EHF Cup (M)

Rageant pour Nîmes

Elohim Prandi (USAM Nimes Gard)

Auteurs d’une superbe prestation durant laquelle ils ont fait jeu égal avec Rhein-Neckar Löwen, les Nîmois ont fini par s’incliner d’un but à quelques secondes de la fin du match (32-31).

Nîmes débutait la phase de groupes par une affiche prestigieuse avec ce déplacement à Mannheim pour affronter l’une des équipes majeures de la Bundesliga, le Rhein-Neckar Löwen. Les joueurs de Franck Maurice ont lutté à armes égales avec l’équipe allemande, avant de s’incliner en toute fin de match sur un but décisif de Kolhbacher. Si la défaite est frustrante, les coéquipiers de Mickaël Guigou ont montré qu’ils étaient en mesure de rivaliser avec l’un des grands favoris de la compétition, et peuvent repartir la tête haute. Ce genre de performance peut les pousser à se convertir en véritable trouble-fête de cette coupe EHF.

Au coude à coude dès la première mi-temps

Après un début de match où les locaux semblaient prendre les choses en main, plusieurs contre-attaques dont deux de Guigou (4-6) propulsent Nîmes en tête. Une double exclusion côté nîmois (Salou puis Tobie), puis un missile de Schmid permet aux Allemands de revenir dans la partie (7-7). Bien que subissant une nouvelle infériorité numérique suite à la deuxième exclusion de Salou, Prandi redonne l’avantage avec 2 buts successifs, dont un superbe (8-10). À 9-10, Palicka stoppe un pénalty de Sanad avant que Kohlbacher n’égalise (10-10, 17ème). Mais l’USAM reprend les devants (10-12, 19ème) aidé par un arrêt décisif de Desbonnet, un pénalty transformé par Guigou et une réalisation autoritaire de Nyateu. Andresson demande alors temps-mort pour RNL. Schmid en passeur pour Kohlbacher puis buteur rétablit la marque (13-13, 22ème). Petersson en contre donne un avantage (14-13) de courte durée, puisque Acquevillo réplique dans la foulée (14-14). Rebichon au prix d’une belle action collective égalise de nouveau à la 27ème (15-15), répondant à un but de Gensheimer. Suite à une relance de Desbonnet, Sanad remet l’USAM en tête (15-16, 28ème), avant que Schmid n’égalise sur pénalty. 16-16 à la pause.

Un final cruel

Palicka se montre inspiré dès de retour des vestiaires. Cependant Nyateu marque en pénétration (18-19) et Schmid rate un pénalty dans la foulée. Guigou convertit son jet de 7 mètres et Sanad donne ensuite 3 buts d’avance en contre (18-21). Mais les Löwen vont durcir la défense et égaliser (21-21, 41ème) avant de passer devant grâce à Groetzki (22-21, 42ème). Temps mort demandé par Maurice. Il s’avère bénéfique puisque Sanad égalise et Rebichon puis Dupuy en contre refont passer leur équipe en tête (22-24, 45ème). S’en suit cette fois un temps mort demandé par les Allemands. Ces derniers n’abdiquent pas et reviennent dans la rencontre. On assiste à un échange de buts et on se dirige vers une fin de match à suspens (27-27, 52ème). Guigou sur pénalty (27-28), ainsi qu’une superbe parade de Desbonnet (53ème) montrent que Nîmes aborde très bien le crunch time. Mais Prandi manque ensuite de creuser l’écart. Kolhbacher puis Schmid ne se font pas prier, en redonnant l’avantage à RNL (29-28, 56ème). Prandi ne tremble pas pour égaliser (29-29, 57ème) et après une belle récupération de balle Sanad en contre-attaque porte le score à 29-30. Mais un tir en force de Mensah-Larsen (30-30), puis un arrêt déterminant de Palicka et une réalisation de Schmid (31-30, 58ème) font à nouveau basculer le score en faveur des Löwen. La dernière minute vient de commencer, et Sanad réussit à marquer son 8ème but de la soirée (31-31). Il ne reste plus qu’une possession, dont sauront profiter les joueurs de Mannheim, puisqu’après un tir contré de Schmid la balle finit par revenir dans les mains de Kolhbacher qui scelle ainsi le résultat du match (32-31). Cruel pour de valeureux et méritants Nîmois.

L’autre match du groupe

Dans l’autre rencontre du groupe B, les Espagnols de Cuenca ont créé une petite suprise en venant à bout des Danois de TTH Holstebro (29-27), portés par les 7 buts du demi-centre Natán Suárez et les 6 réalisations de l’arrière brésilien Thiago Alves. Samedi prochain, l’USAM recevra Cuenca pour le compte de la deuxième journée.

Pour voir le but laser de dos marqué par Elohim Prandi 

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 9 février 2020 à 19h34

    J'ai dû jongler pour regarder à la fois Celje-Psg et RNL-Nîmes. On doit être nombreux comme ça, à avoir mixé les matchs de nos chouchous. En tout cas, je les aurais bien vu faire un résultat, les Nîmois. Pas intimidés du tout et même gonflés, carrément au niveau. Et ça ne m'étonne même pas.
    Au fait, est-ce que quelqu'un, suivant régulièrement la Bundesliga, pourrait nous donner son avis sur RNL ? Leur classement n'est pas ouf et j'ai trouvé qu'ils jouaient vachement à l'arrache. Pour un favori de l'épreuve, ils sont passé tout près de la fessée.
    Et c'était quoi cette petite salle riquiqui ? C'est toujours comme ça quand Mannheim joue en Ehf ?

    • pulpompa - le 9 février 2020 à 20h07

      sur EHF TV tu peux voir les matches en replay ensuite, pas forcément besoin de jongler.

      • rkj4 - le 9 février 2020 à 22h53

        Une seule explication : le direct !
        Parce que voir le match après, en sachant que Nîmes perd de 1 but à la fin, c'est intéressant mais c'est pas comparable.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).