LdC (M) – J8

Le PSG enchaîne face à Veszprem

omyer-thierry-paris-271116-1007

Le PSG a confirmé son succès de la semaine passée en Hongrie en dominant de nouveau Veszprem ce soir (28-24).

Si on s’inquiétait de la capacité parisienne à surmonter la série d’épreuve pré-fête de Noël, on est sorti de Coubertin définitivement rassuré. La victoire de la semaine passée à la Veszprem Arena était un exploit, porté par des prestations individuelles de très haut niveau (Omeyer, Gensheimer), celle de ce soir a d’abord été une oeuvre collective dans la même veine que celle proposée face à Barcelone il y a quinze jours. Défensivement, les Parisiens ont été impressionnants, notamment dans une période de dix minutes après le repos où il n’ont pas encaissé de but et où ils ont surtout passé un 6-0 à leurs adversaires, prenant définitivement le contrôle du match. « C’était un combat de rue parce qu’on sait comment Veszprem joue, à quel point ils sont agressifs, parfois à la limite, comment ils peuvent mettre de l’intox dans le match » résumait Nikola Karabatic. « A ce niveau, on ne s’est pas laissé intimider et ça a été la clé de notre succès. » Pire, Veszprem, pourtant finaliste des deux dernières éditions, a fini par déposer les armes après avoir tout essayé tactiquement. « Paris a mérité sa victoire. On a eu les ballons de +2 à un moment, mais on a raté des shoots faciles. On fait trop d’erreurs en attaque » constatait Javi Sabaté.

Paris secoué dans les vingt premières minutes

Luka Stepancic (PSG)Car non, tout n’a pas été un long fleuve tranquille pour l’équipe parisienne. Elle a même été bien secouée dans les vingt premières minutes du match, malgré le bon début de Luka Stepancic. Noka Serdarusic avait fait le pari de laisser Rémili et Nikola Karabatic sur le banc de touche en début de match et, à ce moment, Veszprem imprimait sa loi physiquement, Laszlo Nagy et Aron Palmarsson se jouant de la défense parisienne pour mettre les leurs devant. Mais dès que l’ainé des frères Karabatic a mis le pied sur le terrain, coïncidence ou non, la défense a secoué les Hongrois et Thierry Omeyer a enchainé les arrêts. « Même quand on a été un peu plus dans le dur, on a su rester solidaire » se réjouissait Rémili. « On a su mettre les ingrédients nécessaires en fin de première période pour faire la différence ». Il ne reste donc plus à Paris qu’à aller à Barcelone le weekend prochain pour en finir avec la première partie de la Champions League. Une victoire lui donnerait quasiment l’assurance de finir premier de la poule et de se qualifier ainsi directement pour les quarts de finale. « On ne partira pas favori » terminait Nikola Karabatic ce soir. A en voir la prestation face à Veszprem, on serait tenté de penser le contraire…

Les statistiques

PSG HANDBALL – TELEKOM VESZPREM 28:24 (14:12)
Arbitres : Michal Badura, Jaroslav Ondogrecula (SVK)

Paris : Omeyer (18 arrêts dont 2/5 pén), Skof; Gensheimer (6/9 dont 0/1 pén), Mollgaard (1/1), Accambray, Stepancic (5/6), Kounkoud, Barachet, Rémili (3/5 dont 0/1 pén), Abalo (3/5), L. Karabatic (1/3), Hansen (4/7 dont 2/2 pén), Narcisse, Nielsen, N. Karabatic (5/9), M’Tima

Veszprem : Mikler (6 arrêts dont 1/3 pén), Allilovic (8 arrêts dont 1/1 pén); G. Ivancsik (2/3), Schuch, Ilic (2/7 dont 2/3 pén), Palmarsson (5/9), Gajic, Nilsson (3/4), Nagy (4/9), Kopljar (3/4), Ugalde (1/2), Marguc (3/5 dont 1/2 pén), Rodriguez, Terzic, Sulic (0/2), Lekai (1/2)

Kevin Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

11 CommentairesPoster un commentaire

  1. maxime - le 27 novembre 2016 à 21h50

    Quel plaisir de voir enfin le PSG au niveau attendu depuis au moins l’an passé ! Cette équipe doit gagner la ldc.

    Omeyer peut continuer jusqu’aux JO de Paris 2024 à cette allure là 🙂

  2. Dadadzo 69 - le 27 novembre 2016 à 22h28

    Honnêtement cette année c’est faisable. Tout dépend quand même du niveau de titi

  3. Popeyefamily - le 27 novembre 2016 à 23h40

    La défense à été quand même fabuleuse avec un titi stratosphérique
    c est l année du sacre, Je pense

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves