surtout retenir le positif, remarque Pauline Coatanea. On a joué à fond, avec beaucoup d’engagement et du caractère. On a réussi à jouer “à la Norvégienne” c’est à dire vite et sans perdre de ballon. Gagner de 5 buts contre Vipers reste une grosse performance. Alors on ne va rien lâcher pour la suite des événements.”

Brest – Vipers Kristiansand 34-29 (18-17)
Brest : Darleux (g.), Idéhn (g.), Tissier (4), Pineau (7), Copy (5), N’Gouan (1), Herbrecht, Lagathu, Prouvensier (1), Pop-Lazic (6), Stoiljkovic (4), Manach-Le Calvé, Coatanéa (2), Burlet (1), Limal, Mangué (3).
Kristiansand : Ka. Lunde (g.), Fagerheim (g.), Olden, Arntzen (5), Refsnes (1), Aune (4), Brattset (5), Noersteboe (1), Kristensen, Jonassen, Kr. Lunde (3), Skaug, Sulland (10), Jensen.

A Brest, Clément Domas

Les autres quarts de finale…

Après s’être incliné à l’aller (23-25), le SCM Craiova a réussi l’énorme performance d’éliminer le Lada Togliatti chez lui (26-23). Un pénalty de Valentina Ardean Elisei a une minute de la fin a propulsé les Roumaines en demi-finale.
Viborg a confirmé sa victoire de l’aller (28-21) en s’imposant à nouveau au retour contre Larvik (27-26). Enfin, le dernier quart opposera Kastamonu à Zalau aujourd’hui (29-28 à l’aller pour les Roumaines chez elles).

HandNews & CasalHand

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. oeil52 - le 11 mars 2018 à 12h23

    Nantes peu avoir match perdus contre Nimes le fait d'avoir jouer à huit ??????

    • tyuo - le 11 mars 2018 à 12h45

      je sé pa si Nante peu havoir match perdus le fé davoir jouer à uit !!!!

    • YokYok - le 11 mars 2018 à 12h55

      C'est pas vraiment le bon article pour parler de ça, mais à mon avis non. Si cela avait été vu directement, c'était 2 minutes et balle aux Nîmois.
      Donner match perdu est disproportionné vis à vis de la sanction prévu initialement, ce n'est pas une infraction au règlement de la compétition (type feuille de match invalide), juste un fait de jeu non pris en compte par les officiels (arbitres ou table de marque).

      On imagine plus facilement un match à rejouer, ou bien rejouer seulement les 8 dernières minutes (depuis le fait de jeu incriminé). Ou bien rien du tout…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).