Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EHF EL (M)

Romain Lagarde n'a pas pu tout faire pour les Löwen

, par Lanfillo

Romain Lagarde (Rhein-Neckar Löwen). Crédit photo : Stéphane Pillaud / EHF

Battus en demi-finale par Berlin (32-35), les Rhein-Neckar Löwen, hôtes du Final Four, ne remporteront pas le titre tant espéré. Et ce malgré un Romain Lagarde excellent, alors que le Français n'aurait même pas dû jouer...

Sur les sept derniers Final Four, seules deux équipes disputant la compétition à domicile ont remporté la compétition : Göppingen en 2017 et Kiel en 2019. Avec la défaite de Rhein-Neckar Löwen, battu par Berlin en demi-finale ce samedi, on en est désormais à six hôtes qui ne parviennent pas à gagner le trophée dans leur salle. Dans ce club des hôtes déçus, les Löwen rejoignent d'ailleurs Nantes, qu'ils avaient battu chez eux en finale en 2013. Et pourtant, Klaus Gärtner - officiellement adjoint de Martin Schwalb, mais dans les faits à la tête de l'équipe - a joué tous ses atouts, et notamment une carte qui n'était pas prévu à la base dans son jeu.

Lagarde comme solution à une entame ratée

Romain Lagarde, blessé lors du dernier rassemblement de l'équipe de France fin avril, avait complété une infirmerie bien remplie du côté des Löwen. La perte du Français a fait mal, tant il s'est imposé comme une valeur sûre de l'effectif de club de Mannheim cette saison, notamment en défense où son activité au poste 2 est précieuse. L'appel en renfort de Kim Ekdahl du Rietz juste avant le Final Four était d'ailleurs considéré par beaucoup comme l'officialisation du forfait de l'arrière gauche français pour ce week-end. Mais une autre blessure a amené le staff de Mannheim à changer ses plans. "Il n'était pas prévu de jouer avec Romain, mais comme nous avons perdu sur blessure notre pivot Jesper Nielsen, nous l'avons intégré au groupe aujourd'hui", a expliqué Klaus Gärtner en conférence de presse. Lagarde, comme Uwe Gensheimer lui aussi de retour de blessure, était donc la surprise de la feuille de match du côté des hôtes. Mais si Gensheimer n'est rentré que pour tirer les jets de sept mètres après le premier échec de Jerry Tollbring (2/2 dans l'exercice pour l'ancien Parisien), la contribution du Lanestérien a été bien plus marquante.

L'entame de match a en effet été catastrophique pour les Jaunes. Andy Schmid, habituel métronome du jeu de Rhein-Neckar, manque de tranchant et d'inspiration face au bloc central berlinois. La relation entre le Suisse et son pivot Jannik Kohlbacher est coupée. A ses côtés, Kim Ekdahl du Rietz n'est pas non plus au mieux. Faire débuter un joueur qui n'a pas joué un match officiel depuis mars 2020 n'était peut-être pas la meilleure idée des Lions, surtout pour l'aspect offensif où l'on a longtemps attendu l'entrée de Lukas Nilsson. La sortie d'Ekdahl au quart d'heure de jeu pour Nilsson, et celle de Schmid pour Lagarde à la 17e minute, alors que Berlin comptait huit buts d'avance (4-12, 17'), a permis d'inverser la tendance. "Nous devions faire faire quelque chose en première période alors que nous avions huit buts de retard, donc nous avons fait entrer Romain sur le terrain. Et il a très bien joué", a relevé Gärtner.

Un bon signe pour l'équipe de France

Le Français a en effet été décisif dans le dernier quart d'heure de la première période. Il a pris en main le jeu des Löwen et ses courses croisées avec Nilsson ont permis de créer des espaces dans la défense berlinoise. Si Kohlbacher est resté bien pris par la défense des Füchse, le jeu a davantage été porté sur les ailes et Jerry Tollbring a permis aux siens de revenir à deux buts. Lagarde n'a pas semblé jouer avec le frein à main, et a même tenu sa place au poste 2 de la défense en 5-1, aux côtés de Mait Patrail, autre entrée importante pour les locaux. Avec quatre buts marqués et une forte activité des deux côtés du terrains, Lagarde n'a pu empêcher la défaite de son équipe, qui n'a jamais su revenir à moins de deux buts de son adversaire qui avait d'autres atouts, en particulier l'excellent Lasse Andersson, véritable homme du match avec 11 buts marqués. Mais son entrée a remis les Lions dans le match. Après le match, Gärtner ne pouvait que constater l'état de forme de son arrière : "Je pense qu'il était à 100%".

