EL (M)

Lisbonne remporte la Ligue Européenne !

Ole Rahmel (SL Benfica)

Avec un scénario dingue, le Benfica Lisbonne s’est emparé du trophée de la Ligue Européenne (40-39 SF). Face au leader de la Bundesliga, le SC Magdeburg, les Portugais ont tenu jusqu’au bout, pour offrir à leur public, et à leur pays, la première C2 de leur histoire. 

Les Portugais vont-ils parvenir à briser l’hégémonie allemande ? Alors que la petite sœur de la ligue des champions est dominée par les clubs d’outre-Rhin depuis 2015, peut-être que Benfica impose là un défi à la hauteur. Dès les premiers instants de la rencontre, on se rend coup pour coup avec des sanctions qui arrivent assez rapidement. Le match est très engagé, et le favori ne parvient pas à s’imposer face à des Portugais qui font très peu d’erreurs (8-614′). Alors que Sergey Hernandez est en feu dans les cages de Benfica, on est un peu plus à la peine du côté de Jannik Green.

Tout le long de cette première période, Magdeburg a lutté pour couper la relation Kukic-Moraes/Borges (14 buts à eux trois). En effet, la relation demi-centre pivot est excellente, un vrai poison pour leurs adversaires du jour. Heureusement, le jeu rapide fait son effet du côté du SCM, avec parfois un peu de réussite de loin. Les favoris sont à la traîne d’un seul petit but à la fin de la première mi-temps, pourtant dominée par Benfica (15-14 MT). En effet, si l’équipe hôte domine bien, elle a raté l’occasion de prendre l’avance et assommer son adversaire en le laissant revenir (perte de balle, tir hors cadre, arrêts de Green). En corrigeant ces quelques défauts, Lisbonne a largement la place. 

Le réveil du SCM… Et l’égalisation de Benfica ! 

Au retour des vestiaires, la tendance ne se poursuit pas. Magdeburg revient assez rapidement et les deux équipes vont ensuite évoluer sur un niveau similaire. Les sanctions pleuvent, Gisli Kristjansson (7 buts) et Lazar Kukic (6 buts) mènent leur équipe respective à coup de duels (23-2346′). Un facteur important pour Benfica : le gardien espagnol Sergey Hernandez, excellent tout le long de la rencontre. À chaque fois que Magdeburg prenait l’avantage, il s’est interposé et a envoyé des munitions à l’ancien Kieler Ole Rahmel (11 buts) et le vétéran Kallman (6 buts). Sur un scénario tout simplement fou, Benfica parvient à égaliser à la toute dernière seconde, grâce notamment à un mauvais repli défensif de Marko Bezjak : Alexis Borges (6 buts) se fait oublier et crucifie Green grâce à une passe laser de Petar Djordjic (32-32). C’est parti pour des prolongations. 

Magdeburg craque, Benfica champion de Ligue Européenne 

Nul besoin de la répéter, les deux équipes évoluent à un niveau similaire depuis de très longues minutes. Le temps s’écoule et Magdeburg semble maîtriser la rencontre jusqu’aux fameux “petits détails” qu’on évoque si souvent. Deux actions vont coûter cher à Magdeburg : une tentative de kung fu ratée entre Mattias Musche et Tim Hornke d’abord, malgré un angle relativement confortable pour un ailier de la trempe de Musche. Et la seconde, Magnusson (12 buts) tente une passe dans le dos à son pivot, alors qu’il restait encore du temps et de la place pour mieux. Au final, Lisbonne inscrit un 4-0 au champion en titre, et s’empare de la coupe d’Europe (40-39 SF) ! 

Depuis la saison 2000-2001, c’est la troisième équipe non-allemande à remporter la compétition, la deuxième depuis l’instauration du Final4 (2012-2013).

13 CommentairesPoster un commentaire

  1. Fumi - le 29 mai 2022 à 22h10

    Incroyable finale!! Félicitations au grand Benfica qui ne se résume pas qu’au foot !!

  2. Martial - le 29 mai 2022 à 22h12

    Sacrée surprise. Je n ai malheureusement pas vu le match mais le scénario avait l air haletant. Très heureux que le hand portugais decroche ainsi un premier titre.

  3. lelephant - le 29 mai 2022 à 22h18

    Superbe match avec un scénario complètement dingue. Les spectateurs portugais présents dans la salle vont s'en souvenir longtemps.
    Le sporting a été vengé par son frère ennemi (pour le coup cette fois il n'y a pas eu d'arbitrage pro allemand).
    Je suis impressionné par l'équipe de Benfica qui a fait un parcourt impressionnant et qui mérite sa victoire finale. Je les ai vu jouer à la salle XXL et ils sont incroyable d'abnégation. Ils avaient pris la foudre en début de rencontre par le H et ils ont tranquillement remonté au score pour arracher un match nul, pourtant dans une ambiance de feu devant 9000 spectateurs.
    Madgebourg a eu plusieurs occasions de tuer le match mais les portugais ont toujours réussi à revenir. Et le dernier but au buzzer dans le temps réglementaire est complètement fou.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).