Romain Lagarde (France)

On ne sait pas si Guillaume Gille a regardé cette demi-finale samedi soir. Mais alors que la question du demi-centre est redondante à chaque liste de l'équipe de France, alors que Nedim Remili ou Melvyn Richardson ont régulièrement été choisis pour prendre ce poste lors du dernier Mondial en remplacement de Kentin Mahé, et alors qu'Aymeric Minne n'a disputé ses premières minutes sous le maillot bleu que lors des derniers matchs de qualification à l'Euro 2022 face à la Grèce, voilà que Romain Lagarde peut aussi se proposer comme une alternative très crédible pour mener plus régulièrement le jeu français. Il sera en tout cas un véritable atout pour le sélectionneur, qui n'a plus qu'à croiser les doigts pour que l'ancien Nantais conserve son état de forme pour le rassemblement de l'équipe de France, qu'il pourrait rejoindre début juillet.

A Mannheim, Mickaël Georgeault

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV

Plus d’actualités

0 0 votes
Évaluation de l'article
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
rkj4
rkj4
3 années il y a

Je n'ai pas trop d'idée sur la question — Lagarde, comme DC de l'EdF —, mais je remarque surtout que c'est super rare que Handnews prenne parti sur le jeu de la sélection nationale. Ça me plait et j'attends la suite.

Jeanjean
Jeanjean
3 années il y a

Romain Lagarde à déjà pu dépanner en demi centre par le passé à Nantes, comme Nedim Remili et Melvin Richardson mais ce n’est pas leur poste de base même si le premier est très bon sur ce poste. Niko Karabatic a toujours fait le boulot , mais à mon avis, Aymeric Minne est le joueur français qui apporte le plus à cette position actuellement tant dans la création du jeu que dans l’impact offensif quand il va au shoot , avec une bien meilleure régularité que Nicolas Claire

rkj4
rkj4
3 années il y a
Répondre à  Jeanjean

Exactement.
Marre de la politique des dépanneurs : on veut des spécialistes.
Mahé : ailier et Dc. Richardson et Rémili : Ad et Dc. Lagarde : Ag et Dc…
Ça dépanne en effet, mais ça ne va pas bien loin.

Jack3544
Jack3544
3 années il y a
Répondre à  rkj4

Richardson, remilli et Porte, ard, Lagarde arg, Minne DC, Mahé..je sais pas? I joue 10 minutes ailier à Veszprem, mais à ce poste on a déjà mieux (Nahi, Descat). DC? par intermittence. Le problème des couteaux suisses, c'est souvent qu'ils ne sont excellent à aucun poste.

Antinomique
Antinomique
3 années il y a

Le deal en EDF est simple et assumé: qu'importe le niveau du joueur, ce n'est pas le critère retenu pour faire partie de la sélection.
Vu la logique de la fédé et la frilosité du sélectionneur en place, Lagarde va regarder les matchs du bout du banc, des tribunes ou de chez lui, parce que les places de demi-centre sont réservées à Mahé et Remili, que le poste d'arrière gauche sera tenu par Karabatic et Nguessan, et que tous voudront voir la cérémonie d'ouverture des JO de Paris.
Lagarde aura vraiment sa chance quand Mahé ou Karabatic diront stop à l'équipe nationale, pas avant.

NICOLAU
NICOLAU
3 années il y a
Répondre à  Antinomique

Il faut attendre l’après J.O et son résultat pour le poste de demi.Si N.Kara en fait partie et son apport.A L’Euro 2022 c’est 17 joueurs Minne et Villeminot éventuellement ,Lagarde en ARG c’est sa spécialité.Les Nahi, Monar,Lenne etc…c’est pour 2022-2024.

Steph
Steph
3 années il y a

Romain Lagarde indispensable, toujours décisif et efficace, un garçon à sélectionner pour les JO.

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x